Par Franck OLIVIER – Conseiller Municipal à SAGY de 2014 à 2020
Citoyen de proposition

2ème année de colonisation des frelons asiatiques à Saillancourt

Avec la chute des feuilles  un nid de taille remarquable est apparu en haut d’un noyer en bordure du chemin du tacot à Saillancourt : à plus de 10 mètres de hauteur.

Sa taille doit avoisiner les 2 mètres de circonférence : 70 cm de diamètre, plus de 80 cm de long. Des nids de cette importance se rencontrent de plus en plus souvent :

Ce jeudi 5 novembre 2020 les nombreux locataires de ce nid font leur vendage tardive dans les vergers de Saillancourt : le nid est actif et les femelles fondatrices (pour 2021) toujours  présentes car les gelées ne sont pas encore arrivées.

Ce nid est situé dans un endroit passant, au dessus d’un chemin de promenade et à moins de 80 mètres des habitations rue de la Vallée. La piqûre du frelon asiatique est douloureuse mais pas plus dangereuse que celle d’une guêpe ou d’une abeille. Les personnes allergiques au venin d’Hyménoptères doivent cependant être prudentes. Le frelon asiatique s’est par contre révélé un ennemi mortel pour les abeilles.

Le cycle de vie d’une colonie est bien connu et se déroule sur une année.

La vie de la femelle fondatrice de frelon asiatique « vespa velutina nigrithorax » commence en automne, sa fécondation a lieu avant l’hiver, dans la chambre supérieure du nid. Elle nourrit les larves et les mâles jusqu’aux premiers gels sérieux. Les femelles fondatrices, nouvelle génération, quittent alors le nid pour se mettre à l’abri du froid durant l’hiver. Les insectes qui demeurent encore dans le nid  sont progressivement éliminés par la pénurie de nourriture  et la dégradation de la structure soumise aux intempéries.

Dès les premières douceurs de mi février (>13°C), les femelles fondatrices sortent d’hibernation, tout au moins celles dont la cachette permet un réchauffement rapide. Les rescapées démarrent un nouveau cycle. Chacune sera seule pour fonder une nouvelle colonie : construire le nid (une alvéole chaque jour), pondre (un œuf chaque jour), se nourrir et nourrir ses larves jusqu’à ce qu’elles deviennent nymphes, puis adultes ouvrières. Pendant cette période (du 15 février au 1er mai), elle est seule à assumer la survie de sa colonie. Contrairement aux abeilles, la femelle fondatrice passe la plupart de son temps en dehors du nid, jusqu’à la naissance des premières ouvrières, 45 jours après la ponte du premier œuf, c’est à dire aux environs du 1er mai.  Les premières ouvrières, relaieront la femelle fondatrice qui ne sortira plus du nid, et se consacrera, comme une reine, à la ponte des œufs,  jusqu’à 100 par jour et jusqu’à épuisement en automne.

Le moment clé pour piéger les femelles fondatrices, se situe donc au sortir de l’hibernation jusqu’au début mai (en fonction des aléas climatiques de l’année). Pendant cette période, elles ont besoin de sucres pour elles, de protéines pour nourrir les larves, de fibres de bois et d’eau pour la nidification.

Pour une bonne efficacité dans la destruction de cette « espèce exotique envahissante » nuisible aux populations d’abeilles,  les fondatrices ne doivent pas seulement être piégées mais éliminées.  Il faut agir autour d’un nid découvert et non détruit avant les premiers gels sérieux, afin d’essayer de toutes les éradiquer.

En moyenne, le nombre de nids est multiplié par 5 l’année suivante si rien n’est fait (pas de destruction de nid et pas de piégeage de printemps).

Pour signaler un nid, et ne pas risquer de se faire piquer, il faut contacter la mairie et renseigner le site de l’Inventaire national du patrimoine naturel : http://frelonasiatique.mnhn.fr/signaler-informations/ . Le 6 novembre la mairie a transmis à la C.C. Vexin Centre une déclaration et demandé l’intervention d’un prestataire habilité pour procéder à la destruction du nid, ce qui a été effectué le jour même.

En 2019 les frelons asiatiques étaient déjà présents sur Saillancourt. http://www.regard-sur-sagy.fr/les-frelons-asiatiques/ . Mais le nid n’était pas localisé.

Commentaires fermés.

Archives