Par Franck OLIVIER – Conseiller Municipal à SAGY de 2014 à 2020
Citoyen de proposition

Des nouvelles de l’eau

Dans le monde

La Journée mondiale de l’eau du 22 mars 2021, organisée par les Nations Unies, avait pour thème  la signification de l’eau pour les populations, sa véritable valeur et la manière dont nous pouvons mieux protéger cette ressource vitale.  A terme : eau propre et assainissement pour tous d’ici à 2030. https://www.un.org/fr/observances/water-day

L’édition 2021 du Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau (WWDR) examine la valeur de l’eau sous de nombreux angles en s’intéressant aux ressources en eau, aux infrastructures hydrauliques, aux services d’approvisionnement et d’assainissement ainsi qu’aux utilisations économiques et aux valeurs culturelles. https://www.un.org/sites/un2.un.org/files/375725fre.pdf

En Europe

Le droit à l’eau est aussi une initiative citoyenne européenne dont l’objectif essentiel s’exprime en quatre mots : « l’eau, un droit humain », autrement dit,  l’eau est un service public et un bien public, pas une marchandise.

Cette initiative a été signée par 1 884 790 européens et ses demandes ont en partie été insérées par la commission européenne dans le texte de la directive sur l’eau potable adoptée le 16 décembre 2020 et publiée le 23 décembre 2020 dans le journal officiel de l’UE.

https://eur-lex.europa.eu/legal-cnontent/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:32020L2184&from=FR

Une Initiative Citoyenne Européenne (I.C.E.) est plus qu’une grande pétition, c’est un outil de démocratie participative à l’échelle européenne. Si cette I.C.E réunit au moins 1 million de citoyens et citoyennes européens issus d’au moins 7 pays de l’Union Européenne, elle permet aux citoyens européens de proposer à la Commission une évolution de la législation européenne.

Dans sa nouvelle version, la Directive (UE) 2020/2184 du Parlement Européen et du Conseil du 16 décembre 2020 relative à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine fait non seulement reconnaître l’eau comme un droit humain mais prévoit aussi entre autres mesures, des améliorations en faveur de la qualité de l’eau et du droit à l’information des consommateurs :

  • l’actualisation des normes à suivre pour assurer la qualité de l’eau. D’ici début 2022, la Commission devra établir et assurer le suivi d’une liste de substances ou de composés présentant un intérêt pour la santé publique ou scientifique (de produits pharmaceutiques, de perturbateurs endocriniens et de microplastiques), ainsi que d’une liste indiquant quelles substances sont autorisées à entrer en contact avec l’eau.
  • un meilleur accès des consommateurs aux informations récentes sur l’eau potable.  L’amélioration des connaissances des consommateurs sur des informations pertinentes et l’amélioration de la transparence devraient renforcer la confiance des citoyens dans l’eau qui leur est fournie, ainsi que dans les services liés à l’eau, et devraient conduire à une augmentation de l’utilisation de l’eau du robinet comme eau potable, ce qui pourrait contribuer ainsi à réduire l’utilisation du plastique, les déchets sauvages et les émissions de gaz à effet de serre, ainsi qu’avoir un effet positif sur l’atténuation des effets du changement climatique et sur l’environnement dans son ensemble.

En France

L’association Générations futures a publié le mercredi 17 juin 2020 un rapport sur la qualité de l’eau : des pesticides perturbateurs endocriniens (PE) cancérigènes (C), mutagènes (M) et reprotoxiques (R), dans l’eau robinet en France en 2019

Ce rapport a été largement diffusé et commenté par la presse écrite et numérique, il est toujours consultable sur le site de l’association https://www.generations-futures.fr/wp-content/uploads/2020/06/exppert-12-eau-version-finale.pdf .

Cette nouvelle étude, porte sur les résultats des analyses de l’eau potable réalisées dans le cadre du contrôle sanitaire règlementaire. Elle rapporte que les pesticides contenus dans l’eau sont :

  • majoritairement des perturbateurs endocriniens suspectés : 56.8% des quantifications de résidus de pesticides.
  • des C, M, R pour 38,5% des quantifications de résidus de pesticides.
  • au total les résidus de pesticides étant C, M, R et/ou PE suspectés représentent plus des 3/4 des quantifications de résidus de pesticides : 78,5% des quantifications de résidus de pesticides.
  • des pesticides sont fréquemment retrouvés dans l’eau du robinet en France (dans 35,6% des analyses les recherchant) et que parmi les résidus retrouvés, les molécules C, M, R et/ou suspectées PE représentent plus des trois quart des quantifications individuelles de pesticides (et plus de la moitié pour les seuls PE) !

Les auteurs du rapport EXPERT12  ont constaté « de grandes disparités sur la façon dont les analyses sont conduites d’un département à l’autre sans réelle transparence sur le choix de pesticides recherchés ».

« Etant donné le potentiel d’action à faible dose sur le long terme des perturbateurs endocriniens, Générations Futures considère ces données comme inquiétantes. Nous interpellons donc le gouvernement afin qu’une politique efficace de suppression rapide des plus nocifs et de réduction de l’usage des pesticides soit enfin appliquée », déclare François Veillerette

Fin octobre 2020, une étude scientifique démontre la présence de produits toxiques dans 14 pesticides, non déclarés sur les étiquettes. Neuf associations portent plainte contre x et lancent une campagne citoyenne “Secrets Toxiques​” qui mobilise plus de 14 000 signatures.   

Après les associations et les citoyens, 119 députés européens, français et sénateurs français de plusieurs couleurs politiques ont rejoint la mobilisation en co-signant une lettre exigeant que l’EFSA, Autorité Européenne de Sécurité des Aliments, chargée de l’évaluation des risques dans le domaine des denrées alimentaires, respecte le règlement européen, tel qu’interprété par la Cour de justice de l’Union européenne dans son arrêt du 1er octobre 2019. Il s’agit principalement de la prise en compte des « effets cocktails » entre la substance active des pesticides et les autres composants de sa formulation commerciale.

À Sagy

L’eau est gérée  par le SIEVA, syndicat intercommunal, composé d’élus désignés par les onze municipalités adhérentes. La dernière parution du SIEVA,  la Brève de l’eau, de mai 2019, répercutait l’augmentation du prix de l’eau de 9,1 % votée à l’unanimité par les 15 membres du SIEVA.   https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&q=sieva+vigny.

La Feuille de l’eau parue en 2015 pour la n°1 et en 2017 pour la n°2  se trouvent sur le site du SIEVA.  Quant à la Feuille de l’eau n° 3,   qui devait préciser les résultats et le suivi des études et travaux effectués depuis  … elle est toujours en attente à ce jour.

En septembre 2019, l’article http://www.regard-sur-sagy.fr/les-nouvelles-de-leau/  actualisait les données de l’eau sur le site « Regard sur Sagy » et citait l’argumentation de « La brève de l’eau » quant à cette décision : réaliser « une recherche en eau … première étape d’un processus sur plusieurs années qui s’achèvera avec la mise en service du second point de captage »Solution pour « assurer la pérennité du SIEVA, petit syndicat opérant en zone rurale ».

La volonté d’informer les sagyens sur la gestion de l’eau, initiée lors du mandat précédent est retombée. Pourtant le bilan annuel de qualité établi par l’ARS Ile de France mentionne que l’eau distribuée à Sagy : « Malgré la présence de pesticides, l’eau est consommable au regard des connaissances scientifiques actuelles ». Une précaution de langage qui rappelle que des substances nocives arrivent toujours au robinet, parfois même longtemps après l’interdiction de leur utilisation.

Il existe encore trop d’inconnues  dont, les multiples interactions entre les substances en présence dits « effets cocktails », pour affirmer l’absence de risque de l’eau du robinet sur la santé humaine.

La question que tout citoyen se pose : 9,1% d’augmentation sur le prix du m3 d’eau HT mais, en contrepartie de ces 42 216,10 € de recette supplémentaire, quelles sont les avancées dans la démarche de qualité de l’eau du robinet ?

——————————————————

« Une goutte d’eau suffit pour créer un monde » – Gaston Bachelard

——————————————————

Chantal HERBIN – 5 avril 2021

Commentaires fermés.

Archives