Par Franck OLIVIER – Conseiller Municipal à SAGY de 2014 à 2020
Citoyen de proposition

Des nouvelles du carrefour de SAGY suite

Courrier envoyé au Conseil Départemental

Sagy le 11 janvier 2017

A mesdames et messieurs les conseillers départementaux

Les personnes invitées à la cérémonie des voeux de la municipalité de Sagy, le 7 janvier dernier, ont appris que le conseil départemental devrait se prononcer le 20 janvier 2017, sur le dossier relatif au financement et à l’ouverture des travaux d’aménagement du carrefour RD28/RD81.

A cette occasion, Mr Guy Paris, maire de Sagy, a annoncé le début du chantier de mise en place d’un carrefour giratoire en septembre 2017, pour un coût de 1 600 000 €.

Nous attirons votre attention sur les points suivants.

Un projet initial a été présenté par le conseil général en 2013 à la population de Sagy (enquête publique, approuvé par délibération de ce même Conseil le 20 décembre et déclaré d’utilité publique par arrêté préfectoral du 20 février 2014) ayant pour objectif : le réaménagement du carrefour RD28/RD81 et la création d’une voie de circulations douces entre le centre de Sagy et le hameau de Saillancourt.

Le 7 janvier 2017, Mr le Maire de Sagy a annoncé publiquement (1) que la voie douce associée au rond-point n’était plus d’actualité et (2) que le coût des travaux du seul giratoire était augmenté de 35,6% passant de 1 180 000 € à 1 600 000 €.

Cet investissement supplémentaire de 420 000 €, dont l’affectation n’est pas connue, implique fatalement une modification conséquente du projet initial et peut être source de nuisances importantes pour l’environnement et les conditions de vie des citoyens de Sagy qui n’ont pas été consultés sur les nouvelles clauses du programme d’aménagement du carrefour RD28/RD81.

Alors que le conseil départemental et plus généralement les collectivités territoriales ne cachent pas leurs difficultés financières, l’option qui consiste d’un côté, à priver les habitants de Sagy d’un confort de vie compatible avec une démarche écologique (la voie douce) et de l’autre à décider unilatéralement une dépense supplémentaire sur un ouvrage ne servant que l’augmentation du trafic automobile, apparait totalement anachronique avec les problèmes de société et environnementaux. La procédure démocratique précédemment engagée ne serait-elle alors qu’une illusion ? (Voir éditorial du blog Regard sur Sagy : http://www.regard-sur-sagy.fr/sample-page/ ).

Le 20 janvier 2017 il serait prématuré de prendre une décision en faveur d’un aménagement de territoire n’ayant pas été soumis à la concertation de la population à propos du changement de destination du projet approuvé en 2013, ses nouvelles conséquences financières et territoriales.

Franck OLIVIER – Élu municipal

Commentaires fermés.

Archives