Par Franck OLIVIER – Conseiller Municipal à SAGY de 2014 à 2020
Citoyen de proposition

Éditorial mars 2015

Éditorial mars 2015

ÉDITORIAL

graines

Cela fait maintenant presque une année que vous m’avez élu au Conseil Municipal. La tâche est d’envergure et passionnante, mais difficile, car les pratiques locales ne respectent pas une organisation démocratique. L’accès aux documents publics est verrouillé, mes questions dérangent et restent souvent lettres mortes alors qu’elles concernent les points importants de la vie des sagyens.

Mon implication se concentre avant tout sur les dossiers d’intérêt général tels que :

  • la santé : la qualité de l’eau du robinet et le problème des perturbateurs endocriniens,
  • l’aménagement du territoire : le classement de la carrière de Saillancourt en Espace Naturel   Sensible, le Plan Local d’Urbanisme,
  • la sécurité : l’instabilité du sous-sol autour de la place de Saillancourt, le problème récurrent des inondations sur notre commune, Le rond-point RD 28 / RD 81,
  • la gestion des finances communales…

Toutes les familles sont exposées à des charges en constante augmentation, les retraités voient leurs ressources bloquées, l’insécurité financière pèse sur nombre d’entre nous, une municipalité responsable se doit de ne pas alourdir les taxes publiques alors même que la CCVC (Communauté de Communes du Vexin Centre) a d’ores et déjà annoncé qu’elle augmenterait le taux des prélèvements. C’est pourquoi, au sein du conseil municipal, mon action se positionne en faveur d’économies sur les frais de fonctionnement et d’un choix raisonné de nos investissements (voir onglet Infos brèves/Propositions), plutôt que de tomber dans la facilité : ne rien faire et/ou augmenter les impôts locaux.

En baissant les dotations aux collectivités, l’état incite fortement les communes à diminuer le niveau de leurs dépenses, ce qui n’était pas, par le passé leur préoccupation première. La fonction publique d’état a initié un mouvement de réforme, l’exécutif demande aux collectivités territoriales d’engager la même démarche.

Les périodes électorales sont les moments privilégiés de débat d’idées et de promesses aussi. Nos politiques brandissent la menace du vote extrême, mais quelle écoute vous offrent-ils, dans quelle instance vous est-il permis de faire part de vos problèmes dans votre hameau, ou de débattre de l’avenir du village?

Dans le cadre des promesses, le rond-point de Sagy (voir onglet Articles) réapparaît régulièrement avant chaque séquence électorale. Il s’agit d’un projet conçu par le conseil général et dont le financement n’est pas encore à ce jour inscrit au budget départemental.

Et en faveur de notre jeunesse quelles sont les propositions ? Aucun accompagnement n’a été proposé aux adolescents qui souhaitaient s’engager dans un projet de réhabilitation du vestiaire de foot. Au contraire face à ce vœu notre commune développe une logique de répression. Les jeunes avaient mis hors d’eau la toiture en reposant des tuiles, la municipalité propose « d’enlever toutes les tuiles afin qu’il ne soit plus possible d’y être à l’intérieur »… !

Sous la révolution française Marat a dit : « La liberté de tout dire n’a d’ennemis que ceux qui veulent se réserver la liberté de tout faire. Quand il est permis de tout dire, la vérité parle d’elle même et son triomphe est assuré. »

(Jean-Paul Marat 1743-1793  député à la Convention à l’époque de la Révolution)

A suivre…

 

Franck OLIVIER – Le Village – 51 ans – Professeur d’enseignement artistique

Commentaires fermés.

Archives