Par Franck Olivier – Conseiller Municipal à Sagy 95 Val d'Oise
Elu de proposition

Journal d’un élu de campagne 2017

Vendredi 15 décembre 2017 : Pour des raisons personnelles Mr Eric Mottier, tête de liste de « Sagy Autrement », a décidé de mettre fin à son mandat d’élu Municipal et en a informé ses co-listiers le 13 décembre 2017.

Cette décision a été signifiée le mardi 12 décembre 2017 à Mr le Maire.

Dans les communes de plus de 1000 habitants, le code électoral prévoit le remplacement du  conseiller municipal démissionnaire par le suivant sur la liste, sans que les électeurs soient de nouveau invités à voter (art. L. 270 du C. électoral).

Il n’existe pas d’obligation à ce que le remplaçant soit de même sexe que son prédécesseur.

La convocation à la réunion du Conseil Municipal datée du 13 décembre 2017 ne portant pas à l’ordre du jour le remplacement de Mr Eric Mottier, j’ai demandé, vendredi 15 décembre à Mr le Maire d’agir de façon à ce qu’il soit effectif dés le prochain conseil qui se tiendra le 21 décembre 2017.

J’invite les sagyennes et les sagyens à assister à ce dernier conseil municipal de l’année 2017 où, entre autres, figure à l’ordre du jour la question : « Aménagement de la voie verte et passage inférieur sous la Rd28 ».

Lundi 11 décembre 2017 : Commission PLU avec les membres du Conseil Municipal.

Lorsque je me suis exprimé en posant des questions concernant le PLU, je n’ai obtenu aucune réponse, j’ai uniquement été la cible d’attaques inadmissibles, d’accusations mensongères et d’insultes de la part d’un conseiller particulièrement en verve ce soir là.

Laissant dire et faire, Mr le Maire n’a pas apaisé ses conseillers qui ont « continué ensemble » le pugilat sans permettre, à aucun moment, de mener cette réunion avec respect mutuel, dans un cadre serein, comme le requiert une réflexion sur un sujet aussi important que le PLU.

« Regard sur Sagy » , le blog, a été à nouveau l’objet de très grandes critiques alors que ma contribution à une autre information communale est, plus que jamais, nécessaire.

Cette communication « autrement » alimente le débat démocratique, et donne plus de transparence au rôle d’élu en partageant l’analyse des problèmes communaux avec les citoyens.

Mr le Maire a depuis des années son vecteur personnel « Le petit Journal de Sagy », il est normal que les sagyennes et sagyens ayant voté pour « Sagy Autrement » soient à la recherche d’une « autre information ».

Dimanche 19 novembre 2017 : Une nouvelle exposition de Jean-Paul Herbin  vient de s’afficher rue de la Goupillère à Saillancourt. Ces expositions ont pour vocation de valoriser le hameau en créant des haltes récréatives pour les randonneurs et les cyclistes.

Après, la géologie, le tacot, la vie des bois et des champs, les carrières, l’archéologie, le thème de cette nouvelle exposition 2017 traite des « sources de Saillancourt ». Photos et explications complémentaires peuvent se retrouver sur le site « La Boutonnière de Saillancourt » à l’adresse : http://laboutonnieredesaillancourt.over-blog.com/2017/11/les-sources-de-saillancourt.html .

 

Mercredi 15 novembre 2017 : «  Tout ce que vous avez voulu savoir sur la qualité de l’eau sans oser le demander à votre maire »

Mardi 14 novembre 2017 : Comité environnement au Musée de la Moisson à 18h30.

Depuis l’intervention de citoyens et d’un élu lors des comités précédents (10 octobre et 12 octobre 2017 – voir la rubrique « Journal d’un élu » à ces dates), expliquant que les dépôts sauvages ne sont pas une fatalité, une « mobilisation », et même un véritable « branle-bas de combat », sont requis pour en débattre.

Le Sagy Infos du 7 novembre 2017 ouvre la chasse aux pollueurs patentés de toutes sortes. Dénoncer un voisin serait félicité par les autorités locales. J’assiste, avec attention, au déploiement de mesures plus ou moins réalistes, parfois farfelues, comme afficher les noms des contrevenants (où ça ?), créer une page Facebook (les réseaux sociaux pour des enquêteurs discrets ?), ou bien brûler sur  place les déchets (ce qu’interdit la loi). Il est même envisagé d’écrire aux Députés, aux Sénateurs, voir même au ministre de l’Environnement.  En tout état de cause, il semblerait que les dépôts sauvages permettent de pratiquer «l’enfumage ».

En effet, qu’en est-il du plan local d’urbanisme (PLU), de la voie douce entre Saillancourt et Sagy village, du passage inférieur afin de sécuriser les piétons et les cyclistes, prévu dans la Déclaration d’Utilité Publique, des finances communales, de la qualité de l’eau du robinet ?

Il est étonnant de voir tant de « mobilisation » sur un sujet aux dépens des questions centrales de la gestion municipale.

Ci-dessous la synthèse de la réunion affichée au tableau : certains membres du comité ont été, ou se sont désignés afin de commencer les investigations. Retour lors d’un comité en janvier 2018.

Résultats des débats :

Mise en place de caméras : Adrien MALINGRE

Cadre législatif : Guy PARIS et Régis RICORDEAU

Courrier : SMIRTOM + réunion 30/11/2017 : Dominique PAPILLON et Eric MOTTIER

Union des maires + CCVC : Guy PARIS

Médiatisation : Stéphane PARIS

Pouvoir des maires : OPJ (Officier de Police Judiciaire) : Guy PARIS

Pétition : Sylvie DUFLOT + Régis RICORDEAU

Capacité PNR pour assistance : Dominique PAPILLON

Fédération du bâtiment Val d’Oise : Guy PARIS

Toutes les communes de la CCVC ne sont pas concernées par les dépôts sauvages de la même façon, Sagy, Ableige et Clery en Vexin seraient les plus touchées. Ce problème difficile doit être traité avec calme et détermination sans cette sur-médiatisation récente qui ne règle rien. Il ne faudrait pas confondre les tribulations du 6ème génie avec la situation concrète vécue actuellement par la commune.

Ce n’est pas non plus, en stigmatisant des citoyens où des commerçants comme cela a été écrit – et encore proposé hier – que l’on peut créer un « vivre ensemble » et régler les problèmes du village.

A noter que beaucoup des questions posées, comme le cadre législatif, sont traitées dans la brochure réalisée à l’initiative de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie », l’ARS (Agence régionale de santé) et la Direction régionale de l’Environnement. (lire article : http://www.regard-sur-sagy.fr/le-brulage-des-dechets-a-lair-libre/ ).

On remarquera également qu’une telle « mobilisation » suggérant, de la part de la municipalité, le recours à une pétition citoyenne à propos des dépôts sauvages peut prêter à sourire (sinon à pleurer) étant donné l’absence de considération et de participation des élus majoritaires à la démarche que j’ai entreprise le 13 janvier dernier, en publiant la pétition « N’abandonnons pas la voie douce à Sagy » qui visait à obtenir le droit à la sécurité pour tous les usagers de la Rd81 et la traversée de la Rd28.

Samedi 11 novembre 2017 :

La refondation d’une Europe unie est la meilleure réponse à l’ « absurdité » de la guerre, ont affirmé vendredi les présidents français et allemand, Emmanuel Macron et Frank-Walter Steinmeier, en inaugurant ensemble, au sommet d’une montagne vosgienne, un musée historique dédié à une des plus sanglantes batailles de 1914-18.

« Si nous devons aujourd’hui refonder notre Europe, (…) c’est pour ne rien oublier de nos cicatrices en commun, de notre mémoire partagée, c’est pour vouloir refonder autour d’une souveraineté commune » en Europe, a affirmé M. Macron, à l’occasion de cette cérémonie organisée sur le site du Hartmannswillerkopf (Haut-Rhin), désormais doté d’un « historial » franco-allemand.

Cette souveraineté commune, c’est celle « d’une Europe qui protège nos concitoyens, plutôt que d’une Europe qui se divise dans ses guerres intestines  » , a ajouté le président français, qui a multiplié les gestes amicaux à l’égard de son homologue allemand.

« La vocation de l’Europe c’est de construire la paix  » , a-t-il encore glissé, en réponse à des lycéens français et allemands qui l’interrogeaient, avant la cérémonie, sur la nécessité d’investir dans la Défense.

Avant de visiter et d’inaugurer le nouveau musée – qui porte un regard franco-allemand sur une « mémoire commune  » , les deux chefs d’Etat se sont recueillis côté à côte dans la crypte du Monument national, construit en 1932, pour honorer la mémoire des milliers de soldats allemands et français tombés sur ce site, principalement en 1915.

Ils ont tous deux souligné l’ « absurdité » du conflit de 1914-18, et en particulier de cette bataille du Hartmannswillerkopf – qui n’eut « pas vraiment de vaingueur« , selon M. Macron.

Durant l’année 1915, cet éperon rocheux culminant à près de 1.000 mètres d’altitude dans le sud de l’Alsace changea huit fois de mains, au cours de combats acharnés qui firent quelque 30.000 morts. (une page d’histoire à visiter sur le site : http://hartmannswillerkopf.e-monsite.com/ )

Sur ce site peu connu de la Grande Guerre, un « Verdun vosgien  » , chacun des belligérants défendait un sol qu’il considérait comme sien, l’Alsace étant devenue allemande après la guerre de 1870.

Après 1918, le site fut surnommé la « montagne mangeuse d’hommes  » . Pourtant, « ce n’est pas la montagne qui est une mangeuse d’hommes, c’est le nationalisme  » , a souligné M. Steinmeier.

Cette inauguration marque le début de la dernière année des commémorations du centenaire de 1914-1918.

François D’ASTIER, Arnaud BOUVIER  – AFP

 

Jeudi 2 novembre 2017 : Une balade à pied me mène au Grand Mesnil, (futur) ruelle St Sulpice. Je peux constater l’état de délabrement du mur appartenant à la commune. La ruelle ne pourra ouvrir que lorsque les travaux seront effectués, le danger est trop important de voir un écroulement de ce mur de 30 mètres de long (sur 2 mètres de hauteur ?). Quel coût pour le contribuable de Sagy ?

 

Mercredi 1er novembre 2017 : Parution d’un nouvel article sur le journal Le Parisien dont le titre est : « Dépôts sauvages à Sagy : tout le village traque les pollueurs » avec une photo où l’on voit des plaques de fibro-ciment, une affiche mentionnant un prix  « 4,00 € pièce », des débris de plastiques, du bois, … En une semaine c’est le deuxième article qui traite de ce sujet puisque le même journal titrait le 26 octobre : « Le maire de Sagy part en guerre contre les dépôts sauvages ». Certes le sujet est d’actualité et avait été évoqué le 12 octobre en réunion du Comité Urbanisme et Droit du Sol & Comité Environnement, ainsi que le 10 octobre en réunion du Comité voirie et réseaux.

Ce nouvel article mentionne que, « aidé de plusieurs élus et habitants, le maire a pu déterminer la provenance d’un dépôt sauvage datant de la veille. Aidé de plusieurs élus et administrés, le maire vient de démasquer le pollueur d’un sentier et s’apprête à déposer plainte. La traque a commencé le mardi. Le maire a trouvé un carnet de bons de commande avec le nom, l’adresse et le numéro de téléphone d’un habitant de Sagy. Ni une, ni deux, il convoque le suspect qui déclare avoir sollicité un client de sa boutique qu’il a payé en liquide pour le débarrasser de plusieurs panneaux dont il n’avait plus besoin. Les élus se mettent alors en planque pendant plus d’une heure. Le commerçant de Sagy affirme que les plaques amiantées ne proviennent pas de son magasin. Estimant avoir suffisamment mené l’enquête le maire décide de porter plainte jeudi matin en donnant tous les éléments aux gendarmes ».

Le problème des dépôts sauvages sur notre commune est réel et il y a plusieurs façons d’y remédier. Chercher à identifier les pollueurs est une façon légale de lutter, mais demande une grande prudence car un document  impliquant une tierce personne, présent dans un tas de gravats n’est pas une preuve de culpabilité. Tout cela est donc à manipuler avec beaucoup de précaution. Exercer le rôle de premier magistrat est une chose sérieuse, déposer une plainte accompagnée d’une déposition à la gendarmerie est justifiée, il revient à la justice de faire son travail.

Si  toutefois ce que relate l’édile est exact, il aurait été préférable de responsabiliser les contrevenants, sans tapage médiatique. Il était possible de les mettre à contribution pour nettoyer les chemins de tous les dépôts. Mais à chacun sa vision du vivre ensemble dans un « petit village ».

Les termes choisis dans cet article du Parisien du 1er novembre sont déplacés. En stigmatisant « un habitant de Sagy », qui plus est un « commerçant de Sagy », implicitement la suspicion se reporte sur tous les habitants et tous les commerçants.

Mardi 31 octobre 2017 : Afin d’atteindre les pylônes de la ligne à haute tension sur le plateau au dessus de Saillancourt, un chemin d’accès stabilisé est en train d’être réalisé, en enlevant la terre, plaçant un géotextile puis une couche de 15 à 20 cm de graviers. Ce chemin de terrassement devrait permettre ensuite l’accès aux gros camions (grues, toupies) qui réaliseront des travaux de renforcement sur les structures métalliques de la ligne.

Mardi 24 octobre 2017 à 21 heures : Une fumée acre, une odeur de plastique brulée, des flammes visibles de la rue de la Goupillère laisse penser que l’on est peut être en train d’incendier une voiture sur le plateau. La gendarmerie et les pompiers sont prévenus. Le lendemain ce sont des restes de morceaux de câbles électriques que l’on retrouve. Le saucissonnage et vol de câble électrique est un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur, s’exerçant surtout la nuit à l’abri des regards indiscrets. Généralement, les câbles sont constitués d’une gaine de plomb, de fils de cuivre et de feuillards en acier. Le résultat, obtenu après brulage de la gaine est une réelle mine d’or pour les saucissonneurs de câbles.

Il faut rappeler que la combustion de matières plastiques, de bois traité, de chutes d’isolants, de déchets dangereux … est responsable d’émissions de substances ayant des effets nocifs sur l’environnement et tout particulièrement sur la qualité de l’air mais aussi sur la flore et la faune (http://www.centre.ademe.fr/sites/default/files/files/DI/D%C3%A9chets/brochure-brulage-dechets-air-libre.pdf).

(cf. article http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/le-maire-de-sagy-part-en-guerre-contre-les-depots-sauvages-26-10-2017-7356672.php « Le maire de Sagy part en guerre contre les dépôts sauvages » – Le Parisien, 26 octobre 2017 : « En attendant de trouver une solution durable … on procède au tri des déchets …ou les brûle ») Vraiment ? C’est dans le Journal !

 

Jeudi 12 octobre 2017 à 18h30 : Réunion du Comité Urbanisme et Droit du sol ainsi que Comité environnement animé par Mr Dominique PAPILLON Président de ces deux comités.

PLU : Emplacements réservés pour voies piétonnes. (Voir mardi 10 octobre 2017).

Évacuation des dépôts sauvages. (Voir mardi 10 octobre 2017).

Classement du marais de l’Aubette en Espace Naturel Sensible Départemental.

L’ambiance de ce comité était peu propice aux échanges constructifs. Suite à une intervention d’un membre extérieur du comité au sujet des gens du voyage, un adjoint quitte violemment la salle du Conseil. Du fait de ma volonté de transparence vis-à-vis des citoyens, un autre élu me considère comme un obstacle au bon fonctionnement de la commune et quitte, lui aussi, la salle.

Mardi 10 octobre 2017 à 18h30 : Réunion du Comité voirie et réseaux animée par Mr Dominique PAPILLON Président de ce comité.

Présentation par Mr PAPILLON des chemins piétons/cyclistes qui feront l’objet d’une réservation dans le cadre du PLU pour éventuellement les réhabiliter ou les aménager.

  • Chemin d’Ambrimont Grand et Petit Mesnil.
  • Chemin du tacot et de la cavée à Saillancourt.
  • Tracé du chemin (voie douce) figurant dans la DUP de 2013 en longeant le ru jusqu’à la rue des prés pour rejoindre le chemin du tacot.
  • Chemin figurant dans la 1ére phase de travaux du rond-point. (Anneau autour du rond-point).
  • Liaison à créer sente du vaux persan dont une partie est déjà existante pour rejoindre la rue des roches.
  • Réhabilitation du Chemin de l’Aunay. Recréer une liaison grâce à l’emprise sur la RD28 jusqu’à l’entrée de Chardronville.

Le giratoire étant un sujet récurrent, nous abordons le problème de la voie douce et du passage inférieur à plusieurs reprises lors de cette réunion. Le maire attend des informations du Département annonçant les travaux de la voie douce dans la continuité du rond-point pour 2018 sans doute en juin. Un des participants au comité répond, qu’il a été reçu par les services du Département à St Ouen l’Aumône. A son grand étonnement, le projet qui lui a été présenté juste avant le début des travaux du rond-point ne faisait état ni du tunnel ni de la voie douce, ces éléments ne seraient pas d’actualité, le Département n’en a aucune connaissance. Mr le maire affirme, quant à lui, que le Département annonce une phase 2 en 2018, qu’il n’a reçu aucune confirmation écrite lui signifiant le non respect de la DUP.

D’autres options de voie douce sont évoquées et notamment une passerelle sur le Chemin du vaux roux, solution alternative jamais envisagée par notre municipalité.

Travaux 2017 : rue Maurice Vauvillier et reprise de l’enrobé sur la côte des roches.

Travaux 2018 : éventuellement le Chemin du vaux roux et chemin de la croix Noël.

Mr le maire et son premier adjoint quittent la réunion à 19h45 et délèguent à Mr Ricordeau la direction du comité.

Nous abordons le sujet des dépôts sauvages. Pour le moment, la position municipale consiste à subir et faire remonter le problème au niveau national.

Les amendes pour ce genre de délit ne seraient pas dissuasives.

Différentes propositions sont faites par les membres présents :

  • que les élus de la CCVC se rapprochent du SMIRTOM afin de demander l’ouverture des déchetteries gratuitement pour les artisans.
  • La CCVC subventionne des barrières afin d’empêcher les véhicules de rentrer sur les chemins. Pourquoi ne pas faire un état des lieux et demander cette aide ?
  • certains sites sur la commune font l’objet de dépôts récurrents. Il serait possible de positionner des caméras factices ou non afin de dissuader les éventuels dépôts.
  • il est possible aussi de calculer le coût de ces dépôts à l’année sur la commune et de créer une ligne budgétaire à cet effet.

Aucun compte rendu de la réunion n’est effectué et les propositions sont oubliées.

Lundi 9 octobre 2017 à 19h00 : Réunion du Comité Bâtiments et patrimoine animée par Mr Alain BEZARD Président de ce comité.

Nous débutons par la visite de l’école élémentaire, afin de constater les travaux effectués ces deux dernières années par la municipalité. Les efforts se sont concentrés sur la rénovation des peintures dans toutes les classes et l’escalier et couloir menant aux salles du 1er étage, ainsi que le remplacement des rideaux aux fenêtres. L’aspect est flatteur. Mais qu’en est-il des travaux prioritaires d’électricité et de sécurisation des locaux préconisés par l’Éducation Nationale ? http://www.regard-sur-sagy.fr/les-ecoles-de-sagy/

Des travaux de peinture sont prévus l’année  prochaine (2018) dans les toilettes de l’école.

A l’école élémentaire les huisseries sont en très mauvais état.

Travaux 2017 :

Reprise du zinc du préau suite à la tempête du 12 janvier 2017 ainsi que la base du poteau.

Réfection de la cours et du tour des arbres.

Diverses peintures à l’école maternelle.

Réparation four boulangerie prévue en octobre.

Peintures volets/portes de la boulangerie.

Peintures volets/portes et portail de la boucherie.

Proposition travaux 2018 :

Éventuelle motorisation des portails des écoles.

Demande de visiophone au moins dans une classe afin de sécuriser l’entrée.

Chauffage défectueux à l’école élémentaire et à la mairie, pose de thermostats sur les radiateurs et de sondes afin de réguler le chauffage qui demeure en permanence au maximum.

Ne serait il pas judicieux de prévoir de changer à moyen terme les fenêtres de l’école élémentaire et de la mairie, afin de faire des économies d’énergie et de nous positionner dans une démarche éco responsable ?

Nettoyage des velux de l’école maternelle.

Une citoyenne propose la pose de panneaux d’affichage dans tous les hameaux afin que la mairie et les associations puissent informer la population.

Il est évoqué la sauvegarde de la « Piéta » (vierge en pierre) de la place du Grand Mesnil, d’ors et déjà en mauvais état, ainsi que les vêtements sacerdotaux du  XVIIIième siécle exposés à l’humidité en l’église de SAGY.

Mais que restera-t-il de ce comité ? Aucun compte-rendu n’est rédigé, ce qui ne permet pas d’acter le travail de ces réunions et de s’appuyer sur les propositions citoyennes et municipales. Nous abordons souvent des sujets récurrents, des problématiques non résolues, parfois depuis des années.

Jeudi 21 septembre 2017 : rappel de ce que j’écrivais dans ce journal le 17 janvier :

« Il n’y a aucune raison de se satisfaire de la réalisation d’un projet d’aménagement du territoire amputé de 50% de ses objectifs sans concertation avec la population, qui aboutirait à une solution aggravant les risques d’accidents pour les piétons et les cyclistes locaux ou touristes de la voie Paris/Londres« .

La réalisation d’un rond point dépourvu de l’itinéraire de circulation douce et de son passage sécurisé constitue un obstacle à la traversée de la RD 28 amplifiant « la rupture » déjà marquée entre les habitants de Saillancourt et les habitants des autres hameaux, soulignée par Mr le maire en réunion PLU.

Le projet, né il y a plus de 10 ans, présenté et validé par les habitants, voté par les instances communales et départementales et déclaré d’utilité publique par arrêté préfectoral, comporte le réaménagement du carrefour RD28/RD81 en un giratoire et un itinéraire de voies douces reliant Saillancourt au cœur du village avec passage sécurisé sous la RD28 (projet signé par le président du Conseil Départemental Arnaud Bazin le 23 décembre 2013).

Cinq années après la validation de l’enquête publique en 2012, il est irresponsable de voir différer la mise en sécurité des piétons et des cyclistes.

La responsabilité des élus est désormais engagée car le projet qu’il est prévu de réaliser n’est pas celui qu’ils ont signé.

Lundi 18 septembre 2017 : Réunion au sujet du PLU à 20h00.

Le projet de plan de zonage a été présenté par Mr le maire. Les documents en A3 étaient très lisibles, mais incomplets par certains aspects (chemins non tracés, erreurs d’affectation de parcelles, etc…). Il est difficile de proposer des modifications sur ce projet sans un suivi régulier des débats avec le cabinet d’étude. Mr le maire affirme que nos remarques seront notées et le cabinet LDL fera les mises à jour nécessaires, mais pour la globalité du projet les idées municipales sont bien avancées. Les différents comptes rendus de travail entre les élus et le cabinet d’études doivent nous être envoyés. Nous n’avions plus de nouvelles des travaux sur le PLU depuis le vendredi 18 novembre 2016 date de la première réunion publique d’information. Une autre réunion publique serait convoquée avant la fin de l’année, le cabinet souhaitant finaliser le projet PLU et l’arrêter (vote du Conseil Municipal) avant le 31 décembre 2017. Le PLU devrait passer en enquête publique en juin 2018 (commissaire enquêteur). Les dates avancées par Mr le maire ne correspondent pas avec le calendrier donné par le cabinet LE DEZ LEGENDRE lors de la réunion publique du 18 novembre 2016. http://www.regard-sur-sagy.fr/presentation-du-cabinet-le-dez-legendre-sur-le-padd/.

  • D’autre part, il a été évoqué la rencontre de Mr le maire et son 1er adjoint avec la direction des routes du Val d’Oise concernant le passage sécurisé au niveau du giratoire. Ce compte rendu n’a malheureusement pas permis de comprendre ce qui est proposé pour assurer au quotidien la sécurité de la traversée de la RD28 des piétons et des vélos.

 

Mercredi 9 août 2017 : Parution d’un article du journaliste Maxime LAFFIAC dans La gazette du Val d’Oise concernant la modification du projet d’aménagement du carrefour RD28/RD81 « Un giratoire et c’est tout ?  »

 

Lundi 17 juillet 2017 : « Traversée de la RD28/RD81 pour les piétons et les cyclistes : Lettre à Mme la Députée I. MULLER-QUOY »

http://www.regard-sur-sagy.fr/traversee-de-la-rd28rd81-pour-les-pietons-et-cyclistes-a-sagy-lettre-a-mme-la-deputee-i-muller-quoy/

 

Dimanche 9 juillet 2017 : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le giratoire sans oser le demander à vos élus, voir l’article : « Le giratoire dans sa version 2017 n’est plus du tout le projet déclaré d’Utilité Publique par la préfecture en 2014 » :

http://www.regard-sur-sagy.fr/le-giratoire-dans-sa-version-2017-nest-plus-du-tout-le-projet-declare-dinteret-publique-par-la-prefecture-en-2014/

Mardi 27 juin 2017 : Conseil municipal, voir compte rendu à l’adresse  :

http://www.regard-sur-sagy.fr/conseil-municipal-du-mardi-27-juin-2017/

 

Dimanche 18 juin 2017 : Résultats des élections Législatives 2017 – 1ère circonscription – Val-d’Oise

 

Cette circonscription regroupe les divisions administratives des cantons de Beaumont-sur-Oise, Magny-en-Vexin, Marines, Pontoise, La Vallée-du-Sausseron, Vigny.

Député sortant : Philippe HOUILLON (Les Républicains). Élu député le 28 mars 1993 (UDF-DL), il est réélu le 1er juin 1997 (UDF-DL), puis le 16 juin 2002 (UMP), le 18 juin 2007 (UMP) ainsi que le 17 juin 2012 (UMP-NC-PR). En 2012 l’abstention dans la 1ère circonscription du Val d’Oise était de 41,61% et les votes blancs et nuls ne représentaient que 2,43%.

Le député sortant ne se représentait pas pour un 6ème mandat mais choisit d’être que suppléant de M. Antoine SAVIGNAT.

Lors du second tour des élections législatives du 18 juin 2017 Mme Isabelle MULLER-QUOY (La République en marche), maire adjointe de Champagne sur Oise,  arrive en tête dans la 1ère circonscription dans le Val-d’Oise, élue députée en totalisant 54,23 % des voix. Cette enseignante-chercheuse en droit sait ce qu’elle veut : « Je souhaite instaurer des réunions avec les maires deux à trois fois par an, pour faire remonter les problèmes. Et je veux un site Internet très interactif. »

Arrive en deuxième position M. Antoine SAVIGNAT (Les Républicains) avec 45,77 % des suffrages.

Nombre d’inscrits dans la 1ère circonscription du Val d’Oise : 81549

Abstentions 49250 – 60,39%

Votants 32299 – 39,61%

Exprimés 28396 – 87,92%

Mme Isabelle MULLER-QUOY (La République en marche) 15400 voix – 54,23%

M. Antoine SAVIGNAT (Les Républicains) – 12996 voix – 45,77%

Votes blancs – 3066 voix – 9,49%

Votes nuls – 837 voix – 2,59%

                    Marc Giroud (DVD) soutenant Isabelle Muller-Quoy, candidate La République en marche aux législatives sur la 1re circonscription.

A SAGY M. Antoine SAVIGNAT (Les Républicains) est arrivé en tête lors des élections législatives 2017 avec 169 voix (50,15%), Mme Isabelle MULLER-QUOY totalisant 168 voix (49,85%). Sur 911 inscrits, il y a eu 377 votants, la participation était de 41,38%, dont 337 votes exprimés (36,99%), 33 blancs (8,75%) et 7 nuls (0,77%) (Source ministère de l’Intérieur).

——————————————————————————————————–

Dimanche 18 juin 2017 : Une journée géologique avec le PNR

Plongée dans les anciennes mers du Vexin Français

Rendez-vous : dimanche 18 juin à 10h sur le parking de la carrière de  Vigny-Longuesse  situé sur la D 169

Durée et modalités : moins de 7 km

Retour au plus tard à 17h au point de départ

Prévoir un pique-nique pour la pause déjeuner

Prix : 12 € (retour en bus inclus). Sur réservation au 01 34 48 66 10

Bien avant les pavés, la plage. C’est ainsi que l’on pourrait résumer la longue histoire du plateau du Vexin français, commencée il y a environ 65 millions d’années, après que la mer profonde qui baignait le Bassin Parisien à la fin du Crétacé s’est retirée.

Près de Vigny, un phénomène géologique appelé par les spécialistes « anticlinal » (et par les profanes « pli ») permet d’observer les plus anciennes strates sédimentaires du territoire et même, grâce aux fossiles qui y sont emprisonnés, de connaître la faune et la flore correspondantes.

C’est de ce site exceptionnel que vous partirez pour rallier Saillancourt, un autre Espace Naturel Sensible qui fut, comme celui de Vigny, exploité pour bâtir monuments remarquables et édifices vernaculaires.

Tout au long du parcours, des techniciens de la Direction de l’Environnement et Développement Durable du Val-d’Oise vous montreront comment les profondeurs terrestres ont une incidence sur la nature des milieux et des espèces.

——————————————————————————————————–

 

Résultats du premier tour des élections législatives 2017 à Sagy (première circonscription du Val-d’Oise)

Mis à jour lundi 12 juin 2017 à 8:10

 

À Sagy, 440 électeurs sur 912 ont mis un bulletin dans l’urne, ce qui constitue un taux de participation de 48,25%. La mobilisation est donc inférieure de 11 points à celle d’il y a cinq ans.

Au soir du premier tour des législatives, la candidate d’En marche ! Isabelle MULLER-QUOY arrive en tête à Sagy avec 39,53% de suffrages favorables.  Antoine SAVIGNAT (Les Républicains)  réalise un score de 20,7%. Il divise ainsi par deux le score obtenu par Les Républicains (anciennement l’UMP) lors du scrutin de 2012.

D’autres candidats réalisent un résultat moins élevé : Denise CORNET (Front National, 11,4%), Leïla SAÏB (La France Insoumise, 7,67%), Bénédicte ARIES (Écologiste, 6,28%), Sandra NGUYEN DEROSIER (Parti Socialiste, 3,26%), Albert LAPEYRE (Écologiste, 3,02%), Brigitte POLI (Parti Communiste Français, 2,56%), Lionel MABILLE (Divers, 2,09%), Huguette FRANCOIS (Extrême Droite, 1,16%).

Michel BOISNAULT (Divers Droite), Thierry SALLANTIN (Ecologiste), Hélène HALBIN (Extrême Gauche) et Brigitte GILIBERT (Extrême Droite) réalisent un résultat inférieur à 1%.

Aucun électeur dans la commune n’a voté pour Anne-Sophie VUILLEMIN (Parti Chrétien-Démocrate ), Katia LEBAILLIF (Divers), Mistafa FANOUNI (Divers), Elisabeth GAUCHER (Régionaliste) et Rudy BRUYELLE (Divers).

Le vote blanc a convaincu 1,82% des votants. D’autre part, 0,45% des votes n’ont pas été considérés comme recevables.

Résultats du premier tour des élections législatives 2017 dans la première circonscription du Val-d’Oise

 

Isabelle MULLER-QUOY (La République en marche) sort vainqueur du premier tour des législatives dans la première circonscription du Val-d’Oise en totalisant 35,93% des votes. Son challenger pour le second tour sera Antoine SAVIGNAT (Les Républicains), qui est crédité de 17,75% des votes. En 2012, le candidat des Républicains (ex-UMP) M. HOUILLON avait réalisé un score deux fois plus important.

Denise CORNET (Front National, 15,31%), Leïla SAÏB (La France Insoumise, 10,13%), Sandra NGUYEN DEROSIER (Parti Socialiste, 5,48%), Bénédicte ARIES (Écologiste, 3,86%), Brigitte POLI (Parti Communiste Français, 2,57%), Albert LAPEYRE (Écologiste, 2,18%), Michel BOISNAULT (Divers Droite, 1,87%) ainsi qu’Huguette FRANCOIS (Extrême Droite, 1,28%) ne pourront pas participer au prochain tour, faute d’avoir récolté les votes nécessaires.

Sept candidats recueillent moins de 1% des votes dans la première circonscription : Lionel MABILLE (Divers), Thierry SALLANTIN (Écologiste), Hélène HALBIN (Extrême Gauche), Brigitte GILIBERT (Extrême Droite), Mistafa FANOUNI (Divers), Katia LEBAILLIF (Divers) et Elisabeth GAUCHER (Régionaliste).

Enfin, aucun électeur au sein de la circonscription n’a voté pour Anne-Sophie VUILLEMIN (Parti Chrétien-Démocrate) et Rudy BRUYELLE (Divers).

Au niveau de la circonscription, 0,43% de bulletins nuls ont été comptabilisés. Par ailleurs, le vote blanc représente 1,53% des voix.

Au soir du premier tour des élections législatives, 48,09% des électeurs ont participé au scrutin à l’échelle de la première circonscription du Val-d’Oise. À titre comparatif, la participation était de 58,77% lors des élections législatives de 2012 (-11 points).

 

RÉSULTATS NATIONAUX :

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/06/03/les-elections-legislatives-comment-ca-marche-explications-en-bd_5138332_4355770.html

 

Lundi 8 mai 2017 : Pourquoi le 8 mai est-il un jour férié ?

Le 8 mai 1945 est le jour où cessent les combats de la Seconde Guerre mondiale en Europe, au lendemain de la capitulation allemande. Celle-ci intervient dans la nuit du 6 au 7 mai. La Seconde Guerre mondiale ne se termine réellement que quatre mois plus tard, avec la capitulation du Japon le 2 septembre 1945. Elle a coûté la vie à 40 à 50 millions de personnes.

En France, une loi de 1946 dispose que la victoire sur l’Allemagne nazie sera commémorée « le 8 mai de chaque année si ce jour est un dimanche et, dans le cas contraire, le premier dimanche qui suivra cette date » , mais cette décision pose rapidement des problèmes : la célébration se trouve concurrencée, voire occultée, par la fête de Jeanne d’Arc, qui tombe au même moment.

A la demande des anciens déportés et résistants, une nouvelle loi est votée en 1953, qui fait du 8 mai le jour fixe de la commémoration et un jour férié… mais seulement pour quelques années, car on revient à une date variable (le deuxième dimanche de mai) dès 1959. En 1968, nouveau changement : la commémoration est à nouveau fixée au 8 mai, mais ce jour reste travaillé.

En 1975, le président Valéry Giscard d’Estaing décide de supprimer la commémoration officielle de la victoire sur l’Allemagne nazie et de la remplacer par une « journée de l’Europe « pour marquer la réconciliation franco-allemande ». Il souhaite transformer le 11 novembre en une journée nationale du souvenir mais suscite ainsi l’indignation des associations d’anciens combattants.

Prenant son contre-pied, François Mitterrand fait en 1981 du 8 mai un jour férié. Depuis cette date, la commémoration revêt à nouveau un caractère officiel à l’échelle nationale. Son rituel est en grande partie emprunté à celui du 11 novembre : le président passe en revue les troupes sur la place de l’Étoile, dépose une gerbe, ravive la flamme du tombeau du soldat inconnu.

(Par Béatrice Roman-Amat)

 

Dimanche 7 mai 2017 :

 

                                                    Résultats 2ème tour présidentiel au niveau national (chiffres au 8 mai 11 heures)

Population :      66 990 826

Inscrits :              47 448 929

Votants :             35 464 443           74,7 % des inscrits

Abstentions :     11 984 486        25,3 % des inscrits

Exprimés :     31 397 640        66,2 % % des inscrits

Votes nuls :       1 060 696 – 2,2 % des inscrits, 3,4 % des exprimés

Votes blancs :   3 006 106 – 6,3 % des inscrits, 9,6 % des exprimés

 

Emmanuel Macron – EM: 20 753 704 voix, 43,7 % des inscrits, 66,2 % des exprimés

Marine Le Pen – FN : 10 643 937 voix, 22,43 % des inscrits, 33,96 % des exprimés

 

Près de 12 millions d’électeurs ont refusé de se déplacer pour trancher entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. En comptabilisant également le vote blanc et nul, 16 millions de Français n’ont pas pris position.

 

                                                    Résultats 2ème tour présidentiel SAGY

Population : 1155 habitants

Inscrits : 928 – 80,35 %

Votants : 697 – participation : 75,11 %

Abstention : 231 – 24,89 %

Exprimés : 600 – 64,66 %

74 votes blancs – 10,62 %

23 votes nuls – 3,30 %

 

Emmanuel Macron  – EM :          384 voix                             64 %

Marine Le Pen – FN :                     216 voix                              36 %

 

Jeudi 27 avril 2017 : Visite Patrimoniale et participative le jeudi 27 avril 2017 avec le PNR, rendez vous devant la mairie de Sagy à 18h45.

Notre village est multipolaire par l’existence de hameaux séparés de plusieurs kilomètres, parfois coupé par une voie à grande circulation. Les services et le commerce, qui représentent la puissance économique locale, se concentrent dans un seul pôle. Vous en saurez plus au cours de cette « visite flash » de 45 minutes.

Dimanche 23 avril 2017 :

                                           Résultats 1er tour présidentiel au niveau national

Population :      66 990 826

Inscrits :              47 581 118

Votants :             37 003 546           77,77 %

Votes nuls :       285 431

Votes blancs :   659 302

 

Emmanuel Macron – EM:             8 657 326 voix                  24,01 %

Marine Le Pen – FN :                      7 679 493 voix                  21,30 %

François Fillon  – LR :                     7 213 797 voix                  20,01 %

Jean-Luc Mélenchon – FI :          7 060 885 voix                  19,58 %

Benoit Hamon – PS  :                      2 291 565 voix                    6,36 %

Nicolas Dupont Aignan – DLF :   1 695 186 voix                    4,70 %

Jean Lasalle – Résistons ! :              435 365 voix                     1,21 %

Philippe Poutou – NPA :                    394 582 voix                    1,09 %

François Asselineau – UPR :            332 588 voix                    0,92 %

Nathalie Arthaud – LO :                     232 428 voix                    0,64 %

Jacques Cheminade – S&P :              65 598 voix                     0,18 %

 

                                                      Résultats 1er tour présidentiel SAGY

Population : 1155 habitants

Inscrits : 927 – 80,26 %

Votants : 763 – participation : 82,31 %

Abstention : 164 – 17,69 %

Exprimés : 745 – 80,37 %

3 votes blancs – 0,39 %

15 votes nuls – 1,97 %

 

François Fillon  – LR :                   170 voix                             22,82 %

Marine Le Pen – FN :                     157 voix                              21,07 %

Emmanuel Macron – EM:           152 voix                              20,40 %

Jean-Luc Mélenchon – FI :          125 voix                              16,78 %

Nicolas Dupont Aignan – DLF :   65 voix                                8,72 %

Benoit Hamon – PS  :                      45 voix                                6,04 %

Jean Lasalle – Résistons ! :           11 voix                                 1,48 %

François Asselineau – UPR :          9 voix                                 1,21 %

Philippe Poutou – NPA :                  6 voix                                 0,81 %

Jacques Cheminade – S&P :           3 voix                                 0,40 %

Nathalie Arthaud – LO :                   2 voix                                 0,27 %

(Source ministère de l’intérieur)

 

Mardi 4 avril 2017 : L’article de Regard sur Sagy « réaménagement de la place de Saillancourt » http://www.regard-sur-sagy.fr/reamenagement-de-la-place-de-saillancourt/ suggérait d’associer le PNR afin d’avoir l’avis de spécialistes. Mr Dominique PAPILLON m’invite à rencontrer Mme LAFFOND (paysagiste au PNR) sur la place de Saillancourt ce mardi à 9h45. L’échange est intéressant même si le gros du chantier est déjà bien avancé dans sa phase de démolition. La pertinence de faire de cette place un lieu convivial semble être adoptée, Mme LAFFOND nous conseille sur les plantes et les divers mobiliers urbains possibles en accord avec ce lieu patrimonial (un compte rendu devrait être rédigé par Mme LAFFOND). Les pavés seraient réintégrés pour créer un trottoir protégé, afin que les voitures restent sur la rue, à des emplacements délimités. Le projet devrait ainsi redonner un caractère authentique à la place de Saillancourt. Bien sûr, le problème de stationnement, que cet aménagement ne résout pas, devra être rediscuté. Rajouter 2 places en saturant le lieu n’aurait de toute façon pas modifié cette situation critique. La réalimentation du lavoir à partir de l’eau des sources toutes proches, a été évoquée. Il convient de raccorder la conduite existante en visitant les regards présents. Mme LAFFOND se propose de nous mettre en contact avec l’agent du PNR qui s’occupe des problématiques de l’eau. Un point négatif : le tilleul a été sévèrement étêté, ce qui le fragilise. Il semblerait que ce soit une pratique malheureusement trop courante dans nos villages du PNR. Une brochure sur la taille des arbres est à notre disposition au PNR.

Dimanche 26 mars 2017 : Fête des épouvantails à Sagy de 13 heures à 18 heures, le chemin est indiqué à partir de la place de Saillancourt, pour les marcheurs et les cyclistes attention aux voitures sur la RD 81 et en traversant le carrefour de la RD 28.

 

Dimanche 19 mars 2017 : La place de Saillancourt, site patrimonial, pourrait devenir un endroit convivial.

Mais que va-elle devenir ? Quelle surprise nous réserve l’équipe municipale ?

Samedi 11 mars 2017 9h00 : Matinée environnement à Sagy. Temps radieux. Trois groupes sont constitués. Nous sommes quatre à arpenter les routes et chemins de Sagy pour ramasser les détritus sur les bas côtés. Nous constatons que la situation s’améliore (moins de déchets), mais concentrés toujours sur les mêmes sites (aire de la baraque à frites au Grand Mesnil, le carrefour de Sagy) où le trafic automobile est dense. Les dépôts sauvages restent très nombreux et gâchent notre paysage. Le dépôt de fibrociment ci-dessous perdure depuis plus d’un an sans que rien ne soit mis œuvre pour l’enlever. Il est vrai que le site n’est que très peu fréquenté, sauf par les personnes qui prennent la nature pour une poubelle.

« Souriez ! C’est pour Regard sur Sagy ! »

Mercredi 8 mars 2017 : Les travaux de réaménagement de la Place de Saillancourt ont commencé : taille du tilleul, arrachage du cotoneaster, suppression des pavés. Il est prévu lors de la matinée éco-citoyenne du samedi 11 mars 2017 la plantation de vivaces dans la jardinière place de Saillancourt. Les deux réunions du comité environnement, les 6 et 23 février 2017, n’ont donné lieu à aucun compte rendu. Il n’y a pas eu de projet concret présenté mais juste une énumération d’opinions et de possibilités. On peut donc s’interroger sur le nouveau paysage de ce site patrimonial.

Jeudi 23 février 2017 : le comité environnement s’est réuni à 18h30 à la mairie. http://www.regard-sur-sagy.fr/reamenagement-de-la-place-de-saillancourt/.

Dimanche 19 février 2017 :

Voie douce à Sagy : pataphysique fiscale

« Encourager l’abandon de la voiture pour le vélo électrique sur les trajets urbains (et ruraux n.d.l.r.) est une excellente idée. Mais l’argent public serait mieux dépensé en aménagements cyclables qu’en subventions à l’industrie chinoise ».

 « Grand cycliste urbain devant l’Éternel, ce qui est juste une expression convenue parce que je ne crois pas vraiment que l’Éternel, s’il existe, se préoccupe de la manière dont je me déplace – il a certainement d’autres chats à fouetter je l’espère pour Lui – je me félicite de toute initiative publique visant à favoriser l’usage du vélo en ville… (et à la campagne n.d.l.r.)

Ça ne m’empêche pourtant pas de me poser des questions sur le bien fondé de ces initiatives. Et parfois de ne pas les trouver spécialement pertinentes. Notre gouvernement bien aimé vient en effet de décider, par décret, de subventionner les acquéreurs de vélos électriques à hauteur de 20% du prix d’achat (avec un plafond de 200 euros), ce qui a tous les attributs extérieurs d’une bonne idée.

Ainsi, si vous avez envie d’abandonner votre auto pour vous rendre au boulot, que vous n’êtes peut-être pas dans une condition physique qui vous permette de pédaler sans assistance sur 5 ou 6 km (auquel cas vous devriez peut-être vous interroger sur votre style de vie en général mais, bon, ce n’est pas le sujet) et que vous n’avez pas envie de débarquer tout transpirant en réunion, le concept de la bicyclette à énergie nucléaire sonne effectivement comme une excellente solution.

Pour autant, dans un monde où la Chine exporte 90% de la production mondiale d’e-bikes, et lorsque l’on sait que ses coûts de production réels sont souvent proches, et parfois inférieurs, au montant maximal de la subvention, on se dit que la France pourrait verser directement son pognon aux industriels chinois, s’épargnant ainsi tout le cirque fiscal des remboursements aux acheteurs…

C’est comme ça, on n’y peut rien, nous ne fabriquons plus grand chose et encore moins des vélos électriques. Ce n’est d’ailleurs pas nécessairement un drame : le salaire d’un ouvrier assemblant ces engins à 2 ou 300 dollars pièce n’est probablement pas très attractif, même s’ils sont ensuite mystérieusement commercialisés aux alentours de 1 500 euros. C’est d’ailleurs toute la difficulté, en économie ouverte, de rendre du pouvoir d’achat par la subvention à des consommateurs qui en profiteront immédiatement pour accroître un peu plus le déficit commercial.

Mon conseil aux preneurs de décrets, qui vaut ce qu’il vaut je m’en rends compte, serait plutôt de consacrer l’argent des impôts à la construction massive d’aménagements cyclables dignes de ce nom, ce qui reste tout de même le meilleur des encouragements à laisser sa voiture au garage pendant la semaine. Le marché devrait alors se développer naturellement, forçant les industriels chinois à se battre comme des chiffonniers en rapprochant leurs prix de vente de leur coûts de production pour en profiter (et les distributeurs à pratiquer des marges plus raisonnables si la concurrence s’intensifie).

Les Français deviendront alors plus nombreux à aller bosser en vélo électrique, pollueront moins et décideront eux même d’affecter les économies réalisées où bon leur semble. Qui sait, ils s’achèteront peut-être des voitures françaises pour partir en week-end »…

(Hugues Serraf, journaliste et écrivain)

 

Lundi 6 février 2017 :

Vendredi 3 février 2017 à 19h00 a eu lieu une réunion

  • des élus municipaux,
  • des membres du comité Environnement : Membres élus titulaires : PARIS Guy, PAPILLON Dominique, SELLA-AGNESE Odile, DEVAUCHELLE Daniel,  RICORDEAU Régis, MOTTIER Eric, OLIVIER Franck. Membres extérieurs : DE SMEDT Sophie, DUFLOT Sylvie, FUMERY Denis, LEFEBVRE Laurent, MALINGRE Adrien, PARIS Stéphane, QUATRINI Victor.
  • des membres du comité Voirie et réseau : Membres élus titulaires : PARIS Guy, PAPILLON Dominique, SELLA-AGNESE Odile, DEVAUCHELLE Daniel, RICORDEAU Régis, MOTTIER Eric, OLIVIER Franck. Membres extérieurs : FUMERY Denis, LEFEBVRE Laurent, MALINGRE Adrien, MORATEL Paul, PARIS Alain, PREVOST Jean-Luc .

dont l’ordre du jour était : « Réflexions et propositions sur l’itinéraire de voie douce entre le village et Saillancourt avec franchissement sécurisé de la RD28 ». Étant donné l’importance du sujet j’ai demandé qu’un compte rendu soit rédigé synthétisant les réflexions et propositions énoncées lors de cette réunion des comités Environnement, Voirie et réseaux.

Un membre extérieur du comité Environnement demandait dans un courriel : « Peut on prévoir un temps suffisant pour discuter aussi des projets et idées de cette commission ? Merci ».  Personne n’a évoqué cette question et la discussion s’est limitée à l’ordre du jour cité ci-dessus.

Toutefois, le samedi 4 février 2017,  à 11h45  Mr le Maire et Mr Papillon convoquaient à nouveau les membres du comité Environnement, aujourd’hui même, lundi 6 février 2017 à 18h30, pour traiter des points suivants :

  • Zéro phyto,
  • Place de Saillancourt,
  • Jardins chemins des étangs.

Lorsque l’on sait la sensibilité des problèmes de stationnement à Saillancourt et parce que je milite pour une recherche de solutions plus efficaces que les 2 à 3 places de parking qui contribueront à défigurer encore un peu plus la place du hameau, on ne s’étonnera pas des modalités de convocation de cette réunion impromptue. Le centre de Saillancourt appartient au « petit patrimoine local du Vexin » et doit être préservé comme tel.

Bien sûr, c’est une fois de plus le déni de la démocratie et le non respect des citoyens qui osent penser « autrement ». A noter que c’est la première fois qu’une réunion a lieu pendant les vacances scolaires.

Rappelons que le samedi 22 octobre 2016 à 11 heures, Mr le Maire et Mr Papillon  présentaient aux  « plus proches riverains » (terme retenu dans l’invitation distribuée le 20/10/2016) les propositions d’aménagement de la place du lavoir de Saillancourt. Nous attendons encore le compte rendu de cette entrevue, même jamais évoquée lors du conseil municipal.

Toutes ces méthodes sont révélatrices des modes de communication développés par les élus qui aboutissent  le plus souvent à des décisions autoritaires.  L’association de quelques  membres extérieurs, choisis par monsieur le maire et ses adjoints, pour satisfaire à l’obligation de la participation citoyenne imposée par la loi, ne génère que peu d’échanges et de partages avec les habitants sur les points clés de la gestion collective de la commune.

Après avoir reçu cette « convocation surprise » j’ai envoyé ce lundi le courriel suivant à Mr le Maire et Mr Papillon, initiateurs de la réunion du 06 février 2017 :

Monsieur le Maire, Monsieur Papillon.

Objet : réunion du comité Environnement du 06 février 2017

Parce que vous avez voulu faire une réunion avant les vacances, des élus et des membres des comités environnement , voirie et réseaux, sur le thème « Réflexions et propositions sur l’itinéraire de voie douce entre le village et Saillancourt avec franchissement sécurisé de la RD28 », vous l’avez programmée à la date du vendredi 3 février 2017 .

Avant la réunion de vendredi 3 février 2017 Mme D. avait demandé par courriel « Peut on prévoir un temps suffisant pour discuter aussi des projets et idées de cette commission ? Merci »
Vous saviez donc qu’un complément à l’ordre du jour  : « Zéro phyto, Place de Saillancourt, et Jardins chemins des étangs » devaient être abordés par le comité Environnement.

Au cours de cette réunion du vendredi 3 février 2017 vous auriez dû annoncer la nouvelle réunion du comité environnement du 06 février 2017.

Comme vous le savez ce mode d’organisation de notre démocratie locale risque de ne pas permettre d’exprimer un autre point de vue que celui que vous souhaitez défendre.

Permettez moi donc, de revenir sur votre planning et de vous demander le report de cette réunion au-delà du 19 février, fin de la période de vacances scolaires (et si possible un autre jour que le mardi).

Franck Olivier, élu municipal, membre titulaire de la commission environnement et voirie et réseaux.

 

Dimanche 22 janvier 2017 : Pour les personnes qui souhaitent participer au vote de la primaire de la gauche et des écologistes les 22 et 29 janvier 2017 , il n’y a pas de bureau de vote à la mairie de Sagy, se rendre : Salle André Ledanseur, 2 rue de l’Oratoire (à coté de l’Église), 95640, MARINES.

Mardi 17 janvier 2017 : A 10h30 au carrefour de Sagy, une équipe de géomètres faisait un état des lieux du carrefour existant. Le vendredi 20 janvier sera voté le budget du giratoire (inclus dans une enveloppe départementale de 30 millions d’euros de travaux de voiries pour 2017). Les géomètres finiront leurs travaux par une vérification des mesures sur les plans cadastraux. Les appels d’offres seront ensuite lancés, pour un début des travaux estimé à septembre 2017 par M le maire et une durée de six mois.

Mardi 17 janvier 2017 : Mr le maire se trompe lorsqu’il écrit dans le bulletin Sagy infos distribué ce jour « ce projet (le giratoire) aurait pu être mis en péril par Franck Olivier, conseiller municipal, qui s’est permis, sans aucune consultation, d’adresser un courriel au président du Conseil départemental en lui demandant de ne pas faire voter le budget 2017 de cet aménagement ». En lisant l’information que je vous ai adressée ce même jour, vous constaterez, que je ne cherche aucunement à « mettre en péril » la mise en œuvre du giratoire, mon propos porte exclusivement sur L’ABANDON DE LA VOIE DOUCE initialement liée au projet de rond point.

Il n’y a en effet aucune raison de se satisfaire de la réalisation d’un projet d’aménagement du territoire amputé de 50% de ses objectifs sans concertation avec la population, qui aboutirait à une solution aggravant les risques d’accidents pour les piétons et les cyclistes locaux ou touristes de la voie Paris/Londres.

La présence d’un rond point sans l’itinéraire de circulation douce associé, constitue un obstacle à la traversée de la RD 28 et ne peut qu’amplifier la rupture déjà marquée entre les habitants de Saillancourt et les habitants des autres hameaux, soulignée par Mr le maire, en réunion PLU.

Le projet, né il y a plus de 10 ans, accepté par les habitants, voté par les instances communales et départementales et déclaré d’utilité publique par arrêté préfectoral, comporte le réaménagement du carrefour RD28/RD81 en un giratoire et un itinéraire de voies douces reliant Saillancourt au cœur du village .

Cinq années après la validation de l’enquête publique en 2012, de la « voie douce Saillancourt–Le village » par le Conseil général du Val d’Oise où en sommes-nous ?

 

Dimanche 15 janvier 2017 :

Vous pouvez aussi signer la pétition sur le site de « change.org » :

N’abandonnons pas le projet de voie douce : agissons maintenant à Sagy

à l’adresse suivante :

https://www.change.org/p/franck-olivier-n-abandonnons-pas-le-projet-de-voie-douce-%C3%A0-sagy-95-agissons-maintenant?recruiter=664511918&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive

Si vous souhaitez défendre la voie douce, vous pouvez également exprimer votre volonté, par un message à nos conseillers départementaux du canton de Vauréal, Mme Sylvie COUCHOT et Mr Jean-Pierre MULLER, leur demandant de ne pas oublier les engagements démocratiques pris dans le projet initial à propos du développement des circulations douces : voir article : http://www.regard-sur-sagy.fr/petition-pour-demander-la-realisation-de-la-voie-douce-le-long-de-la-rd81/

Merci pour votre engagement et vos nombreux soutiens.

Samedi 7 janvier 2017 : Lors de la réception des vœux, Mr le maire a informé ses invités, que l’année 2017 serait  marquée par la mise en chantier du giratoire entre la RD28 et la RD81. Une nouvelle qui mérite l’attention des citoyens. Le budget du rond-point est notablement augmenté tandis que la réalisation de la voie douce entre Saillancourt et Sagy Village, subordonnée à d’hypothétiques  financements, est reportée sine die. S’il faut revoir le financement de la voie douce avec le département,  c’est maintenant.  Demandons aux conseillers départementaux, appelés à voter sur ce dossier le 20 janvier prochain, de ne pas approuver un projet qui ne comporterait pas la réalisation conjointe du giratoire et de la voie douce. Voir Éditorial Janvier 2017 : http://www.regard-sur-sagy.fr/sample-page/ et l’article : http://www.regard-sur-sagy.fr/des-nouvelles-du-carrefour-de-sagy-suite/

Archives