Par Franck Olivier – Conseiller Municipal à Sagy 95 Val d'Oise
Jeudi 24 mai 2018 à 19h00 Réunion publique PLU à la salle des fêtes de SAGY

Mobilité dans le Vexin

Mobilité dans le Vexin

publié par : « Val d’Oise – le département »

 

Amélioration de la mobilité dans le Vexin par l’innovation centrée usagers

 

Dans le Vexin, un territoire essentiellement rural situé en périphérie d’agglomération, la mobilité soulève des problématiques complexes au sein de la population. Les habitants sont, par défaut, captifs de la voiture individuelle qui est utilisée autant pour de longues distances que pour des trajets de proximité.

Afin d’améliorer la mobilité sur le territoire, les élus du Conseil départemental du Val d’Oise ont missionné les services du Département pour connaître les besoins des habitants du Vexin et concevoir, avec la population, des solutions innovantes, qui soient alternatives à la voiture individuelle, et complémentaires aux transports collectifs.

Afin de répondre à cette demande, l’équipe projet a mis en œuvre une démarche innovante, centré usager, issue du design de service. Cette démarche permet de conduire une analyse des besoins auprès de la population tout en l’associant au processus et à la création de nouvelles solutions de mobilité. Elle a également pour objet de concevoir ou d’adapter ces nouveaux services, puis de les tester avant de procéder à leur déploiement éventuel sur le territoire.

Dans le cadre de cette démarche, trois projets sont en cours d’expérimentation sur le territoire : Plutôt Actif – Coup d’Pouce – Ma Voiture Nos Loisirs

 

Plutôt Actif

Constat : Les Vexinois privilégient essentiellement la voiture individuelle pour tous types de trajets, longs mais aussi de proximité (< 5 km). Sur les petits déplacements, les modes actifs (vélo, marche à pied, …) sont délaissés au profit de la voiture et ce pour plusieurs raisons : tout d’abord les idées reçus sur les distances et les temps de trajets, puis sur la sécurité et enfin sur le vallonnement. Tous ces facteurs rendent difficiles d’accès certains services disponibles dans des villages proches et augmentent le nombre de voitures stationnées dans ces derniers.

Leviers d’amélioration : Afin de favoriser les modes de déplacements actifs pour de court trajets, de réduire le nombre de voitures stationnées et d’offrir un meilleur accès aux services de proximité aux personnes non véhiculées, il est nécessaire de permettre à l’usager de se projeter dans son déplacement (distance, durée, voirie, vallonnement), et de lui proposer des itinéraires sécurisants et facile à emprunter pour rejoindre sa destination.

Solution expérimentée : « Plutôt Actif » est un système de signalétique adapté aux modes actifs (marche, vélo…), prenant en compte le type de revêtement, le dénivelé et le temps de parcours. Il participe à la promotion de ces différents modes pour des trajets utilitaires. L’objectif est de permettre aux habitants de mieux appréhender leurs déplacements pour les encourager à ne pas prendre leur voiture pour des trajets de proximité. Cette signalisation est testée sur les communes de Condécourt, Longuesse et Sagy.

NDLR : La signalétique adaptée aux modes actifs (marche, vélo), testée sur la commune de Sagy, n’a pas été mise en place cet été, entre Sagy et le hameau de « SAILLANCOURT ». Peut être en prévision des travaux visant à transformer le « carrefour à feux » en « giratoire à feux ». Mais surtout parce que – contrairement à ce qui est cité dans cet article – la traversée en surface de la Rd28 et la Rd81 ne propose pas « un itinéraire sécurisant et facile à emprunter pour rejoindre la destination » . Cette communication départementale officielle milite pour que les choix budgétaires, comme le passage souterrain sous la Rd28 prévu dans la DUP, soient respectés par les élus.

 

Coup de pouce

Constat : Beaucoup de villages n’ont pas la chance d’être situés le long d’un axe structurant qui bénéficie d’une meilleure desserte de la part des transports en commun, notamment pour rejoindre les agglomérations proches. Cela contraint les habitants non véhiculés à effectuer de longs trajets en car, avec des correspondances dépassant parfois les deux heures d’attente, pour des déplacements ne prenant qu’une demi-heure en voiture.

Leviers d’amélioration : Dans le Vexin, afin de rallier plus facilement les lignes structurantes, les mobilités solidaires telles que le covoiturage et l’auto-stop sont des leviers non négligeables au vu du nombre élevé de voitures sur le territoire. Ainsi, développer des services collaboratifs et encourager l’entraide, notamment sur de courtes distances, permettrait aux habitants de rejoindre plus facilement les plates-formes de mobilité telles que les gares, les gares routières et les lignes de car principales.

Solution expérimentée : « Coup d’Pouce » est un service de covoiturage spontané de proximité permettant de rallier deux arrêts de car proches. L’usager dispose d’une borne à affichage variable activée par un bouton pour se signaler aux automobilistes. Ce service est mis en place afin de rendre plus accessible les lignes structurantes et de pallier à la faible fréquence des cars. Ce service est testé sur les communes de Longuesse, Vigny, Nucourt et Cléry en Vexin.

Ma Voiture Nos Loisirs

Constat : L’une des problématiques les plus récurrentes dans le Vexin concerne les déplacements des enfants, notamment extra-scolaires. L’accompagnement de ces derniers prend une part très importante du budget temps des parents. Le choix des activités extra-scolaires est un véritable casse-tête. Les compromis sont courants et il n’est pas rare de renoncer à une activité trop éloignée au profit d’une autre, moins désirée, mais plus proche.

Leviers d’amélioration : Dans la mesure du possible, les parents s’organisent avec des amis ou des voisins afin de partager les accompagnements et d’être plus flexibles. Néanmoins, ces modalités d’entraide sont limitées compte tenu du faible nombre de familles dans les communes et de l’éparpillement des activités extra-scolaires sur un grand territoire. Faciliter la rencontre et l’organisation des déplacements entre parents de différents villages pourrait permettre un plus grand choix d’activités tout en optimisant les accompagnements.

Solution expérimentée : « Ma Voiture Nos Loisirs » est un service d’entraide entre les parents pour les déplacements extra-scolaires réguliers des enfants. Le service s’appuie sur les associations de sports et de loisirs pour sa promotion, et sur une plate-forme web pour la mise en contact et l’organisation entre les habitants. L’objectif est de réduire la charge des parents tout en rendant plus accessible les activités. Ce service sera développé à la rentrée 2017 pour une expérimentation à partir de septembre 2018.

Participez aux expérimentions !!

Ces expérimentations sont participatives et ont besoin de l’apport direct des habitants pour être menées à bien. Ci-dessous sont disponibles des questionnaires relatifs à chaque dispositif mis en place. N’hésitez pas à y répondre et à nous contacter par email à : mission.innovation@valdoise.fr

 

Commentaires fermés.

Archives