Par Franck OLIVIER – Conseiller Municipal à SAGY de 2014 à 2020
Citoyen de proposition

N’abandonnons pas le projet de voie douce à Sagy

La pétition « N’abandonnons pas le projet de voie douce : agissons maintenant à Sagy » lancée le 14 janvier sur le site Change.Org a reçu 125 soutiens de la part des lecteurs de Regard sur Sagy. Vous pourrez prendre connaissance dans cet article du courrier envoyé le 25 mars 2017 à Monsieur Arnaud BAZIN Président du Conseil Départemental, Madame Sylvie COUCHOT, Monsieur Jean-Pierre MULLER, Madame Stéphanie VON EUW (Vice-présidente du Conseil Régional d’Ile de France), Madame Sophie BORGEON (Conseillère départementale), Monsieur Didier JUVENCE Direction des Routes, Monsieur Guy PARIS.

Je remercie les signataires d’avoir été nombreux à exprimer leurs souhaits de voir se réaliser le projet d’aménagement du carrefour RD28/RD81  tel qu’il avait été présenté par le conseil général, actuel conseil départemental, en mairie de SAGY le 13 mars 2012 à savoir :

  • Giratoire en remplacement du carrefour à feux
  • Réalisation d’un itinéraire cycliste et piétonnier entre le centre de Sagy et le hameau de Saillancourt, le long de la RD81 avec traversée de la RD28 par un passage inférieur.

La population de Sagy a approuvé le projet lors de la concertation publique qui s’est déroulée du 28 février au 15 mars 2012. La décision a été confirmée en assemblée plénière du Conseil général le 20 décembre 2013,  déclarée d’Utilité Publique le 20 février 2014 par arrêté préfectoral  et le bulletin municipal de décembre 2014 annonçait l’éventuel début des travaux courant 2016.

Il a fallu attendre janvier 2017 pour savoir que le chantier débutera en septembre prochain et que seul le giratoire sera réalisé.

Nous sommes à 5 mois du début des travaux et nous ne savons toujours pas quels moyens seront mis en œuvre pour garantir la sécurité de tous les usagers lors de la traversée de la RD28 : initialement premier objectif des élus départementaux.

 

_____________________________________________

Lettre adressée le 25 mars 2017 au Président du Conseil Départemental Mr Arnaud BAZIN

suite à la pétition citoyenne : « N’abandonnons pas le projet de voie douce : agissons maintenant à Sagy (95) ».

 

SAGY le 25 mars 2017

Monsieur Arnaud BAZIN

Suite à mon courrier du 11 janvier 2017 et à la pétition en ligne qui a suivi « N’abandonnons pas le projet de voie douce : agissons maintenant à Sagy (95) », cette action  a recueilli 125 soutiens et de nombreux commentaires que vous trouverez en annexe par lesquels les signataires demandent le réaménagement du carrefour RD28/RD81 garantissant, les «enjeux et objectifs »  annoncés par la direction de la programmation et des études routières du conseil général en 2012 relatifs à la « sécurité de tous les usagers ».

Dès 1970, les élus de Sagy  cherchaient à prémunir la population des risques encourus par les usagers du carrefour CD28/CD81 après la mise en œuvre de la déviation de la CD28 qui ne manquerait pas de provoquer une montée en puissance du trafic et de la vitesse amplifiée par l’urbanisation proche.

Après avoir demandé dans les années 80 un projet de croisement à deux niveaux, le projet a évolué avec le développement des modes de déplacements actifs (cyclistes et piétons).  Les études du conseil général ont abouti à l’aménagement du carrefour RD28/RD81 en giratoire et création concomitante d’un itinéraire de voies douces entre le hameau de Saillancourt et Sagy centre bourg, avec traversée de la RD28  par un passage inférieur.

La décision prise par le conseil département de limiter la réalisation des travaux d’aménagement du carrefour RD28/ RD81 de Sagy à la seule mise en œuvre d’un giratoire remet en cause les conditions de vie au quotidien des habitants de Sagy, et  particulièrement, ceux de Saillancourt.

Je vous remercie de prendre en compte les attentes des sagyens clairement exprimées dans leurs commentaires.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma considération la plus distinguée.

 

Franck OLIVIER, élu municipal de SAGY

 

Copie : Madame Sylvie COUCHOT, Monsieur Jean-Pierre MULLER, Madame Stéphanie VON EUW (Vice-présidente du Conseil Régional d’Ile de France), Madame Sophie BORGEON (Conseillère départementale), Monsieur Didier JUVENCE Direction des Routes, Monsieur Guy PARIS.

SYNTHESE PETITION

 

Un projet de réaménagement du carrefour RD28/RD81 et la création d’une voie de circulations douces entre le centre de Sagy et le hameau de Saillancourt a été présenté par le conseil général (CG) en mars 2012 à la population de Sagy après concertation publique. Ce même  projet a été approuvé par délibération du CG le 20 décembre et déclaré d’utilité publique par arrêté préfectoral du 20 février 2014.

Il représentait l’aboutissement des nombreuses interventions locales qui ont débuté dans les années 1970  avec la mise en œuvre de la déviation de la RD28 selon le tracé connu aujourd’hui. Dès lors, les problèmes de sécurité se sont déportés sur le nouvel axe routier et l’intersection RD81/RD28.

L’extrait du bulletin municipal d’octobre 1986 ci-joint retrace l’historique des actions menées à l’époque par la municipalité auprès du département pour obtenir une solution efficace dont la délibération du CM du 17 octobre 1986 par laquelle les élus « exigeaient des personnalités et administrations concernées l’aménagement d’un passage à 2 niveaux et une meilleure signalisation. » 

Il y a 30 ans habitants et élus de Sagy avaient vu juste et les inquiétudes de 1986 sont les réalités d’aujourd’hui. Ils écrivaient : « Que la traversée de la déviation en ce point constituerait … un danger permanent, non seulement pour les voitures, mais surtout pour les 2 roues et les piétons, tout particulièrement pour les enfants de Saillancourt se rendant à l’école à Sagy ».

Le 2 octobre 2015, le conseil municipal a rappelé que « la déclaration d’utilité publique (DUP) a été délivrée pour la réalisation d’un carrefour giratoire et d’une voie de circulation douce reliant le chemin du Tacot au hameau de Saillancourt en passant sous la RD28 ».  Il s’est prononcé à l’unanimité, « pour réaffirmer au président du conseil départemental du Val d’Oise de programmer dans les meilleurs délais les travaux de la réalisation du giratoire et de la voie douce ».

Une phrase intermédiaire du compte rendu du CM aurait pu semer le doute lorsque, « Monsieur le maire ajoute qu’il a rencontré le responsable départemental des infrastructures et  prévoit de le voir à nouveau en compagnie de son adjoint, Dominique Papillon, pour attirer son attention sur l’urgence à réaliser les travaux du giratoire puis de la voie douce ». Fallait-il y voir un indice de ce que la population apprenait le 7 janvier 2017 ?  Il n’y avait en principe aucune raison car selon le calendrier diffusé par le conseil général sur sa brochure et son site internet, les travaux devaient se dérouler en sens inverse, d’abord la voie douce puis le giratoire et le passage inférieur sur 18 mois. L’objectif premier du projet initial était de « Sécuriser la traversée de la RD 28 pour tous les usagers. »

 

En 2012, les citoyens ont en effet donné leur assentiment à un projet englobant la sécurité de tous automobilistes, piétons et cyclistes tant le long de la RD81 entre Saillancourt et Sagy, que lors de la traversée de la RD28.

En 2014,  la DUP du projet associant giratoire et voie douce est venue rassurer les usagers sur la conformité de l’ouvrage futur avec les objectifs de sécurité attendue par tous les usagers.  

En 2017 tombe une nouvelle proposition d’aménagement du carrefour passant sous silence les engagements pris en faveur de la sécurité des piétons et cyclistes.

Rappelons que les habitants de Saillancourt doivent parcourir 2 kms sur la RD81 et traverser la RD28 pour accéder quotidiennement aux services regroupés au centre de Sagy, mairie, commerces,  écoles primaire et maternelle, équipements sportifs et culturels.

 

Pour les sagyens, il s’agit de revenir sur le projet conçu dans l’intérêt commun capable de :

  1. Réparer la fracture sociale entre les résidents de Saillancourt et ceux du bourg et des autres hameaux (cf. Mr le maire en réunion PLU du 18/11/2016) en favorisant les déplacements de mode doux.
  2. Ouvrir la voie à de nouveaux modes de déplacements (santé et transition énergétique ).
  3. Sécuriser la traversée de la RD28 pour les piétons et les cyclistes. «Les conducteurs de deux-roues sont les victimes les plus fréquentes des accidents sur les ronds-points » Maif.fr.
  4. Sécuriser le trajet de la RD81 entre Saillancourt et Sagy par la voie douce qui constitue un tronçon de la voie Paris – Londres.
  5. Ne pas investir au seul bénéfice des automobilistes sachant que des moyens moins coûteux (radar et signalisation adéquate…) auraient d’ores et déjà pu améliorer les conditions de sécurité du carrefour RD28/RD81.

A noter que, les accidents sont également nombreux le long de la RD28 au niveau des intersections menant à Condécourt et Chardronville jusqu’à La Villeneuve St Martin.

La pétition « N’abandonnons pas la voie douce » mise en ligne le 14 janvier 2017 sur change.org a recueilli 125 signatures, certaines accompagnées de commentaires, joints en annexe, qui expriment l’inadéquation de la réalisation future avec la situation locale.

Le tout-automobile est révolu et  les signataires veulent s’inscrire eux et leurs enfants dans une démarche d’avenir.

Les habitants de Sagy souhaitent un aménagement profitable à tous qui favorise leur évolution vers des modes de déplacements respectueux de la santé et de l’environnement.

Les signataires de cette pétition demandent aux élus l’application des décisions prises démocratiquement en 2012, 2013 et 2014 afin que soit réalisé conjointement au giratoire, le passage sécurisé du carrefour RD28/RD81 qui répond aux réalités quotidiennes des sagyennes et sagyens.

 ______________________________

Texte de la pétition « change.org«  « N’abandonnons pas le projet de voie douce : agissons maintenant à Sagy (95) »

adressée au Conseil départemental du Val d’Oise : Mr Arnaud BAZIN, Mme Sylvie COUCHOT, Mr Jean-Pierre MULLER

 

L’enjeu et les objectifs du projet en 2012 affichés par le Conseil général du Val d’Oise, en présence  du maire de SAGY, à l’époque Conseiller Général, étaient retranscrits dans le document officiel « Concertation publique – Venez donner votre avis  » dont extrait ci-après :

LA SITUATION ACTUELLE

La RD28, axe emprunté par 15 000 véhicules chaque jour (dont 15% de poids lourds), croise la RD81 qui relie Sagy à son hameau de Saillancourt. La traversée de ce carrefour à feux est recensée comme zone accidentogène.

L’ENJEU DU PROJET

Soucieux de faciliter les déplacements des Valdoisiens par une politique de sécurité routière affirmée et  le développement des circulations douces,  le Conseil général a décidé de réaménager le carrefour RD28/RD81 et de réaliser sur ce site un itinéraire de circulations douces le long de la RD81.

LES OBJECTIFS DU PROJET

  • Sécuriser la traversée de la RD28 pour tous les usagers;
  • Transformer le carrefour à feux en carrefour giratoire;
  • Assurer l’intégration paysagère de l’itinéraire « modes doux »dans le respect de la charte du PNR du Vexin français;
  • Requalifier la RD81 dans la traversée du hameau de Saillancourt.

En janvier 2017 les citoyens découvrent que :

–  le budget du giratoire est augmenté, passant d’une prévision de 1 180 000 € (valeur 2012) à 1 600 000 € (valeur 2017),

–  le projet de voie douce ne sera pas réalisé faute de budget qu’il faudrait revoir à la baisse.

Les citoyens peuvent comprendre que le Conseil Départemental, souhaite réétudier le coût de la voie verte, mais ne peuvent admettre une augmentation du budget de 36 % sur un nouveau projet de giratoire et l’abandon concomitant de l’itinéraire de circulation douce.

Dans les nouveaux plans du carrefour, encore inconnus des citoyens et même de certains élus locaux, les conditions de traversée du giratoire pour piétons et cyclistes seront vraisemblablement les mêmes qu’aujourd’hui : avec des feux tricolores.

Ce nouveau projet s’avère donc tout à fait contradictoire aux objectifs précédemment validés après l’enquête publique en 2012 par :

– le Conseil général du Val d’Oise le 20 décembre 2013,

– l’arrêté préfectoral déclarant d’utilité publique (DPU) l’ensemble de l’ouvrage (giratoire de voie douce)  du 20 février 2014.

Nous allons, fin avril 2017, vers des élections importantes. Quelles que soient les opinions politiques, les citoyens respectueux des valeurs de la république et de la société portent un regard attentif vers leurs élus et la conduite de leurs engagements.

Les politiques se doivent en effet  :

– d’utiliser l’argent public à bon escient en ne validant pas une augmentation de budget de plus de 35 % dans le but de transformer  un « carrefour à feux » en « giratoire à feux »

–  de sécuriser la traversée de la RD28 pour les plus exposés : piétons et cyclistes

– de respecter les engagements pris lors de la concertation de 2012 et ne pas remettre en cause unilatéralement les objectifs du projet.

– de respecter les modalités légales de concertation de la population sur tout projet d’aménagement du territoire, ou modification de projet, ayant un impact environnemental.

Merci de votre temps et de votre contribution.

Franck Olivier


Commentaires des signataires :

 

  • Je signe car je souhaite emprunter cette voie douce pour mes déplacements au quotidien.
  • Je signe car j’ai besoin de rejoindre le village en sécurité, à pied ou à vélo.
  • Il faut favoriser les transports non polluants et respecter la démocratie.
  • Je signe car la sécurité ne devrait pas avoir de prix et que les promesses doivent être tenues.
  • Pour que les promenades avec les enfants à pied ou en vélo puissent se faire en sécurité et que la voiture ne reste pas le seul moyen de transport pour les déplacements sur la commune.
  • J’habite Saillancourt, cela me paraît être une bonne raison pour signer cette pétition.
  • Ce projet de rond-point est une incitation à ce que d’avantage de véhicules empruntent cet axe déjà surchargé; sans la création concomitante de la voie douce il entérinera comme un choix irréversible la coupure entre Sagy Village et Saillancourt.
  • Je signe car je refuse que mes enfants prennent leur vélo pour rejoindre le village, tant la dangerosité de la rue de la vallée et le carrefour est élevée ! J’ai assisté à plusieurs accrochages auto/vélo avec des touristes Londres/Paris sur ce tronçon, je suis triste que notre hameau ne laisse pas forcement que de bons souvenirs.
  • Le Conseil départemental a tendance à présenter un projet de départ et un budget minoré pour avoir l’adhésion des habitants. Mais une fois lancé, le projet ne respecte plus les objectifs initiaux et le budget explose ! Votre action est donc très importante pour faire respecter les engagements de départ.
  • Pour la sécurité et le respect de l’environnement.
  • Je signe parce que je travaille à Cergy et suis un usager des transports.
  • Le projet de voie douce est évoqué depuis 2004, cela fait 13 ans ! Pendant encore combien d’années cette voie douce sera t’elle à l’état de projet ? Merci aux élus d’honorer leurs engagements.
  • Je signe car je souhaite que ce projet soit mené à bien, de manière cohérente et en accord avec les études faites et les engagements pris !
  • Il n’est que temps d’inciter l’humain au mouvement, qui entretiendra son corps et ne détruira pas son environnement.
  • Je souhaite voir se réaliser la voie douce entre Sagy et Saillancourt.
  • Il fut une époque où les balades familiales pédestres ou en vélo étaient sans risques.
    Aujourd’hui je veux retrouver cette époque. La voie douce est une solution.
    Merci de votre attention.
  • Je rêve de pouvoir sillonner les routes de France en vélo que ce soit pour des déplacements quotidiens, ou pour des grandes traversées touristiques comme Paris Londres. Rêvons que ce ne soit plus un rêve…
  • Je signe pour pouvoir accéder aux autres hameaux autrement qu’en voiture, pour que mon fils puisse aller avec ses copains sans danger, pouvoir profiter de la vie du village sans prendre la voiture, retrouver du liant au sein de Sagy : être ensemble écologiquement
    Encore reculer ce projet c’est en fait l’enterrer définitivement car les sous ont toujours priorité sur le bien être des usagers.
  • Je souhaite que l’accessibilité entre le hameau de Saillancourt et Sagy soit améliorée pour les riverains et permettre à ceux-ci de se déplacer par une voie verte, partagée entre les piétons et les cyclistes et laisser ainsi tout véhicule au garage. Il est nécessaire de concrétiser ce projet d’itinéraire pour tous.
  • Le projet initial avec pistes cyclables et respect de l’environnement est le projet que je veux soutenir.
  • La concertation est de mise dans une démocratie participative. Par ailleurs, arrêtons le gâchis des deniers publics liés aux mauvais estimatifs lors des Appels d’Offre et des dépassements de budgets récurrents qui jettent une ombre sur la sincérité des démarches et alimentent la défiance à l’égard des acteurs-responsables desdits travaux.
  • Mais comment encore faire confiance aux politiques…!
  • Il aurait suffit de mettre sur les 4 feux au carrefour, des flashs et non un radar 300 mètres avant le carrefour qui ne sert à rien.
  • Il y aura une piste cyclable lorsque les voitures auront des ailes… L’élite roule en 4×4 pour aller au golf pendant que le peuple roule à vélo… Jadis, l’élite roulait en carrosse pendant que le peuple marchait à pied ! L’être humain évolue…
  • Je signe car je pense que la circulation douce est plus importante que le giratoire pour le rapprochement du hameau et du village, pour offrir une alternative à l’usage de la voiture sur les déplacements de courte distance, pour compléter la liaison douce Saillancourt-Vigny et améliorer le tronçon Paris-Londres dans sa traversée du PNRV.
  • Je signe parce que je veux pouvoir aller de Saillancourt à Sagy à pieds, en toute sécurité.
  • Pour pouvoir aller chercher mon pain à la boulangerie à pied ou à vélo.
  • Les projets réalisés par les élus et leurs administrations doivent être conformes à la volonté des habitants et réalisé avec des coûts raisonnables.
  • Quand les élus vont-ils prendre en compte le désir des citoyens et privilégier les déplacements qui ne polluent pas ? Pensons à la planète que nous allons laisser aux générations futures.
  • Ceci est notre patrimoine vert !!! Il en reste tellement peu… Ne le gaspillons pas.
    Nous avons choisi cet endroit pour habiter loin des inconvénients de la ville. Gardez cette bouffée d’air verte, merci.
  • La sécurité avant tout. Tenons nos engagements pour être droits dans nos baskets.
  • Habitant à côté, les travaux pour faire un grand rond point ne me semble pas prioritaire, au contraire de la voie verte qui permettrait le passage en toute sécurité de ce carrefour très accidentogène. Avec un rond point, nous n’arriverons plus au heure de pointe à sortir du village. De plus, cela n’empêchera pas les gens de rouler à vive allure. J’ai évité de peu un conducteur qui a grillé le feu, la semaine dernière et ce malgré le radar installé plus haut. Un radar de feu et la voie verte seraient selon moi une bonne solution au problème des habitants du hameau qui veulent traverser en toute sécurité. A ce jour, j’ai des adolescents que je n’autorise pas à traverser seule car vraiment trop dangereux….
  • Ce devrait être une évidence !
  • Oui à la voie douce et la sécurisation de son passage au niveau du croisement. Le rond-point ne semble pas si utile que cela et prendra tout le budget !

 

 

Commentaires fermés.

Archives