Par Franck Olivier – Conseiller Municipal à Sagy 95 Val d'Oise
Conseil Municipal le jeudi 13 décembre 2018 à 19h00

Réunion Départementale travaux Rd28 – Projet de Sagy – Voie verte

Compte rendu de la « Réunion travaux Rd28 – Projet de Sagy – Voie verte » qui s’est déroulée le vendredi 8 décembre 2017 à 16h00 au Conseil Départemental, Bâtiment L salle 120.

 

Cette réunion a eu lieu au Conseil Départemental en présence de, Mr BOEDEC (Conseiller Départemental délégué aux routes), Mme COUCHOT (Conseillère Départementale), Mr GUILLEMOT (Conseiller technique cabinet du président), Mr JUVENCE (Direction des routes), Mr VOGRIN (Chef du service études et projets de la Direction des routes), Mr LEFEVRE (Chargé d’opération au sein du service études et travaux de la DR), Mme EL MOUADDINE (Chargée d’études au sein du service études et projets de la DR), la mairie de Sagy étant représentée par Mr PARIS (Maire), Mr DEVAUCHELLE, Mr LINZA, Mr PAPILLON, Mr RICORDEAU de la liste « Continuons Ensemble » et moi-même, élu de la liste « Sagy Autrement ».

Je tiens à remercier Mr BOEDEC, Mme COUCHOT et toute l’équipe du Conseil Départemental qui m’a reçu ce vendredi 8 décembre 2017, afin d’apporter des réponses aux interrogations des sagyennes et sagyens sur les travaux d’aménagement du carrefour Rd28/Rd81 et la création de la voie verte reportée en phase 2.

 

Pour introduire la réunion, Mr VOGRIN a présenté le nouveau projet de voie douce 2017. Son tracé entre Saillancourt et le carrefour Rd28/Rd81,  conformément au projet de 2013 empruntera l’ancienne voie ferrée. Des changements concernent la traversée du carrefour et l’accès au village. La voie verte, parallèle à la Rd81 aura entre 3 et 4 mètres de large selon les contraintes du terrain. La partie de la voie douce entre l’entrée du hameau et la place de Saillancourt en ligne droite, n’est pas encore validée.

Le rond point sera livré en juin 2018 (coût 1,43 M d’euros).

En octobre, le nouveau projet de voie douce a fait l’objet d’une demande de subvention (à hauteur de 50% du coût : 450 000 €) auprès de la Région IDF qui sera examinée en commission permanente de mars 2018. Démarrage des travaux en 2019 sous réserve de l’arbitrage de l’assemblée départementale pour un coût total de 900 000 € TTC.

Dans le projet initial, objet de la DUP signé par le Préfet, le projet très bien conçu, prévoyait la traversée de la Rd28 au niveau du giratoire, par un passage inférieur, protégeant les piétons et les cyclistes de toute relation avec la circulation automobile.

 

Quelles sont les conditions de sécurité intégrées à la phase 2 du projet en faveur des piétons et des cyclistes 2017 ?

 

Mr JUVENCE apporte des informations non encore répercutées aux habitants de SAGY : « La réalisation éventuelle d’un passage souterrain se fera plutôt en phase 3. Les aménagements réalisés sont compatibles avec la réalisation ultérieure d’un passage souterrain. Dans cette attente, le génie civil va prévoir une éventuelle signalisation tricolore avec bouton poussoir».

Monsieur BOEDEC, réfute le terme éventuel attribué à la phases 3 et insiste sur la certitude de sa réalisation : « Aujourd’hui, la certitude vous l’avez, par contre,  je ne peux pas vous donner de date ». Quant au coût : « La communauté de communes ne peut-elle aider le département ? La sécurité routière ça concerne tout le monde. 10 ou 15%. Ça peut être aussi symbolique ». Ce à quoi Mme COUCHOT, Conseillère Départementale, répond : «Sauf que là, on est en zone rurale, constituée de communes rurales, la participation au financement est plus difficile».

Techniquement parlant Mr JUVENCE précise qu’il existe des moyens de mise en place rapide d’ouvrage préfabriqué « on construit l’ouvrage à côté, on fait une plate forme béton, et on pousse. Avec plusieurs variantes préfabriquées, ça se fait très bien sur des week-ends de 3 jours. »

La DUP, nécessaire à l’acquisition de terrains a une validité de 5 ans, prorogeable 1 fois d’autant à la demande du département, maître d’ouvrage. Au-delà de 10 ans le projet non réalisé doit faire l’objet d’une nouvelle procédure administrative. Ainsi la DUP signée en février 2014, devra être renouvelée en 2019 date envisagée pour la création de la voie verte sous réserve d’accord de financement. « Si malheureusement la réalisation de la voie verte prend plus de temps que prévu, on prorogera la DUP », précise Mr JUVENCE « pour le passage souterrain, on n’a pas besoin d’acquérir des terrains par voie d’expropriation. » Au cours de la réunion, Mr JUVENCE précise qu’en moyenne, « le délai entre la DUP ou la prise en considération par le Département et le premier coup de pioche c’est en général 7 ans ».

Le département ne donne pas de calendrier quant à la réalisation du passage inférieur et prévoit la pose des feux « dés lors qu’il y aura des cheminements piétons qui seront réalisés ».

Je rappelle alors que 15000 véhicules/jour circulent sur la Rd28 dont 12 à 14% de poids lourds et que le giratoire ne sécurise que le trafic automobile et que sur un rond-point les accidents impliquant des deux roues augmentent de 30%. Cette année, la préfecture compte 32 morts (38 selon la mise à jour du 19/12/2017) sur les routes du Val d’Oise dont 1/3 de piétons et 1/3 de deux roues.

Loin de résoudre les problèmes de « sécurité pour tous les usagers », comme annoncé dans le rapport du Conseil Départemental du 20 décembre 2013, la réalisation du giratoire, sans mise en place simultanée de feux tricolores et sans passage inférieur, rendra  la traversée de la Rd28 encore plus risquée qu’aujourd’hui pour les piétons et les cyclistes.

Un avis partagé par Mme COUCHOT (Conseillère Départementale) qui intervient : « Ce qui peut m’inquiéter pour les usagers de ce carrefour, c’est l’arrivée des feux dans un second temps. Comment des piétons peuvent traverser ?… Une fois les travaux terminés les feux devraient être opérationnels tout de suite. « Ne peut-il y avoir des feux provisoires ? »

 

Un autre projet, sans lien avec le projet initial d’aménagement de carrefour Rd28/Rd81, est mené en parallèle par monsieur PARIS qui en fait aujourd’hui sa priorité « …, mais en attendant, pour nous, l’arrivée sur le village devant la ferme Malingre, on ne peut pas attendre 3 ans. C’est clair. Puisque vous nous dites aujourd’hui que le passage inférieur c’est pour plus tard. Nous demandons avec insistance de faire la suite de la voie douce pour entrer dans le village. »

Mr le maire de SAGY demande en effet l’étude d’une prolongation de la voie verte sur la Rd81 vers la place du village en rognant dans la butte du terrain communal jusqu’à l’entrée du Clos des roches. Pour les services techniques du département le projet demandé  par le maire de Sagy n’est toutefois pas aussi anodin qu’il y paraît. Monsieur VOGRIN explique que « bouger la voirie oblige à refaire les fondations, on peut très vite arriver entre 150 000 et 200 000 € ». Une étude précise sera demandée.

Cet ajout au projet initial, s’il devait se réaliser, représenterait une majoration de coût équivalent à 20% environ du prix donné pour la réalisation du passage inférieur et imposerait une traversée supplémentaire de la Rd81 et la circulation sur la rue des deux granges jusqu’à la Grand Place de Sagy village.

Ce détournement du tracé de la voie verte ne bénéficie pas de la DUP et n’a été soumis ni à concertation, ni à enquête publique.

En fin de réunion Mr VOGRIN explique qu’il y a 2 types d’aménagement « voie verte domicile/travail et des « voies vertes de loisir » ». Toutefois Mme COUCHOT, comme moi-même restons pragmatiques : « … si on peut régler une situation locale en prenant en compte la vision globale du développement du tourisme et du tourisme vert, il y a un sens. » La voie douce est une nécessité pour la cohésion communale dans la mesure où elle répare la fracture entre le village et Saillancourt où vit la moitié de la population.

Mr RICORDEAU s’exprime en soutenant le tracé initial : « 150 habitants sont intéressés par l’itinéraire aboutissant dans la rue des Prés, plus proche du hameau de Chardronville ».

 

Pour conclure

Les travaux s’établissent ainsi dans le cadre de la DUP :

Phase 1 : création d’un giratoire livré en juin 2018.

Phase 2 : création d’un itinéraire de voie verte sur la Rd81 considérée « trajet/direct » débouchant sur la place. Coût 900 000 euros TTC financés à part égale par la Région et le Département.

Calendrier :

  1. Décision de la commission permanente du Conseil Régional sur l’attribution de la subvention : mars 2018.
  2. Études d’exécution + acquisitions foncières : 2018.
  3. Début des travaux à partir de 2019 et sous réserve de l’arbitrage de l’Assemblée Départementale.

Phase 3 : Création d’un passage inférieur (pas de calendrier, pas de budget, mais un engagement ferme de Mr Yannick BOEDEC conseiller départemental délégué aux routes).

Mes questions portaient essentiellement sur la sécurité des piétons et des cyclistes qui a été totalement remise en cause par une modification du projet initial sans consultation ni information des citoyens.

A noter que lorsque l’on observe l’actuel chantier, la hauteur permettant une réalisation ultérieure du passage souterrain ne semble pas respectée. Il serait nécessaire d’en informer Mr JUVENCE et Mr BOEDEC.

 


Commentaires fermés.

Archives