Par Franck Olivier – Conseiller Municipal à Sagy 95 Val d'Oise
Jeudi 24 mai 2018 à 19h00 Réunion publique PLU à la salle des fêtes de SAGY

Rond-point : il n’y a vraiment pas de quoi se réjouir.

Rond-point : il n’y a vraiment pas de quoi se réjouir.

Rond-point : il n’y a vraiment pas de quoi se réjouir.

 

Depuis 2014, par mes articles et courriers, j’alerte sur le danger de voir la priorité donnée au seul giratoire par la volonté du conseil départemental, au détriment de la sécurité locale des habitants qui auront à traverser au quotidien la RD28.

22 novembre 2014 article « Rond-Point : où en sommes-nous ? » publié à l’adresse : http://www.regard-sur-sagy.fr/rond-point-ou-en-sommes-nous/ : « Le Conseil Général est victime de baisse de dotations de l’État de 70 millions d’euros en 2015, trouvera-t-il 3,338 millions d’ euros pour mettre en œuvre les travaux du rond-point et de la voie douce ? Pour nous, sagyens, c’est le retour à la case départ : pas de rond-point, pas de voie douce mais les mêmes risques qu’il y a 1 an, 2 ans, …10 ans, pour tous ceux qui empruntent le carrefour. Des risques, nécessairement encourus, sur le chemin de l’école par les habitants de Saillancourt 1 fois, 2 fois par jour ou plus. Nombreux sont les habitants des hameaux qui souhaitent et attendent avec impatience, l’accès sécurisé vers le village qui représente, pour eux et leurs enfants, un moindre isolement et une amélioration certaine de leur cadre de vie ».

9 mars 2015 article « Rond-Point : les promesses » publié à l’adresse : http://www.regard-sur-sagy.fr/rond-point-les-promesses/ : « Interrogée, la direction des routes du Val d’Oise reste plus prudente : Les travaux sont envisagés à partir de 2016/2017 sous réserve d’inscription budgétaire départementale… En 1ère phase, reconfiguration du carrefour à feux RD28/RD81 en carrefour giratoire puis dans une phase ultérieure, réalisation d’une voie verte reliant Saillancourt au centre de Sagy… ».

10 octobre 2015 article « Conseil municipal du 2 octobre 2015 » publié à l’adresse : http://www.regard-sur-sagy.fr/conseil-municipal-du-2-octobre-2015/ : « En séance, j’insiste sur le risque de voir se réaliser dans un premier temps le rond-point, avec un report de l’aménagement de la voie douce à un terme encore plus lointain ce qui aurait pour conséquence un risque aggravé pour les piétons et cyclistes lors de la traversée du carrefour. Cette crainte figure en toutes lettres dans le CR du conseil municipal : « Le maire ajoute qu’il a rencontré le vice-président du département en charge des infrastructures et qu’il le rencontrera en compagnie de Dominique PAPILLON, adjoint chargé de la voirie, pour attirer son attention sur l’urgence à réaliser les travaux du giratoire puis de la voie douce ».

9 avril 2016 article «  Des nouvelles du carrefour de Sagy – Courrier envoyé au Conseil Départemental » publié à l’adresse : http://www.regard-sur-sagy.fr/des-nouvelles-du-carrefour-de-sagy/ :  « Le conseil départemental a minimisé l’apport de la voie douce dans la cohésion sociale communale et le vivre à SAGY. En tant qu’élu, à l’écoute des citoyens, je vous demande de bien vouloir coordonner les différentes  phases du projet pour la réalisation concomitante du rond point et de la voie douce ».

16 avril 2016 courrier envoyé à M. Arnaud BAZIN : « En tant qu’élu, à l’écoute des citoyens, je vous prie de bien vouloir solliciter du conseil départemental la révision du dossier d’aménagement du carrefour RD28/RD81 en vue d’y inscrire les paramètres essentiels à la sécurisation du carrefour : la réalisation concomitante du rond point et de la voie douce ».

11 janvier 2017 article « Des nouvelles du carrefour de Sagy, suite – Courrier envoyé au Conseil Départemental » publié à l’adresse : http://www.regard-sur-sagy.fr/des-nouvelles-du-carrefour-de-sagy-suite/ : « Alors que le conseil départemental et plus généralement les collectivités territoriales ne cachent pas leurs difficultés financières, l’option qui consiste d’un côté, à priver les habitants de Sagy d’un confort de vie compatible avec une démarche écologique (la voie douce) et de l’autre à décider unilatéralement une dépense supplémentaire sur un ouvrage ne servant que l’augmentation du trafic automobile, apparait totalement anachronique avec les problèmes de société et environnementaux. La procédure démocratique précédemment engagée ne serait-elle alors qu’une illusion ? Il serait prématuré de prendre une décision en faveur d’un aménagement de territoire n’ayant pas été soumis à la concertation de la population à propos du changement de destination du projet approuvé en 2013 ».

13 janvier 2017 : courrier envoyé aux conseillers départementaux du canton de Vauréal : M. Jean-Pierre MULLER et Mme Sylvie COUCHOT : « Ce nouveau projet s’avère tout à fait contradictoire aux objectifs validés après l’enquête publique par le Conseil Général 95 le 20/12/13, et l’arrêté préfectoral du 20/02/14. Le 20/01/17,  le Conseil Départemental ne peut se limiter à voter et entériner un rond-point en oubliant les engagements démocratiques précédemment pris à propos de la voie douce ».

13 janvier 2017 : article « Pétition pour demander la réalisation de la voie douce » sur le site Change.org publié à l’adresse : http://www.regard-sur-sagy.fr/petition-pour-demander-la-realisation-de-la-voie-douce-le-long-de-la-rd81/ : 127 citoyens adhèrent à cette pétition avec commentaires exemple : « Je signe car la sécurité ne devrait pas avoir de prix et que les promesses doivent être tenues ».

14 janvier 2017 : publication par Mr le Maire et les élus dans Sagy infos : « le péril Franck OLIVIER ! »

31 janvier 2017 : article «  Conseil Municipal du 26 janvier 2017 » publié à l’adresse : http://www.regard-sur-sagy.fr/conseil-municipal-du-jeudi-26-janvier-2017/ : « A l’ordre du jour : Réalisation d’un giratoire RD28/RD81 et d’une voie douce entre le village et Saillancourt. La séance démarre sur des accusations infondées de la part de M. le Maire : « j’aurais, soit disant, demandé au Président du Conseil Départemental de ne pas voter le giratoire au budget 2017 » alors que j’ai écrit à M. Arnaud Bazin: « Nous demandons aux conseillers départementaux, appelés à voter sur ce dossier le 20 janvier prochain, de ne pas approuver un projet qui ne comporterait pas la réalisation conjointe du giratoire et de la voie douce ». (cf. éditorial de janvier 2017 http://www.regard-sur-sagy.fr/sample-page/).

Pendant plus d’un quart d’heure, cette interprétation, bien volontairement erronée de la part de notre édile, autorise tous ses adjoints, accompagnés des plus fidèles conseillères et conseillers, à un exercice de lynchage verbal, une lapidation orale parce que « je ne me réjouis pas avec la majorité « Continuons Ensemble » de la réalisation du seul carrefour ».

Je ne peux en effet, me réjouir de ce qui est un échec de négociation avec le département et la région, abandonnant les intérêts locaux des habitants au profit de la volonté étatique. Car le giratoire ne sécurisera pas mieux les habitants de Saillancourt s’il n’est pas accompagné conjointement d’un passage sécurisé pour les piétons et les cyclistes. Depuis un an je répète qu’il fallait négocier et rester ferme vis-à-vis du département et de la région pour exiger la réalisation concomitante du projet et surtout ne pas dissocier les 2 aspects : « rond-point + voie douce » au risque de voir le franchissement sécurisé de la RD28 repoussé aux calendes grecques.

Lors de ses vœux, M. le Maire suggérait de « négocier à nouveau le projet », de le faire  « pour la moitié du prix », « en réduisant la voilure ». Certes le coût de la voie douce peut être revu à la baisse, mais pour les habitants de Sagy, l’important est de pouvoir circuler en toute sécurité d’un hameau à l’autre. C’est pour cela qu’il ne fallait pas déroger du projet global : giratoire+voie douce en exigeant que le franchissement sécurisé de la RD28 soit réalisé en même temps que le giratoire.

25 mars 2017 : courrier à Mr Arnaud BAZIN « La décision prise par le conseil département de limiter la réalisation des travaux d’aménagement du carrefour RD28/ RD81 de Sagy à la seule mise en œuvre d’un giratoire remet en cause les conditions de vie au quotidien des habitants de Sagy, et  particulièrement, ceux de Saillancourt ».

28 mars 2017 : article « N’abandonnons pas le projet de voie douce à Sagy » publié à l’adresse : http://www.regard-sur-sagy.fr/nabandonnons-pas-le-projet-de-voie-douce-a-sagy/ : « Il a fallu attendre janvier 2017 pour savoir que le chantier débutera en septembre prochain et que seul le giratoire sera réalisé. Nous sommes à 5 mois du début des travaux et nous ne savons toujours pas quels moyens seront mis en œuvre pour garantir la sécurité de tous les usagers lors de la traversée de la RD28 : initialement premier objectif des élus départementaux ».

27 juin 2017 : article « Conseil municipal du 27 juin 2017 » : http://www.regard-sur-sagy.fr/conseil-municipal-du-mardi-27-juin-2017/ : « Pour la réalisation de cette voie douce « intermédiaire » (sic), nous sommes sur deux budgets différents. L’intermédiaire devenant, par ces temps de restriction budgétaire, souvent définitif, nous ne sommes vraisemblablement pas prêts de voir ″la vraie voie douce″ (sic) du projet présenté par nos élus en 2012. Nous aurons donc un aménagement permettant aux piétons et cyclistes de traverser la RD28 à moindre coût (volonté du Département ?). Mais une fois le rond-point terminé, qui peut penser que le Département refera des travaux pour, d’une part sécuriser cette traversée, et d’autre part réaliser le parcours de voie douce longeant la RD81 entre les 2 entités. Après la réalisation de ce projet de giratoire modifié, en juin 2018, quel parent laissera ses enfants aller de Saillancourt à Sagy, à pied où en vélo, chercher le pain ou aller à l’école avec un trafic quotidien de l’ordre de 15 000 véhicules par jour en moyenne (deux sens confondus), dont 12 % de poids lourds, la RD81 supportant un trafic de l’ordre de 1400 véhicules/jour ? »

9 juillet 2017 : article « Le giratoire dans sa version 2017 n’est plus du tout le projet déclaré d’Utilité Publique par la préfecture en 2014 » publié à l’adresse : http://www.regard-sur-sagy.fr/le-giratoire-dans-sa-version-2017-nest-plus-du-tout-le-projet-declare-dinteret-publique-par-la-prefecture-en-2014/ : « Je continue, au sein du conseil municipal à dire que ce giratoire 2017 augmentera l’insécurité au quotidien des sagyiens et sagyiennes. Il contredit et s’oppose au projet initial Déclaré d’Utilité Publique par arrêté n° 11755 de la Préfecture le 20 février 2014. L’aménagement du giratoire dans sa version 2017 ne pourrait en aucun cas être aujourd’hui déclaré d’utilité publique par la préfecture. Avec un diamètre de 25 m de rayon extérieur et une chaussée annulaire de 8 m de largeur, un trafic de 15 000 véhicules par jour en moyenne (deux sens confondus), dont 12 % de poids lourds, il n’est pas acceptable que la traversée de la RD28 se fasse à ce niveau d’insécurité avec pour seule solution des « îlots bananes répondant à la règlementation en vigueur ». Le point extrême de la voie douce dans le virage de la rue des Deux Granges, accentuera encore l’insécurité vers Sagy et l’on peut se demander pourquoi la voie douce n’arrive plus rue des Prés  comme dans le projet initial ? ».

13 juillet 2017 courrier à Mme la députée Isabelle MULLER-QUOY : « Confronté à l’ensemble des règles des codes de l’urbanisme et de l’environnement, au droit à la sécurité des citoyens, à la volonté gouvernementale d’encourager les français dans une démarche active envers la transition énergétique, l’aménagement de ce giratoire dans sa version 2017 ne répond en aucun cas aux conditions d’utilité publique fixées par la préfecture ».

17 juillet 2017 : article « Traversée de la RD28/RD81 pour les piétons et cyclistes à SAGY : lettre à Mme la députée I. MULLER-QUOY » à l’adresse : http://www.regard-sur-sagy.fr/traversee-de-la-rd28rd81-pour-les-pietons-et-cyclistes-a-sagy-lettre-a-mme-la-deputee-i-muller-quoy/ : « Au lieu d’améliorer la sécurité des modes actifs (tout moyen non motorisé), la modification du projet de réaménagement du carrefour entrainera des risques supplémentaires pour les piétons et les cyclistes lors de la traversée de la RD28.  En tant qu’élu municipal, j’ai voulu en informer notre députée, Mme Isabelle MULLER-QUOY, engagée à l’assemblée nationale au sein de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire ».

 9 août 2017 : article de Maxime LAFFIAC dans le Journal La Gazette du Val d’Oise : « CARREFOUR DE SAGY – Un giratoire et c’est tout ? » à l’adresse :   http://www.regard-sur-sagy.fr/la-gazette-du-val-doise-mercredi-9-aout-2017-carrefour-de-sagy-un-giratoire-et-cest-tout/

 

Faut-il « se réjouir » de l’abandon de la partie du projet qui aurait servi au quotidien la population locale ? Pour ma part, non.

Vous trouverez ci-dessous la feuille d’information de « Regard sur Sagy » distribuée dans les boîtes aux lettres.

Je vais continuer à défendre la réalisation du passage sécurisé au niveau de la RD28. Je remercie celles et ceux qui m’ont soutenu et m’accompagnent dans cette démarche depuis 2014 et invite les personnes convaincues à me rejoindre.

 

 Regard sur Sagy – Septembre 2017

 

 

La sécurité des piétons et des cyclistes dans le projet d’aménagement et de traversée du carrefour RD28/RD81, reste un sujet de grande préoccupation pour les sagyens et sagyennes.

Le giratoire (phase1), la voie douce et le passage inférieur (phase 2) constituent  un seul  et unique projet déclaré d’utilité publique (DUP) par décret préfectoral de février 2014.

Les motifs d’intérêt général du projet ont été clairement énoncés par la direction des routes dans le rapport final de présentation, signé par le président du Conseil Départemental Mr Arnaud Bazin le 20 décembre 2013 dont extraits ci-après :

« Le projet prévoit la matérialisation d’une voie verte le long de la RD 81 et création d’un passage inférieur sous la RD28 au sud pour l’itinéraire de circulations douces … Les motifs justifiant l’intérêt général du projet : la volonté des habitants de Saillancourt d’être reliés au centre- bourg par un axe leur permettant de se déplacer en toute sécurité est forte. Au regard de la configuration de la RD81, ce n’est pas le cas aujourd’hui. Le projet a été conçu de manière concertée, en particulier avec la commune …».

 Que reste-t-il de la sécurité judicieusement pensée en 2013 avec passage inférieur sous la RD28 et voie douce? « Un giratoire accompagné d’une voie le long de l’anneau », ou piétons et cyclistes traverseront la RD28 « entre des îlots bananes ».

Depuis 2016 la communication afférente à l’aménagement du carrefour RD28/RD81 laisse planer un doute quant à la mise en œuvre prochaine de la voie douce avec passage inférieur.

En janvier 2017 : « Pas de voie douce. Recherche d’idées à moitié prix ». Le 4 mai 2017, la voie douce « est à l’étude à la direction des routes » (!). Puis en juin 2017 : « nous attendons les propositions du conseil départemental, réunion en septembre, une voie douce provisoire ?  « Oui, enfin, …c’est à notre demande, une solution, ce n’est même pas provisoire ».  http://www.regard-sur-sagy.fr/conseil-municipal-du-mardi-27-juin-2017/.

Et enfin question coût, il apparaît invraisemblable que les travaux du giratoire n’intègrent pas la préparation du passage sous la RD28. On imagine mal en effet, le Conseil Départemental dans 6 mois – un an, devoir interrompre le trafic de la RD28, une seconde fois pour créer le passage sous la RD28.

Plus de 15 000 véhicules/jour franchissent le carrefour dont 12% de poids lourds (chiffres de 2013) et la traversée de la RD28 est un passage obligé quasi quotidien pour la plupart des sagyiens.

Le cas des adolescents de notre commune se rendant à vélo au lycée Jules Verne, parce que leur emploi du temps ne coïncide pas avec les horaires des bus Valdoisiens (mercredis et samedis en particulier) en est un exemple.

Or, il est reconnu, qu’un giratoire est accidentogène pour les 2 roues et, comme le mentionne la direction des routes dans son rapport de présentation du projet initial, le trajet le long de la RD81 n’est pas sécurisé.

Aujourd’hui, la population de Sagy  se trouve confrontée à une politique du fait accompli, privée de son projet de voie douce et de la traversée sécurisée sous la RD28, dont l’utilité publique n’a pourtant pas diminué depuis 2013.

Il est primordial de répéter l’attachement que les citoyens portent à la réalisation du seul projet sur lequel ils ont  été consultés qui inclut la voie douce et le passage sécurisé sous la RD28. La responsabilité des élus est engagée car le projet réalisé n’est pas celui qu’ils ont signé. Ils se doivent de respecter et défendre le droit à la sécurité de tous les citoyens au quotidien.

 

Franck OLIVIER – Élu municipal

 

 

 

Commentaires fermés.

Archives