Par Franck Olivier – Conseiller Municipal à Sagy 95 Val d'Oise
Jeudi 24 mai 2018 à 19h00 Réunion publique PLU à la salle des fêtes de SAGY

Éditorial janvier 2018

ÉDITORIAL janvier 2018

 

A Sagy, les vœux officiels ouvrent l’année 2018 dans la perspective de l’inauguration prochaine du giratoire. Par courriel, le 02 octobre 2017, j’avais initié une réunion auprès de la direction des Routes du conseil départemental afin de savoir à quoi ressemblera le carrefour Rd28/Rd81 livré en mai 2018.

La rencontre a eu lieu le 8 décembre et son compte rendu publié dans Regard sur Sagy (cf. article : http://www.regard-sur-sagy.fr/reunion-departemental-travaux-rd28-projet-de-sagy-voie-verte/) informent clairement les sagyens des conditions d’insécurité, qui seront les leurs au quotidien, pour se rendre de Sagy à Saillancourt. S’insérer en voiture, de la Rd81 sur le giratoire, ne sera pas plus simple que de traverser la Rd28 à pied et à vélo.

Dans le meilleur des cas, la réalisation de la voie douce, entre Saillancourt et le giratoire, débutera  en 2019 sous réserve des financements régionaux et départementaux. Il faudrait  par ailleurs s’interroger sur la modification du projet avec le rajout d’un tronçon de voie douce vers la place de Sagy, qui représenterait un surcoût sans bénéfice en termes d’usage et de sécurité.

La sécurisation de la traversée de la Rd28 par les piétons et cyclistes entre Sagy et Saillancourt, garantie dans le projet initial de 2012 par un passage inférieur, est devenue une « promesse » de la direction des routes et sa réalisation reportée lors d’une phase 3 à une date inconnue.

La dangerosité du trajet est pourtant réelle et bien connue des usagers puisque dans la brochure « Itinéraire cyclable des 2 Vexin au pays de Nacre » diffusée par le PNR on peut lire  «Attention au trafic à la sortie de Cergy et sur la section entre Saillancourt et Sagy ».

Au moment où se clôture le Plan Local d’Urbanisme, cette situation affecte profondément la cohésion sociale à Sagy. Malgré les avancées législatives en faveur de la concertation citoyenne, de nombreux territoires peuvent être ainsi touchés. Face aux problèmes qui résultent du manque d’écoute et de communication entre décideurs et administrés, le gouvernement souhaite placer cette question dans le débat national.

Il serait souhaitable qu’élus et citoyens de Sagy s’engagent pour défendre les droits de notre petite commune auprès des  représentants de la CCVC, du PNR, du département et de la région.

Alors qu’en 2017, le déficit du Musée de la Moisson et la nécessité d’abaisser sa charge financière pour la seule commune de Sagy, qui s’élève actuellement à 25 000€ par an (http://www.regard-sur-sagy.fr/conseil-municipal-du-vendredi-21-avril-2017/), ont été évoqués à plusieurs reprises,  la CCVC annonce la prise de compétence « culture » en 2018 par la communauté de communes.

Nos délégués municipaux, chargés de la préparation à de nouvelles compétences au sein de l’exécutif intercommunautaire, ont aujourd’hui la porte ouverte pour résoudre ce dossier dans les meilleures conditions.

Pour les mêmes raisons, les sagyens devraient connaître rapidement les  répercussions de la prise de compétence GEMAPI par la CCVC à compter du 1er janvier 2018 (http://ccvexincentre.fr/quoi-de-neuf/ )

Ainsi, en tant que conseiller municipal depuis 4 ans, pour cette nouvelle année encore, mes vœux  se portent vers la transparence de la gestion communale, la planification et le suivi rigoureux des dossiers qui conditionnent la vie des habitants de Sagy aujourd’hui comme demain tels que la sécurisation  du carrefour, le PLU, les charges financières.

Je continuerai, dans les mois à venir, à vous informer, sur ce blog et dans l’attente des prochains articles, je vous souhaite à tous,  sagyennes  et sagyens  une bonne et heureuse année 2018.

 

 

Franck OLIVIER – Le Village – 54 ans – Professeur d’enseignement artistique

Archives