Par Franck OLIVIER – Conseiller Municipal à SAGY de 2014 à 2020
Citoyen de proposition

Une journée géologique avec le PNR, de la carrière de VIGNY à celle de SAILLANCOURT

Une journée géologique avec le PNR, de la carrière de VIGNY à celle de SAILLANCOURT

Journée Géologique avec le PNR

 

Dans le cadre des ″Rendez Vous du Vexin français″, cette journée organisée par le Parc Naturel Régional du Vexin Français a réuni une dizaine de participants, venant de différentes communes du Val d’Oise et de tout âge. Les jeunes enfants présents, extraordinaires de curiosité, ont parcouru comme des grands les 7 kilomètres séparant la carrière de Vigny de celle de Saillancourt. Le groupe était encadré par 2 personnes du PNR et une guide du  Pays d’art et d’histoire du Vexin français :

Lise BRÉANT – PNR du Vexin Français – Education, Culture et Patrimoines – Animatrice de l’architecture et du patrimoine (Pays d’art et d’histoire du Vexin français).

Florie SWOSZOWSKI PNR du Vexin Français – Environnement, espaces protégés, protection des milieux naturels  (Espaces naturels sensibles du Val d’Oise).

Marie VAVASSEUR – Guide Pays d’art et d’histoire du Vexin français.

L’évolution des paysages en géologie a été racontée avec talent au groupe par une étudiante de l’Institut polytechnique UniLaSalle Beauvais (ex IGAL/CERGY) :

Léa BRANET – Étudiante en dernière année de formation Technicien Supérieur professionnel en géologie à l’Institut polytechnique UniLaSalle Beauvais (ex IGAL), actuellement en étude sur un mémoire de valorisation des buttes de Marines (95) et du Marinésien, missionnée par le Conseil général du 95. Son souhait professionnel est de s’investir dans le domaine de la valorisation du patrimoine et des espaces naturels, et de travailler en réserve naturelle ou parc naturel.

La carrière de Vigny-Longuesse

Classée Espace Naturel Sensible (ENS) en 2003, puis Réserve naturelle régionale (RNR) d’intérêt géologique en 2009, l’ancienne carrière de Vigny-Longuesse constitue un des sites majeurs du Bassin de Paris et possède une renommée paléontologique internationale, pour la faune la plus riche de mollusques fossiles du Danien en Europe. Situé au cœur du Parc naturel régional du Vexin français (PNR). le site s’inscrit dans la vallée de l’Aubette, au cœur de l’anticlinal de Vigny faisant affleurer la craie campanienne (84-72 MA) ainsi que des calcaires daniens (66-62 MA) exploités à ciel ouvert jusqu’au milieu du 20ième siècle. C’est aussi le seul complexe connu et préservé du Tertiaire dans le Bassin de Paris, permettant d’observer à l’affleurement un calcaire récifal et un calcaire péri-récifal au pied de l’ancien récif corallien. Léa Branet, soucieuse de nous expliquer les évènements géologiques a réalisé pour son auditoire des croquis, illustrant des paléoescarpements de faille, des paléoglissements sous-marins, des paléosols quaternaires à figures de cryoturbation, qui ont façonné la carrière, nous expliquant la difficulté d’interprétation posée aux géologues pendant des décennies.

Le site a été aménagé et sécurisé dès 2005 par le département du Val d’Oise, pour accueillir du public, avec six panneaux d’interprétation, trois belvédères aménagés aidant à interpréter le paysage, des sentiers thématiques, un bac à échantillons à usage pédagogique. Le nouveau plan de gestion de la Réserve naturelle régionale (RNR – 2013/2024) vise à poursuivre la gestion du géo-patrimoine, à renforcer la pédagogie, développer la valorisation du site naturel culturel et patrimonial et favoriser la recherche scientifique sur le territoire de la carrière.

Pour approfondir le propos on pourra se référer à la publication de 46 pages du département du Val d’Oise Espace Naturel – Les carrières du bois des Roches à Vigny dans le Val d’Oise – Visites géologiques C. Montenat et P. Barrier (Institut géologique Albert de Lapparent Géosciences – Institut Polytechnique LaSalle Beauvais) – Présentation du milieu naturel, flore et faune F. Roux (PNR), C. Balleux (PNR), S. Girard (Conseil Général du Val d’Oise) : http://www.cddp95.ac-versailles.fr/IMG/pdf/Vigny-numerique.pdf

Exemple de mollusque fossile présent sur le site – un campanile – une des 350 espèces de fossiles recensées.

Au niveau de la faune et de la flore Mme F. SWOSZOWSKI a cité des espèces spécifiques se trouvant sur le terrain de la carrière de Vigny:

le criquet oedipode turquoise :

la campanule agglomérée :

ou l’ibéris amer qui pousse spontanément sur les éboulis :

La randonnée de Vigny à Sagy a ensuite permis de découvrir d’autres espèces de plantes sauvages, comme le salsifis des près (ou barbe-de-bouc) dont la racine est comestible :

ou le lysimaque qui pousse dans les prairies humides et sur les berges des rivières :

A proximité de L’ENS de l’Aubette, ont été évoqués les aménagements réalisés avec les élèves du lycée agricole et horticole de Saint Germain en Laye et la plantation d’iris d’eau. Le marais n’est pas en très bon état écologique et il est projeté d’y effectuer des aménagements visant à remonter le niveau d’eau avec, entre autres l’abattage des peupliers.

A midi le pique-nique s’est déroulé sur l’aire de la Gaule de Sagy près des étangs, profitant inopinément de la présence d’une harmonie venue jouer à l’occasion de la réunion festive d’une association communale.

En traversant le village, Mme M. VAVASSEUR est intervenue pour décrire et montrer le lien entre l’extraction des matériaux et les constructions, évoquant, le nombre important de carriers vivant à Sagy au 19ème siècle, leurs méthodes de travail de la pierre et le déclin de l’activité.

Rejoindre la carrière de Saillancourt a ensuite obligé le groupe à traverser la RD28 en prenant toutes les précautions sécuritaires. En évoquant  la réalisation du seul rond-point, sans la voie douce reliant le village à Saillancourt contrairement à ce qui avait été initialement présenté par les élus, il est apparu unanimement regrettable que les autorités administratives et « représentatives » aient choisi d’abandonner un projet sécuritaire utile au quotidien pour les habitants et le développement touristique au sein du PNR.

Les anciennes carrières de Saillancourt

Le Val d’Oise possède une grande diversité de sites géologiques recouvrant une grande période de temps, du crétacé terminal au tertiaire. Outre les calcaires du Danien de la carrière de Vigny-Longuesse, il existe le site des sables de l’Auversien, le Cuisien avec les affleurements à l’étang de Vallière ou le Bartonien à Guépelle.

Après la découverte du Danien à Vigny-Longuesse, 15 millions d’années (MA) plus tard, dans le Lutétien, la visite de la carrière de Saillancourt, également classée en ENS sur la commune de Sagy, a permis de découvrir un deuxième lieu d’extraction de la pierre réputé pour sa grande qualité à la fin du 18ème siècle. La carrière de Saillancourt s’inscrit dans le contexte géologique extrêmement favorable de l’anticlinal de Vigny. La proximité de cet anticlinal a favorisé la formation de figures sédimentaires de grande amplitude (chenaux de marée et de dérives littorales), qui sont remarquablement bien exposées sur les fronts de taille. Peu de sites facilement accessibles en région Ile-de-France montrent de tels objets géologiques. Le site présente également un intérêt majeur en Histoire des sciences. Il a été décrit par Antoine-Laurent de Lavoisier dans les notes de son « voyage de Beauvais et du Vexin fait en Mai 1766 », étudié par Georges Cuvier et Alexandre Brongniart dans leur ouvrage intitulé « Essai sur la géographie minéralogique des environs de Paris », publié en 1811. La pierre de Saillancourt est mentionnée par ailleurs dans les plus grands traités d’architecture du 18ème  siècle, en particulier en raison de son utilisation pour la construction des grands ponts sur la Seine, de Paris à Mantes. Cette carrière est une ressource ponctuelle en pierre de taille extraite encore récemment pour la restauration de monuments historiques. Les méthodes d’exploitation sont différentes, par rapport à la carrière de Vigny car elles se font principalement en creusant la roche. Des modes de transport par route jusqu’à Meulan et par bateau sur la Seine avaient dû être développés pour approvisionner les chantiers souvent très éloignés du lieu d’extraction.

Pour approfondir le propos sur la carrière de Saillancourt, on pourra se référer aux articles publiés par J.P. Herbin sur le blog locale ″LaBoutonnièredeSaillancourt-Overblog″ : « La pierre de Saillancourt du cabinet du Roi » –    http://laboutonnieredesaillancourt.over-blog.com/2015/01/la-pierre-de-saillancourt-du-cabinet-du-roi.html , « Changements climatiques et variations du niveau de la mer d’hier à aujourd’hui – Histoire des paysages qui se sont succédés au cours des temps géologiques sur le site de Saillancourt » – http://laboutonnieredesaillancourt.over-blog.com/article-histoire-geologique-des-paysages-autour-de-saillancourt-67732931.html et concernant l’utilisation au néolithique des silex de la carrière de Vigny ou du loess des plateaux pour fabriquer des poteries : « Le site archéologique dit de la Sente de Saillancourt » : http://laboutonnieredesaillancourt.over-blog.com/2016/10/le-site-archeologique-dit-de-la-sente-de-saillancourt.html

 

Pour conclure cette journée du dimanche 18 juin, je remercie le PNR d’avoir pris l’initiative de réunir deux histoires géologiques présentes dans l’anticlinal de Vigny, permettant au public un voyage dans le temps et dans l’espace et nous montrant la diversité des paysages géologiques. Ce patrimoine géomorphologique participe au développement géo-touristique local. Dans un contexte d’urbanisation qui se développe aux marges administratives de l’agglomération de Cergy-Pontoise et face à la pression démographique croissante qui affecte la métropole parisienne (Grand Paris), les enjeux de protection et de conservation du patrimoine géomorphologique sont essentiels dans le Vexin. Les enjeux de valorisation et de sensibilisation auprès du grand public (enjeux éducatifs) sont liés aux enjeux de conservation. Il est donc important que les élus y participent et en fassent la promotion active.

Commentaires fermés.

Archives