Par Franck Olivier – Conseiller Municipal à Sagy 95 Val d'Oise
Elu de proposition

Sécurité pour tous au carrefour RD28/RD81

Bonne nouvelle : le département sécurise les agents qui travaillent sur le chantier du futur giratoire. Qu’en est-il des habitants de Sagy et du projet de passage inférieur inscrit dans la déclaration d’utilité publique de 2014 ?

 

L’article de Thomas Hoffmann publié le 12 octobre 2017 dans La Gazette du Val d’Oise fait état d’un radar autonome sur la RD28. (https://actu.fr/ile-de-france/sagy_95535/sagy-radar-autonome-installe-sur-rd-28_12973465.html)

Thomas Hoffmann y mentionne l’article précédent publié par Maxime Laffiac le 9 août 2017 dans La Gazette du Val d’Oise sous le titre : « CARREFOUR DE SAGY – Un giratoire et c’est tout ? » en citant : « Voté en 2013 par le conseil départemental, le projet initial du réaménagement avait finalement été modifié, au grand dam des élus de la commune ».

Les élus et la population de Sagy, concernés par la circulation au quotidien des piétons et des cyclistes entre Saillancourt et le village sur la RD81, commencent à découvrir combien ils ont été trompés depuis 2013.

Mais ceci n’est pas une fatalité et nous devons continuer à dénoncer cette modification unilatérale du projet déclaré d’utilité publique (DUP) et du décret préfectoral signé en février 2014.

Il est normal de poser un radar pour protéger les agents chargés des travaux. Toutefois, cela fait des années que je dénonce l’hérésie du radar 90 km/h car, placé trop en amont sur la RD28, il ne sert à rien. Dés l’accident du 18 février 2002 où, au terme d’une course poursuite sur les petites routes du Vexin, Julie Pascaud et Yann Beuzelin perdaient la vie au croisement de la D28 et de la D81, des radars de feux et de vitesse auraient dû être installés au niveau du carrefour RD28/RD81 à Sagy, sans attendre la réalisation d’un giratoire. Cela aurait sans doute permis d’éviter les accidents mortels plus récents. Il n’y a jamais eu de volonté politique pour sécuriser ce carrefour comme on peut le constater encore aujourd’hui alors que le giratoire,  initialement prévu  avec un passage inférieur pour assurer la sécurité des piétons et des cyclistes, ainsi qu’à Théméricourt sous la D14, se construit seul. (http://www.regard-sur-sagy.fr/promenons-nous-autour-de-sagy/).

Aujourd’hui la population de Sagy est dupée par la DUP : pour la sécurité des enfants, des piétons, des cyclistes, résistons ensemble en exigeant que le projet signé par le président du Conseil Régional Mr Arnaud BAZIN soit réalisé avec un passage souterrain sous la RD28, comme prévu.

La société de travaux publics a obtenu du département des conditions de mise en sécurité de ses employés pendant la durée du chantier. Très bien. Pour la municipalité de Sagy la sécurité des citoyens est au moins aussi importante : le passage souterrain présenté à la population fait partie du projet préfectoral et doit être réalisé.

——————–

Sagy : un radar autonome installé sur la Rd 28

« L’appareil, qui flashe dans les deux sens de circulation, a été mis en service afin de protéger les agents qui travaillent sur le chantier du carrefour meurtrier de Sagy.

 

Le radar autonome a été installé à hauteur du carrefour meurtrier de Sagy actuellement en travaux. (La Gazette du Val-d’Oise)

Il a fait son apparition la semaine dernière le long de la Rd 28. Un radar autonome a été installé à hauteur du carrefour meurtrier de Sagy, actuellement en plein travaux. La grosse boîte grise flashe dans les deux sens de circulation les automobilistes en excès de vitesse.

Et visiblement, celui-ci était devenu nécessaire pour assurer la sécurité des ouvriers.

« On a posé des blocs de béton le long des voies pour sécuriser le chantier, la circulation a même été modifiée pour obliger les automobilistes à ralentir, parce que certains automobilistes roulent vraiment très vite sur cette route », souligne le chef d’équipe, ce jeudi 12 octobre.

Une circulation alternée a ainsi été mise en place à hauteur des feux tricolores, tandis qu’une voie a été coupée en direction des Mureaux (Yvelines), ce qui provoque, en journée, d’importants ralentissements. Bref, pour se faire flasher, il va vraiment falloir le vouloir.

Débutés il y a trois semaines, la fin des travaux du carrefour est prévue pour la fin de l’année 2018. Voté en 2013 par le conseil départemental, le projet initial du réaménagement avait finalement été modifié, au grand dam des élus de la commune (lire ici) (La Gazette du Val d’Oise renvoie à l’article publié le 9 août 2017 par Maxime LAFFIAC : http://www.regard-sur-sagy.fr/la-gazette-du-val-doise-mercredi-9-aout-2017-carrefour-de-sagy-un-giratoire-et-cest-tout/ ).

Le carrefour de Sagy est considéré comme l’un des plus meurtriers de tout le département. Dans cette zone, pas moins de 21 accidents ont été recensés entre 2000 et 2010, tuant dix personnes. Plus récemment, en 2011, trois accidents sont survenus sur la Rd28, au cours desquels deux personnes ont trouvé la mort.

Le 18 février 2002, Julie Pascaud et son petit ami, Yann Beuzelin, 18 ans tous les deux, perdaient la vie au croisement de la D28 et de la D81, au terme d’une course poursuite sur les petites routes du Vexin. Depuis ce drame, Gérard Pascaud, le père de Julie, n’a eu de cesse d’appeler à plus de civilité sur la route, intervenant dans de nombreux collèges et lycées du département pour sensibiliser les jeunes aux risques des comportements dangereux, mais aussi des méfaits de la drogue et de l’alcool au volant » .

Vidéo : Le Carrefour meurtrier

Thomas HoffmannLa Gazette du Val d’Oise

Commentaires fermés.

Archives