Par Franck Olivier – Conseiller Municipal à Sagy 95 Val d'Oise
Elu de proposition
Slider Image

France 2 « Cash investigation » Elise Lucet documentaire sur les pesticides

Editorial janvier 2017

Lors de la réception des vœux, le 7 janvier 2017, Mr le maire a informé ses invités, que l’année 2017 serait marquée par la mise en chantier du giratoire entre la RD28 et la RD81 : « Le conseil départemental a inscrit à son budget 2017 l’aménagement du carrefour de Sagy pour un montant de 1 600 000 euros TTC ; le chantier devrait débuter en septembre 2017 et se dérouler jusqu’au printemps 2018 ». Une nouvelle qui mérite l’attention des citoyens.

En effet, initialement, le budget du rond-point s’élevait à 1 180 000 euros TTC. Cinq ans après, il serait de 1 600 000 euros TTC. Une augmentation de 35,6% qui ne peut s’expliquer que par une modification importante du projet initial.

Selon les précisions apportées par Mr le maire, le budget différentiel de 420 000 euros ne finance pas la voie douce entre Saillancourt et Sagy Village dont la réalisation est reportée à une phase « ultérieure » et subordonnée à d’hypothétiques financements. Exit en 2017 le projet de voie douce.

Pourtant, par délibération du conseil général du Val d’Oise du 20 décembre 2013, puis par arrêté préfectoral du 20 février 2014, l’administration du Val d’Oise a déclaré d’utilité publique l’ensemble du projet initial à savoir : « le réaménagement du carrefour RD28/RD81 et la création d’un itinéraire de voies douces entre le centre de Sagy et le hameau de Saillancourt » selon le schéma ci-dessous diffusé par le conseil général et publié sur son site.

Notre maire propose d’ « être patient ». Mais, accepter aujourd’hui, de remettre à plus tard le projet de la voie douce en quêtant d’hypothétiques subventions départementales, régionales ou autres, s’apparente à un renoncement.

Car, si l’objectif commun de la région et du département vise à fluidifier le trafic sur les grands axes routiers (d’où le rond-point), les élus communaux sont là pour rappeler les besoins des populations locales au quotidien (la voie douce).

Au cours de la réunion publique PLU, du 18 novembre 2016, en présentant les 5 entités communales, Mr. le Maire a souligné la fracture créée par la RD28 : « La réalisation en 1973 de la déviation de la RD28, qui a coupé vraiment SAILLANCOURT du village, du GRAND MESNIL et de CHARDRONVILLE dont une rupture très, très, forte entre nos populations. Il faut vraiment qu’il n’y ait pas de rupture avec la population et surtout avec celle de SAILLANCOURT. Donc la D28 qui vraiment a été une fracture totale ». (http://www.regard-sur-sagy.fr/presentation-de-mr-le-maire-evolution-de-la-population-de-sagy-depuis-50-ans-1966-2016/).

Il parait évident que la mise en œuvre de l’itinéraire voie douce entre Saillancourt et le village, devient une nécessité pour rétablir la cohésion sociale communale, en déséquilibre depuis plus de 40 ans et progresser vers une "mobilité durable" (développement durable de la mobilité).

Notre édile suggère de « négocier à nouveau le projet », éventuellement de le faire « pour la moitié du prix ». Bien sûr, le coût de la voie douce peut être revu à la baisse. Pour les habitants de Sagy, l’important est de pouvoir circuler librement et en toute sécurité d’un hameau à l’autre. Etablissons, un nouveau budget de la voie douce « en réduisant la voilure » selon les vœux du maire, mais demandons au Conseil Départemental un vote sur un projet global : giratoire+voie douce

Mais s’il faut revoir le financement de la voie douce avec le département, c’est maintenant, sans attendre le vote du conseil départemental du 20 janvier 2017 qui décidera du giratoire seul et reportera à des horizons fort lointains la liaison entre Saillancourt et le village.

En tant que conseiller municipal, j’ai déjà exprimé et soutenu, auprès de la préfecture, du Conseil Départemental et de la mairie, les arguments qui font de ce projet un pas en avant dans la transition écologique et le développement durable, s’il est maintenu dans la version présentée au public (lettre envoyée au Conseil Départemental en mars 2016 http://www.regard-sur-sagy.fr/des-nouvelles-du-carrefour-de-sagy/ .

Une modification substantielle du projet initial, remettrait juridiquement en cause la mise en œuvre du nouveau projet, pour non respect des procédures de concertation des citoyens et d’information sur l’impact environnemental des travaux engagés. Le Code de l’Environnement, en son article L.110-1-II, énumère les principes généraux qui doivent inspirer les lois concourant à l’objectif de développement durable, parmi lesquels : « Le principe de participation, selon lequel le public est associé au processus d’élaboration des projets ayant une incidence importante sur l’environnement ou l’aménagement du territoire. »

Nous demandons aux conseillers départementaux, appelés à voter sur ce dossier le 20 janvier prochain, de ne pas approuver un projet qui ne comporterait pas la réalisation conjointe du giratoire et de la voie douce.

La charte du parc à laquelle nous adhérons, propose une démarche plus sage « Mettre l’homme au cœur d’un projet territorial innovant et exemplaire ». Il faut valablement s’en inspirer.

---------

Je vous souhaite à nouveau une bonne et heureuse année 2017. Recevez mes vœux sincères de bonheur, santé et prospérité. Que la paix et la joie soient avec vous, tous les jours de l’Année nouvelle.

Franck OLIVIER – Elu municipal

Jachère mellifère

Jachère mellifère

Archives