Par Franck OLIVIER – Conseiller Municipal à SAGY de 2014 à 2020
Citoyen de proposition

Qualité de l’eau à Sagy, état au 6 juin 2022

Les nombreux articles publiés par Regard sur Sagy depuis 2014, permettent de prendre connaissance des problèmes de la qualité de l’eau distribuée aux habitants des 11 communes composant actuellement le SIEVA, Syndicat des Eaux de la Vallée de l’Aubette.

L’eau du robinet, issue de la source de la Douée à Avernes est acheminée vers les consommateurs par deux unités de distribution.

La carte interactive, publiée par UFC-Que choisir, mise à jour en avril 2021, indique pour la commune de Sagy un résultat global variable selon les réseaux. UFC-Que choisir et Générations futures ont réalisé, par ailleurs, une étude sur les pesticides dans l’eau du robinet à lire sur le site de l’association : https://www.generations-futures.fr/wp-content/uploads/2021/04/etude-eau-potable-pesticides.pdf

LUDI RSVRS GADANCOURT  dessert les communes de :  AVERNES – LONGUESSE – SAGY clos des Galets – THEMERICOURT – VIGNY centre

Prélèvement à Avernes le 08/07/2021.

« Eau non-conforme à la limite de qualité réglementaire (0,1µg/L) en vigueur pour le paramètre « atrazine déséthyl déisopropyl ». La population alimentée par cette eau doit être informée de cette situation de non-conformité. Toutefois, la valeur sanitaire (60 µg/L) n’étant pas atteinte, cette eau peut être consommée sans restriction ».

*Le total des pesticides ne porte pas sur l’intégralité des substances analysées. Il ne tient pas compte des herbicides tels que le glyphosate et le clopyralid, pas plus que du chlorure de chlorméquat qui agit sur les hormones végétales en tant que régulateur de croissance. L’AMPA provient de la dégradation du glyphosate.

Bien d’autres désherbants atteignent des taux de 0,050µg/L ou plus, comme le Sulcotrion Mésotrione, Quizalofop, 2,4-DB, le S-Métolachlore (010µg/L), Diclofop méthyl ou l’insecticide Thiofanox

Prélèvements à Longuesse le 06/12/2021 et Avernes le 14/03/2022

« Eau non-conforme à la limite de qualité réglementaire (0,1µg/L) en vigueur pour le paramètre « atrazine déséthyl déisopropyl ». La population alimentée par cette eau doit être informée de cette situation de non-conformité. Toutefois, la valeur sanitaire (60 µg/L) n’étant pas atteinte, cette eau peut être consommée sans restriction. Si la situation devait perdurer, un plan d’actions devra être mis en place afin de distribuer une eau conforme à la réglementation ».

LUDI RSVRS VIGNY dessert les communes de : ABLEIGES – COMMENY – CONDECOURT – GOUZANGREZ – LE PERCHAY – SAGY bourg – US – VIGNY Bord’haut

Sur ce réseau, deux prélèvements se signalent par des anomalies bactériologiques, sans affecter la conformité de l’eau selon l’ARS (Agence Régionale pour la Santé).

Le premier, réalisé à Sagy le 28 juin 2021 : « Eau conforme aux limites et références de qualité réglementaires en vigueur pour les paramètres analysés. A noter toutefois la présence de germes aérobies revivifiables (45 n/mL) et une absence totale de désinfectant ».

Le second prélèvement effectué à Le Perchay le 9 juillet 2021 : « Eau conforme aux limites et références de qualité réglementaires en vigueur pour les paramètres analysés. A noter, toutefois, la détection importante de germes aérobies revivifiables (>300n/ml), malgré la présence de désinfectant (Chlore libre 0,17mg/L, chlore total 0,22mg/L). Dès connaissance du résultat, il a été demandé un rinçage du réseau intérieur de l’établissement et une nouvelle analyse a été programmée ». Analyse de contrôle effectuée le 19 juillet.

Les commentaires ne disent pas s’il y a un lien entre les résultats de ces analyses réalisées sur le même réseau, à 10 jours d’intervalle .

A noter que les résultats d’analyses bactériologiques réalisées mensuellement sont généralement satisfaisants. Le chlore présent, à des taux variables dans l’eau distribuée au robinet permet l’obtention de la qualité sanitaire exigée pour la consommation humaine.

Analyse des pesticides du 28 /06/2021 Sagy,

« Eau non-conforme à la limite de qualité réglementaire (0,1µg/L) en vigueur pour le paramètre « Atrazine déséthyl déisopropyl » et proche de la limite pour le paramètre « Atrazine déséthyl ». La population alimentée par cette eau doit être informée de cette situation de non-conformité. Toutefois, la valeur sanitaire (60 µg/L) n’étant pas atteinte, cette eau peut être consommée sans restriction ».

Hors dépassements de la limite de qualité fixée à 0,10µg/L  l’eau est dite conforme aux valeurs réglementaires, mais elle reste le plus souvent très proche de la limite, comme le montre le relevé ci-après :

 

Les pesticides se retrouvent dans l’alimentation, dans l’air, dans l’eau et de nombreuses études scientifiques ont permis de mieux connaître l’effet de ces substances sur la santé humaine et la biodiversité. Après plus de 20 ans de collecte d’informations, l’association « Générations Futures » apporte à ses lecteurs et adhérents un suivi de mieux en mieux renseigné sur la présence et les conséquences des pesticides présents dans notre environnement :

https://www.generations-futures.fr/publications/pesticides-eau-pollution-omnipresente/

Aujourd’hui, l’atrazine, interdite depuis 2003, est encore présente dans l’eau, mais elle se retrouve principalement sous la forme de nouvelles substances issues de la transformation de la molécule initiale : Atrazine déséthyl  et Atrazine déséthyl déisopropyl entre autres.

En 2019, « la brève de l’eau » publiée par le SIEVA informait le consommateur d’une augmentation du prix de l’eau, dans le but de sécuriser la ressource en qualité et en approvisionnement par la recherche d’un nouveau captage  :  

L’article https://www.regard-sur-sagy.fr/des-nouvelles-de-leau , se terminait par une interrogation : « La question que tout citoyen se pose :  9,1% d’augmentation sur le prix du m3 d’eau HT (de 1,10 à 1,20 € HT) mais, en contrepartie de ces 42 216,10 € de recette supplémentaire, quelles sont les avancées dans la démarche de qualité de l’eau du robinet ? »

Depuis 1er octobre 2019, le m3 est facturé 1,30 € HT (+ 8,33%) sans avis préalable et nous attendons que le SIEVA veuille bien nous faire connaître le résultat des études et travaux auxquels il nous demande de participer.

Le 28 juin 2019, la majorité du conseil municipal de Sagy a opté pour que le SIEVA conserve la compétence eau au-delà du 1er janvier 2020 : « la Communauté de communes Vexin Centre et ses communes membres, ne disposant pas de l’ensemble des éclairages et conclusions nécessaires à une prise de décision en toute connaissance de cause d’ici le 1er juillet 2019. Le transfert obligatoire de la compétence eau a été reporté au 1er janvier 2026 ».

 

Les interlocuteurs habilités à répondre aux questions traitant de qualité de la ressource en eau, de l’entretien des réseaux et de la distribution de l’eau pour la commune de Sagy sont le maire et les élus délégués auprès du SIEVA.

Quels sont les progrès sur la qualité de l’eau distribuée sur notre commune ?

Question 1 : La population alimentée par cette eau est-elle informée de cette situation de non-conformité ? Si la situation perdure, est-il prévu qu’un plan d’actions soit mis en place afin de distribuer une eau conforme à la réglementation ?

Question 2 :  Où en est la recherche d’un deuxième captage assurant capacité et qualité d’approvisionnement en eau de Sagy et des communes du SIEVA, projet engagé en 2014-2015 ? Il n’y a aucune information suite à la publication de : https://sieva-vigny.wixsite.com/sieva/actualits

Question 3 : cette étude révélait également une quantité importante d’eau perdue au cours des transferts vers le lieu de distribution. Quels ont été les progrès réalisés ?

Question 4 : La dernière information « Qualité de l’eau distribuée à Sagy » concerne l’année 2019. Pour quelles raisons les résultats d’analyses ne sont-ils pas diffuser dès leur envoi en mairie sur les panneaux d’affichage de la commune et sur le site internet ?

Ces questions sont envoyés à monsieur le Maire de Sagy chargé de la préparation aux nouvelles compétences (décidées ou imposées) au sein de la commission Finances et Budget de la Communauté de Communes du VEXIN Centre.

—————————————————————————-

 

Pour info, ce qui se passe dans des communes voisines : délibération N° 2019–31 Conseil Municipal d’AVERNES du 7 mai 2019. Objet : SIGNATURE DE LA CHARTE D’ENGAGEMENT VILLES & TERRITOIRES « SANS PERTURBATEURS ENDOCRINIENS »

Monsieur le Maire expose : Les perturbateurs endocriniens sont « des substances chimiques d’origine naturelle ou artificielle étrangères à l’organisme qui peuvent interférer avec le fonctionnement du système endocrinien et induire ainsi des effets délétères sur cet organisme ou sur ses descendants » (OMS 2002).
L’Organisation Mondiale de la Santé et le Programme des Nations Unies pour l’Environnement considèrent les Perturbateurs Endocriniens comme « une menace mondiale à laquelle il faut apporter une solution », et le programme d’action général de
l’Union européenne pour l’environnement énumère comme l’un des neuf objectifs prioritaires, à atteindre à l’horizon 2020, la protection des citoyens de l’Union contre les pressions et les risques pour la santé et le bien-être liés à l’environnement.
En France, la Stratégie Nationale « Perturbateurs Endocriniens » a été adoptée en avril 2014. Elle fixe comme objectif de « réduire l’exposition de la population aux Perturbateurs Endocriniens ». La question des perturbateurs endocriniens constitue donc un enjeu sanitaire et environnemental de première importance, qui revient régulièrement dans le débat public.

Certains produits tels que les détergents, matières plastiques, textiles et peintures, contiennent en effet des substances chimiques soupçonnées d’être des perturbateurs endocriniens, susceptibles de porter atteinte à la santé humaine en altérant la régulation hormonale.
Les perturbateurs endocriniens ont également des effets néfastes et durables sur l’environnement en agissant notamment sur le dérèglement de la biodiversité, représentant par conséquent un danger immédiat pour la santé des écosystèmes.
Monsieur le Maire propose au Conseil Municipal de s’engager dans la lutte contre ces substances aux effets néfastes et de signer la charte Villes & Territoires « sans perturbateurs endocriniens ».

Après délibération, le Conseil Municipal à l’unanimité des membres présents et représentés, APPROUVE la signature de la charte Villes & Territoires « sans perturbateurs endocriniens », jointe en annexe de la présente délibération, AUTORISE le Maire à signer ladite Charte ainsi que tout document s’y rapportant.

—————————————————————————-

Article rédigé par Chantal HERBIN, le 6 juin 2022

—————————————————————————-

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/seine-maritime/pays-bray-seine-maritime-captages-eau-pollues-atrazine-1278083.html

Commentaires fermés.

Archives