Par Franck Olivier – Conseiller Municipal à Sagy 95 Val d'Oise
Conseil Municipal le jeudi 13 décembre 2018 à 19h00

Journal d’un élu de campagne 2018

Jeudi 6 décembre 2018 : Aujourd’hui, à l’église de SAGY, se sont déroulées les obsèques de Gérard MOTTIER décédé le 2 décembre à la suite d’une longue maladie. Maire de Sagy durant 3 mandats, il était encore président de l’amicale des Anciens Combattants et Victimes de Guerre de SAGY. J’adresse à sa famille mes plus sincères condoléances.

Mardi 4 décembre 2018 : Comité environnement 18h30

Ordre du jour

  • ENS (Espace Naturel Sensible).
  • SIBVAM (Syndicat Intercommunal Bassin Versant de l’Aubette de Meulan)
  • Entretien courant
  • Questions diverses

Je n’ai pu, pour des raisons professionnelles, assister à cette réunion, mais souhaitais faire apparaitre l’ordre du jour.

Mardi 27 novembre 2018 : Réunion de travail « dépôts sauvages » mairie de Sagy 18h30.

Présents : Mme Sylvette ALMESTOY (adjointe de Courdimanche), Mr Michel FINET (maire de Condécourt), Mr Didier GABRIEL (SMIRTOM), Mr Norbert LALLOYER (maire de Longuesse), Mr Dominique PAPILLON (adjoint de Sagy chargé de l’environnement), Mr Guy PARIS (maire de Sagy), Mr Patrick PELLETIER (maire d’Ableige).

Le Major Emmanuel VALCARCE était absent.

De nombreux agriculteurs avaient répondu à la convocation, ainsi que plusieurs élus de Sagy.

Le Parisien et Le Petit journal de Sagy couvraient « l’événement ».

Mr Guy PARIS a présenté un état des lieux des dépôts sauvages sur la commune, carte de situation et photos à l’appui. Le problème s’est aggravé et coûte de plus en plus cher à la collectivité (été 2018 : 6296,59 € pour l’enlèvement de 50,82 tonnes de déchets soit environ 150 m3).

Les élus des communes voisines se sont exprimés sur les dispositifs qu’ils expérimentent sur leur territoire et qui ont limité les dépôts.

Courdimanche : pose de barrières et de sorte de dos d’âne, mise à disposition de bennes.

Ableige : la pose de chaînes a limité les dépôts, mais il faut accepter d’ouvrir et fermer.

Condécourt : souhaite expérimenter certains dispositifs comme les barrières.

Sagy : pose de grosses pierres adaptées au passage des agriculteurs.

Longuesse : refuse de fermer les chemins empruntés aussi par ses administrés, chasseurs, agriculteurs, promeneurs en 4×4 etc…

Un agriculteur s’est exprimé au sujet des barrières posées sur les communes de Maurecourt, Jouy-le-Moutier et Andrésy qui ont eu pour effet de quasiment éradiquer les dépôts sauvages.

Les agriculteurs sont particulièrement concernés et exaspérés par ce problème. En collaboration avec les communes, ils sont mis à contribution pour nettoyer les chemins d’accès à leurs terres, mais aussi parfois des dépôts dans leurs champs.

Constats :

1 – Les communes qui limitent le libre accès des chemins constatent une diminution des dépôts sauvages, reste à définir les endroits stratégiques et les moyens (chaînes, barrières, pierres etc…)

2 – « Déposer plainte ne sert à rien, la gendarmerie ne sanctionne pas les contrevenants (même identifiés) ».

Propositions : rendre les déchetteries gratuites pour les artisans, écrire à la Préfecture, au Département, à la Région, au député de la circonscription une pétition signée des maires afin de faire prendre conscience de l’ampleur du phénomène et demander l’application de la loi. (Toutefois si « déposer plainte ne sert à rien », cela reste vain ?)

Le SMIRTOM explique que la gratuité est impossible sans forte augmentation de la TOM (Taxe Ordures Ménagères) qui est adossée à la valeur locative des logements (NDLR : qui augmente déjà chaque année), mais aussi que la déchetterie de Vigny est trop petite et vétuste. Une nouvelle déchetterie doit voir le jour sur les Bord Haut de Vigny, mais ne sera pas gratuite pour autant. La compétence déchet incombant à la CCVC, les élus doivent aussi prendre leurs responsabilités en demandant un effort au SMIRTOM, au minimum une baisse des tarifs, voir la gratuité totale.

Chaque solution peut engendrer des inconvénients pour certaines professions, administrés. Toutefois si chacun est conscient de son rôle, fait un effort, nous pourrons peut-être à minima réduire ces incivilités. Nous sommes tous concernés. Nous ne pouvons plus, chacun dans notre coin, camper sur nos positions, si nous voulons vraiment nous attaquer à ce fléau.

Attention : si certaines communes ferment seules leurs chemins comme c’est déjà le cas, le problème des dépôts sauvages va se reporter et se concentrer sur les villages qui ne ferment pas, d’où la nécessité pour toutes les communes concernées de travailler de façon conjointe avec la même stratégie.

20h00, la réunion est close, aucune synthèse des propositions n’a été faite, il est évoqué la rédaction d’un compte rendu de cette réunion qui sera envoyé aux grands élus et au procureur (et nous ?). Mr le maire invite tous les participants au verre de l’amitié, champagne pour tout le monde !

Rappel : il y avait juste un an, mardi 14 novembre 2017, un comité environnement s’était réuni au musée de la moisson afin d’aborder le problème des dépôts sauvages sur la commune. Un grand nombre de propositions avaient déjà été faites, suivi d’aucune synthèse, ni compte rendu (voir http://www.regard-sur-sagy.fr/journal-dun-elu-de-campagne-2017/ à la date du mardi 14/11/2017 / résultats des débats) et ci-dessous le tableau et les sujets qui, pour la plupart, sont restés en suspend depuis 2017.

Mardi 20 novembre 2018 : 18h30 comité voirie et réseaux à la mairie.

Ordre du jour :

  • Giratoire, voie douce et passage inférieur.
  • Éclairage : rue du Moulin, le stade.
  • Enfouissement des réseaux rue de la vierge.
  • Fibre optique.
  • Travaux voirie.
  • Aménagements RD81 à Saillancourt par le Département.
  • Retro cession à la mairie de la voirie, les trottoirs, les réseaux assainissement et eaux pluviales du Clos des Roches. (Sujet rajouté en fin de séance ne figurant pas à l’ordre du jour de la convocation).

Présents : Guy PARIS, Dominique PAPILLON, Daniel DEVAUCHELLE, Régis RICORDEAU, Etienne GUERRERO, Franck OLIVIER, Paul MORATEL, Sophie DE SMEDT, Denis FUMERY, Alain PARIS, Jean-Luc PREVOST.

Mr PAPILLON,  Président de ce comité présente les dossiers.

Giratoire : Mr PAPILLON énumère les dysfonctionnements constatés depuis la mise en service du rond-point :

  • Problèmes d’écoulement des eaux pluviales venant de la Côte des Roches.
  • Signalétiques absentes, notamment le panneau indiquant Sagy.
  • Double voie en arrivant de Meulan sur le giratoire avec des automobilistes qui doublent et accélèrent sur cette portion.
  • Passage piétons à Chardronville difficilement accessible.

La voie douce et le passage inférieur sont évoqués à ma demande. Mr Ricordeau lit le courrier du Conseil Départemental envoyé en mairie le 11 septembre 2018 qui précise : « Les études d’exécution correspondantes sont en cours pour un démarrage des travaux dès 2019 pour la phase deux (voie verte) et en 2020 pour la phase trois (passage inférieur), sous réserve du vote de l’Assemblée départementale ».

L’élagage et le débroussaillage ont débuté sur le Chemin du tacot, une partie du ru de Saillancourt a été curée par le Département.

Éclairage du stade : Le stade est réutilisé par l’Entente AS Vexin, 12 enfants de la commune encadrés par des adolescents et parents de Marelle et Basket. L’Entente demande la réhabilitation de l’éclairage public sur le stade (8 projecteurs) dont le coût est estimé à 4500 euros (sur les 8 projecteurs 2 sont offerts par l’électricien). Mr le maire nous explique que la dépense sera compensée par la location de structures communales (stade, salle des fêtes et école/mairie) à la production d’un film pour le même montant. Aujourd’hui l’éclairage du stade est déjà en fonctionnement, quel budget a financé cet aménagement ? Affaire à suivre…

Enfouissement des réseaux rue de la vierge : Les travaux sont reportés fin du 1er trimestre 2019 (Ils avaient été budgétisés pour 2018). Dans le cadre de ces travaux, 8 lampadaires seront posés. Proposition : quatre sur la rue de la vierge, trois sur la ruelle des raidillons et un autre qui pourra se placer, à la demande de la mairie, de préférence pas trop loin des travaux.

Fibre optique : Ouverture aux abonnements dans le courant du mois d’avril 2019 (si éligible par le FAI). Certains secteurs seraient câblés en aérien. La question se pose pour les maisons isolées, à suivre…

Travaux de voiries : L’aménagement envisagé afin de faire ralentir les automobiles dans la descente de la rue de la Goupillère est abandonné. Le maître d’œuvre, Jean LEFEVRE ne trouvait pas les normes de sécurité correspondantes (positionnement par rapport aux courbes et dans une descente avec des angles à respecter) il nous reste donc la provision sur ce poste là pour l’exercice 2019. Conscient des risques d’accidents sur ce secteur, les membres du comité font des propositions : bandes rugueuses estimées trop bruyantes, coussins berlinois (seul aménagement autorisé dans les descentes), mais rien ne semble trouver écho auprès de Mr le maire. Cet aménagement reste en suspens. Un membre du comité met en garde la municipalité sur la difficulté de circuler avec les engins agricoles suite aux aménagements de ralentissement des voitures.

Aménagements RD81 à Saillancourt par le Département : le sujet n’est pas abordé.

Rétrocession à la commune de la voirie et du réseau assainissement et eaux pluviales du Clos des Roches : Les habitants du Clos des Roches demandent depuis plusieurs années (promesse de campagne 2002, 2008 et 2014 de Mr le maire) de classer les parties communes dans le domaine public. Le lotissement date de 1971 et s’est repiqué sur le réseau de la sente du vaux persan en 1976/77. Les points de blocage sont : la réfection des deux lampadaires (1800 euros, la mairie demandera une participation aux habitants) et le passage du réseau sous une piscine (le sujet sera évoqué sur l’acte notarié).

Samedi 17 novembre  : « Essence trop chère ? Changez de pompe ! » des cyclistes ont décidé de faire « entendre un autre son de cloche » contre la hausse du prix du carburant.

« L’État a placé les Français dans une situation de dépendance à une énergie à la fois chère, étrangère et polluante. Notre objectif : permettre aux Français, progressivement, en les accompagnant, de se libérer de cette dépendance ». Édouard Philippe.

Baptisée « Vélo-Utile « , une association d’usagers de Saint-Brieuc se regroupe derrière le slogan « Essence trop chère ? Changez de pompe ! ».

En lançant, cet appel à manifester, le collectif espère « montrer qu’il n’y a pas que la voiture » et prouver « que le vélo est une alternative crédible et sous-utilisée ».

Il est nécessaire que la fiscalité dite écologique mise en place par l’État, serve aussi à créer de nouveaux modes de déplacements (comme par exemple le financement de la voie verte le long de la Rd81 et du passage souterrain sous la Rd28)

(La « taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques » / TICPE, écotaxe qui permet d’internaliser les coûts environnementaux liés à l’usage du pétrole, contribue à hauteur de 16 milliards d’euros dans le budget de l’État.  Source : « Projet de loi de finances pour 2017 : Le budget de 2017 et son contexte économique et financier », sur Sénat – consulté le 10 novembre 2018).

Dernières nouvelles locales :  depuis mardi 13 novembre une entreprise paysagère travaille à défricher une première tranche de la voie verte, qui devrait relier Saillancourt au village en suivant le chemin du tacot. Leur intervention se prolongera la semaine prochaine jusqu’à la limite des balises posées sur le terrain, dans l’attente que soit définie la suite.

Mardi 13 novembre 2018 18h30 : Première commission urbanisme et droit du sol convoquée par Mr le maire depuis 3 ans, alors que cette instance devait, durant cette période, contribuer à l’élaboration du PLU, comme l’indique la délibération (votée à l’unanimité) du Conseil Municipal du 6 février 2015 : « Le conseil municipal décide de charger la commission municipale d’urbanisme du suivi des études du PLU ».

Ordre du jour : – Enquête publique PLU, – Demande de préemption par la SAFER, – Questions diverses.

Présents : G Paris, A Boudin, A Bezard, R Ricordeau, F Olivier, P Moratel, A Crecy, D Papillon.

Mr le maire explique : « ce sont des informations importantes entre élus, plutôt confidentielles, même si nous n’avons rien à cacher ». Il n’y aura pas de compte rendu de cette réunion.

L’enquête publique a débuté aujourd’hui, Mr Ronan HERBERT a reçu 4 personnes. La municipalité n’a plus la « main » sur le processus d’élaboration du PLU, c’est le commissaire enquêteur. A l’issue des entretiens, il rédigera un rapport qui pourra entraîner des modifications du PLU.

Plusieurs terrains se vendent sur la commune, Mr le maire a demandé à la SAFER (Société d’Aménagement Foncier et d’Établissement Rural) d’intervenir et de préempter les terrains afin d’éviter l’achat éventuel par les gens du voyage. Ensuite la SAFER revendra les terrains. Affaire à suivre…

Il a été question de la modification du schéma départemental d’accueil des gens du voyage qui prévoit l’aménagement d’aires d’accueil par les EPCI.

Dimanche 11 novembre 2018 : Les pompiers, les gendarmes, les élus et de nombreux habitants et enfants de Sagy constituaient le cortège du 11 novembre 2018. Les cloches de l’église ont longuement sonné. Lors de cette célébration du centenaire de l’armistice, la mairie de Sagy, les anciens combattants et le représentant des combattants de la communauté portugaise (*), ont déposé des gerbes de fleurs au pied du monument aux morts.

(*) : L’Allemagne ayant déclaré la guerre au Portugal le 9 mars 1916, le « Corps Expéditionnaire Portugais » rattaché à l’armée britannique sera impliqué dans les Flandres à partir de février 1917.

Les classes primaires de Sagy ont lu des poèmes et chanté la Marseillaise en hommage aux « morts pour la France » et en leur honneur.

« Souvenons-nous. N’oublions pas. Vive la Paix entre les Peuples et les États. Vive la France » (E. M.)

Un lâché de pigeons clôtura la cérémonie.

————————————————————–

À un siècle de distance il est difficile de se représenter l’horreur et les privations vécues par les soldats envoyés au front. Dix-neuf millions de personnes y perdirent la vie, dont 1,4 million pour la France. Du 21 février au 18 décembre 1916, durant 300 jours, la bataille de Verdun tua 300 000 hommes et en blessa 400 000. Plus de cinquante millions d’obus de tous calibres s’abattirent sur un espace grand de quelques dizaines de kilomètres carrés. La bataille de la Somme, du 1er juillet au 18 novembre 1916, fit quatre fois plus de victimes en deux fois moins de temps.

Comment les soldats ont-ils tenus quatre longues années ? Affronter la boue, le froid, les sifflements d’obus, les rafales des mitrailleuses, l’omniprésence de la mort, la peur des assauts ? Dans quelle mesure ont-ils accepté l’inacceptable ?

Suite à l’échec de la « Bataille des frontières » du 7 août au 23 août 1914 (et particulièrement la bataille de Morhange 19-20 août 1914) et face à des débuts de débandade, le commandement s’attacha à « forcer l’obéissance » des soldats et « faire des exemples »; le code de la justice militaire précisant que « c’est l’intimidation que l’on doit avoir toujours en vue parce qu’elle va droit au but et qu’elle seule peut produire de salutaires effets ». Cela se traduisit par des exécutions sommaires et par des rappels de la hiérarchie incitant les commandements subordonnés à juger rapidement, en ayant à l’esprit la nécessité de trouver des coupables pour provoquer un sursaut parmi les autres.  610 « coupables » de « crimes militaires » furent fusillés, fruits de cette justice expéditive.

2 soldats fusillés par le peloton d’exécution, devant leur régiment

La responsabilité des « fusillés pour l’exemple » incombe au haut commandement, à Joseph Joffre pour les années 1914-1915 et à Philippe Pétain en 1917. Joffre exigea des autorités civiles qu’elles abandonnent leurs prérogatives judiciaires sur les citoyens mobilisés. Il réclama – et obtint – le recours aux conseils de guerre spéciaux responsables de la moitié des exécutions pendant les dix premiers mois de la guerre.

Mais cette responsabilité est partagée avec celle du pouvoir exécutif, du Président de la république Raymond Poincaré, du gouvernement de René Viviani et des ministres de la guerre Adolphe Messimy et Alexandre Millerand en 1914, de Paul Painlevé en 1917. Le gouvernement céda au pouvoir militaire, abandonna son droit de révision et son droit de grâce des condamnés à mort, et tint volontairement le Parlement dans l’ignorance de l’ampleur de la répression exercée par l’état-major.

A revoir et à partager le film de Stanley Kubrick  « Les sentiers de la Gloire »  :

extrait :  https://www.youtube.com/watch?v=Z7CSkxGdcgE

Et pour voir le film dans sa totalité :

1ère partie : https://www.dailymotion.com/video/x1a19ct

2ième partie :  https://www.dailymotion.com/video/x1a1ai6

11 Novembre 2018 : Il y a 100 ans

Lundi 11 novembre 1918, 11 heures : dans toute la France, les cloches sonnent à la volée. La guerre est terminée sur le front ouest. L’armistice est conclu pour 36 jours mais sera régulièrement renouvelé jusqu’au traité de paix du 28 juin 1919. Avec la mort de 1 400 000 soldats français, la Première Guerre mondiale plonge près de 600 000 veuves de guerre et 986 000 orphelins dans la détresse.

Voir l’article : http://www.regard-sur-sagy.fr/1914-1918-les-femmes-dans-la-grande-guerre/   :

1914 – 1918, les femmes dans la grande guerre

——————————–

Mardi 6 Novembre 2018 :

Mme Virginie Pilardeau, conseillère municipale, élue de la liste « Continuons Ensemble » a remis sa démission.

Mme Anne-Sophie Guillier / Venditelli est nommée à sa place.

Vendredi 19 octobre 2018 : De nouveau les analyses de l’eau sur la commune de Sagy ne sont plus affichées en mairie. C’est pourtant une obligation légale.

Jeudi 18 octobre 2018 : Ordre du jour du Conseil Municipal :

  • Élection du secrétaire de séance
  • Approbation du compte-rendu de Conseil Municipal du 29 juin 2018
  • PLU : lancement de l’enquête publique
  • Boucherie : rachats de matériels et bail en location gérance avec un nouveau boucher
  • Projet de rencontre avec Sagy 71 en juin 2019
  • Tarifs boutique du musée
  • Giratoire, voie verte et passage inférieur sous la RD 28
  • Règlement Général sur la protection des données (RGPD) : mise en concurrence avec prestataire de services
  • Dates à retenir : arbre de Noël, cadeaux aux ainés …

Comme d’habitude aucune « question diverse » n’est notifiée en fin de Conseil.

Lundi 8 octobre 2018 : Assemblée Générale de l’association de « L’avenue Verte Paris-Londres »

Créée en 2009, l’association coordonne l’action des collectivités membres en matière de jalonnement et de promotion de l’Avenue Verte Paris-Londres. Depuis son inauguration en 2012, l’itinéraire s’inscrit comme une destination reconnue dans le paysage du vélo-tourisme. Deux itinéraires permettent de relier Paris à Londres à vélo : par l’Epte (406 km, dont 246 km entre Paris et Dieppe) ou par l’Oise (472 km, dont 312 km entre Paris et Dieppe).

Avec,  à l’échelle nationale, une dépense moyenne de 68 € par jour et par cyclotouriste, le développement du tourisme à vélo est un vecteur de mise en valeur de notre patrimoine et d’activité économique non négligeable. Il s’agit également d’un investissement qui contribue à la qualité de vie et à l’offre de loisirs verts. L’action de l’association « L’avenue Verte Paris-Londres » a permis de voir trois tour-opérateurs italiens programmer la destination en 2013. En 2015, 17 tour-opérateurs européens ont  programmé l’Avenue Verte Paris-Londres. Le nombre de cyclotouristes sur la liaison Transmanche a plus que doublé depuis 2011, pour atteindre plus de 10 000 cyclotouristes aujourd’hui. Les compteurs mis en place dans le Parc Naturel du Vexin Français enregistrent la même progression.

Lors de la dernière AG, lundi 8 octobre 2018, Monsieur Chas de la direction des routes avait délégué Madame Billard qui «  a affirmé que le passage pour les circulations douces sous la Rd 28 au rond-point de Sagy se ferait mais pas de suite (2020 sans doute), que Monsieur Boedec y était favorable mais que cela dépendait toutefois d’un vote à l’assemblée départementale ».

Un avenir  incertain et un projet qui se réduit comme une peau de chagrin, de bonnes raisons pour convaincre du bien-fondé de l’organisation de la marche citoyenne du 15 septembre 2018. Un seul  regret, j’ai été le seul élu à y participer.

Le message livré lors de cette AG par les représentants de cyclistes associés à « L’avenue Verte Paris-Londres » a été : « Les utilisateurs ne manquent pas de signaler les points noirs rencontrés dans l’entretien, la signalétique ou la réalisation des tronçons. La fréquentation augmente mais la demande de qualité des circuits aussi ».

Lundi 24 septembre 2018 : En mairie, et sur le terrain, a été organisée une réunion, dans un premier temps, avec des représentants du Conseil Départemental afin d’étudier l’aménagement de voirie à Saillancourt.

Puis ensuite il a été question du devenir de la boucherie de Sagy, actuellement toujours occupée par le boucher qui sert maintenant dans un snack situé sur une autre commune.

Pour participer à cette réunion, les conseillers municipaux ont été convoqués individuellement par SMS, à l’initiative de Mr le Maire.

Je n’ai pas reçu de SMS et n’ai donc pu participer à cette réunion.

Le devenir de la boucherie actuellement fermée – et qui coûte plus à la commune qu’elle ne rapporte, puisque les habitants ne bénéficient plus de son commerce – fera, forcément, l’objet d’une délibération et d’un vote prochain en conseil municipal.

Cette méthode qui consiste à choisir qui est autorisé à assister aux réunions concernant les affaires de la commune ne respecte pas la loi (Code Général des Collectivités Territoriales) dont les termes précisent que : »Tout membre du conseil municipal a le droit, dans le cadre de sa fonction, d’être informé des affaires de la commune qui font l’objet d’une délibération« .

Depuis 4 ans, le mode de fonctionnement de notre édile et de ses conseillers les plus proches a consisté à organiser les réunions pendant mes heures de travail.

Aujourd’hui la stratégie est d’envoyer des SMS en choisissant avec soin les « bons » destinataires..

Au cours de son troisième mandat, Mr le Maire, ne se résigne pas à la diversité d’opinions présente au sein du conseil municipal issue du nouveau mode d’élection à la proportionnelle appliqué en 2014.

Après en avoir informé le Préfet, je ne manquerai pas de faire valoir mes droits d’élu de la République si cela se reproduit.

Samedi 15 septembre 2018 : Marche citoyenne de la place de Saillancourt à la mairie de Sagy « Pour la réalisation de la voie verte et du passage souterrain à Sagy ». Dépôt d’une motion à la mairie de Sagy. Voir le texte de la motion et les photos de cette marche : http://www.regard-sur-sagy.fr/marche-citoyenne-motion-deposee-le-samedi-15-septembre-2018-a-la-mairie-de-sagy/

Jeudi 14 septembre 2018 : Plan vélo : le gouvernement dévoile ses propositions.

Le gouvernement dévoile son « plan vélo », qui comprend 25 mesures attendues depuis des mois afin de développer massivement son usage sur les trajets domicile-travail des Français. Le Premier ministre Édouard Philippe souligne dans une interview au Courrier de l’Ouest, la volonté de l’exécutif de « développer très vite l’utilisation du vélo » pour essayer de rattraper des pays à la météo pourtant moins clémente comme les Pays-Bas où il représente 26 % des modes de déplacement ou l’Allemagne (10 %).

« Notre objectif est de passer de 3 %, ce qui n’est quand même pas beaucoup, à 9 % d’ici à 2024. Pour respecter la qualité de vie, pour être à la hauteur des enjeux de la transition écologique, pour des questions de santé, développer l’utilisation du vélo – pas forcer mais encourager l’utilisation du vélo – c’est prioritaire », a souligné le chef du gouvernement.

Parmi les mesures prévues, la création d’un fonds destiné à cofinancer avec les collectivités locales des infrastructures pour assurer la continuité des pistes cyclables, telles que des ponts ou des tunnels au niveau de rocades ou d’échangeurs autoroutiers. Ce fonds sera doté de 350 millions d’euros sur sept ans, soit 50 millions d’euros par an. Autre mesure, la création d’une indemnité vélo prise en charge par l’entreprise. Ce forfait annuel pourra aller jusqu’à 400 euros par an. Il sera obligatoire dans la fonction publique à partir de 2020 mais d’un montant de 200 euros annuel. En revanche, il restera facultatif dans le secteur privé. Il se substituera à l’indemnité kilométrique, jugée trop compliquée par Matignon.

Également prévue, la systématisation en ville de « sas vélos », c’est-à-dire d’espaces réservés aux bicyclettes entre les feux tricolores et une ligne où doivent s’arrêter les voitures. Le double sens cyclable, déjà obligatoire dans les zones à 30 km/h, sera étendu à toutes les rues à 50 km/h en agglomération, sauf en cas de danger avéré. Le gouvernement a aussi décidé de s’attaquer au vol de bicyclettes, en rendant obligatoire la pose d’un numéro d’immatriculation sur les vélos, anciens comme neufs. Ou en demandant à la SNCF de construire davantage de parkings sécurisés dans les gares.

Enfin, l’État souhaite inculquer la culture du vélo aux enfants. En mettant en place à l’école primaire un programme intitulé « savoir rouler », il veut que chaque élève de l’Éducation nationale sache pédaler avant l’entrée au collège. Édouard Philippe détaillera ces mesures vendredi à Angers (Maine-et-Loire) en compagnie de son nouveau ministre de la Transition écologique François de Rugy et de la ministre des Transports Élisabeth Borne. Ce plan s’inscrit dans un projet plus large pour les transports, la future loi d’orientation des mobilités (LOM), qui doit être présentée en octobre avant son adoption l’an prochain par le parlement.

RENDEZ-VOUS SAMEDI 15 SEPTEMBRE à 10 HEURES SUR LA PLACE DE SAILLANCOURT POUR

« développer très vite l’utilisation du vélo » à SAGY

Mercredi 12 septembre 2018 : Le « Sagy Infos » du 12 septembre 2018, distribué ce jour mentionne les informations obtenues lors de la réunion avec le Conseil Départemental le 8 décembre 2017 publiées dans  « Regard sur Sagy » à la date du 7/01/2018 ( http://www.regard-sur-sagy.fr/reunion-departemental-travaux-rd28-projet-de-sagy-voie-verte/ ).

Le financement des travaux, acquis pour le moment à 50% en mai 2018 par subvention du conseil régional Ile de France, ne concerne que la voie douce correspondant à la Phase II du projet.

Quant à la réalisation du passage inférieurPhase III du projet, vous lirez dans le même article ( http://www.regard-sur-sagy.fr/reunion-departemental-travaux-rd28-projet-de-sagy-voie-verte/ ) que lors de la réunion du 8 décembre 2017,  la direction des routes repoussait sa mise en chantier dans un avenir incertain.

Je me félicite que l’ensemble du conseil municipal, via ce « Sagy Infos » du 12/09/2018 conforte l’initiative citoyenne prévue samedi 15 septembre 2018 au départ de la place de Saillancourt.

Nous ne serons jamais assez nombreux pour dire aux élus du Conseil Départemental l’intérêt que nous portons tous à la sécurité entre les hameaux et le village : « Continuons ensemble à soutenir le projet de réalisation conjointe de la voie douce et du passage souterrain ».

Samedi 15/09 rendez-vous à 10 heures place de Saillancourt pour une marche citoyenne.

A pied, à vélo, nous nous rendrons jusqu’à la mairie de Sagy en suivant la Rd81 et traverserons ensemble la Rd28.

Une motion sera déposée à la mairie demandant aux élus de faire aboutir le projet tel qu’il a été présenté aux habitants et tel qu’il est mentionné dans la déclaration d’utilité publique préfectorale.

Le passage inférieur et la voie douce concernent l’intérêt général et vise à améliorer la vie locale et les conditions de sécurité.

Maintenant que le rond-point est réalisé, soutenus par l’association « Allez-y à vélo », parents, grands parents, citoyennes et citoyens de Sagy-Saillancourt se retrouveront samedi prochain pour rappeler aux élus que ce projet d’aménagement de la Rd28/Rd81 sur le territoire de la commune doit être réalisé dans sa totalité.

Dimanche 9 septembre 2018 : « Sans commentaire »

Dimanche 9 septembre 2018 : Festival des Jeunes Agriculteurs Ile de France :

Samedi 8 et dimanche 9 septembre 2018 : Festival de la Terre des Jeunes Agriculteurs Ile de France

Les Jeunes Agriculteurs du 95 organisent Le Festival de la Terre, qui se déroulera : le samedi 8 et le dimanche 9 septembre à Ableiges.

Les adhérents du Val-d’Oise – en charge de l’organisation de cette 65e édition – se sont réunis à Longuesse pour travailler à l’organisation de cet événement, le thème retenu : « du champ à l’assiette ».

Cet événement est l’occasion idéale de passer un bon moment dans une ambiance festive et conviviale. Ouverture au public de 10h00 à 18h00. Profitez de ces deux jours pour venir à la rencontre du monde agricole. Agriculteurs et éleveurs montreront aux visiteurs leur travail au quotidien.

Le lancement de la marque ″Nos Bovins d’Île-de-France″ sera un temps fort de cet événement à ne pas manquer.

Rendez-vous à Ableiges. Tarif : 4€

—————————————————————————————————–

Lundi 27 août 2018 à 20h55 sur la chaîne câblée Planète+, documentaire  : « Sécurité nucléaire : le grand mensonge » : l’industrie nucléaire n’a pas les moyens de financer sa sécurité. Documentaire de Laure Noualhat et Eric Guéret.

—————————————————————————————————–

Vendredi 24 août 2018 18h30 salle des fêtes de SAGY  « LA GRANDE MARCHE » : débat public sur la transition énergétique et sur l’énergie nucléaire.

La conférence organisée par le groupe antinucléaire www.sortirdunucleaire.org/Tous-concernes a réuni vendredi soir 24 août 2018 à la salle des fêtes de Sagy une vingtaine de personnes, majoritairement des élus et leurs familles ainsi que quelques ″marcheurs″ et organisateurs de « La Grande Marche ».

L’absence d’information municipale et la fin des vacances n’ont pas été propices à rassembler un public plus important. Pourtant la conférence de Laura Hameaux (https://video-streaming.orange.fr/actu-politique/episode-2-laura-hameaux-VID0000000I2os.html, chargée de campagne au sein du réseau ″Sortir du Nucléaire″, sur le thème : « Transports de matières et de déchets radioactifs : Y en a-t-il à coté de chez moi ? Quels enjeux, quels risques ? » était très instructive.

On y apprend par exemple :

–  que les sites nucléaires sont disséminés sur tout le territoire, que des substances radioactives circulent en permanence et que chaque année 300 000 colis radioactifs sillonnent ainsi les routes et les voies ferrées de France,

– que, malgré les risques que présente le transport des matières radioactives, le culte du secret fait que ni la population, ni les élus ne sont informés du passage des convois,

– que les convois les plus dangereux concernent le combustible nucléaire usé et que chaque année l’équivalent de plusieurs centrales circule sur les rails.

Le propos de la conférence, étayée par vidéos et interviews, avait pour but d’ouvrir la voie aux alternatives et a donné lieu à de nombreuses interrogations du public, rare, mais conscient des risques. Les questions de mise en danger du personnel et des citoyens ont été citées lorsque le transport par chemin de fer a été évoqué. Pour en savoir plus, se reporter à l’article : Transport de matières radioactives : « Le salaire de la peur », version SNCF, adapté à la région parisienne : sur le site  https://www.bastamag.net/Transport-de-matieres-radioactives-3845

—————————————————————————————————–

Vendredi 24 août 2018 – « LA GRANDE MARCHE » s’arrête à SAGY.

Rendez-vous à 18h30 salle des fêtes pour débattre sur la question énergétique, créer la discussion, favoriser l’information base indispensable à la démocratie.

Jeudi 19 juillet 2018 :

Si l’on se réfère au vécu des citoyens, les paroles citées par l’auteur de l’article publié dans la Gazette du VO du 12 juillet 2018 ne reflètent pas la réalité.

https://actu.fr/ile-de-france/sagy_95535/val-doise-rond-point-carrefour-meurtrier-sagy-service-depuis-debut-juillet_17752121.html

Les messages reçus en mairie de la part d’habitant(s) (es) de Sagy contredisent ce que Mr le Maire fait paraître dans le journal :

A l’occasion de chaque article sur le rond-point Mr le Maire insiste sur une version allongée du passage souterrain anormalement portée à 40 mètres qui n’a aucune réalité.

Est-ce pour faire passer l’idée du « coupe gorge » qu’il évoque en réunion communale avec ses conseillers ?

De même Mr le Maire annonce un coût pharaonique des travaux pour ce passage alors qu’il a été dit lors de notre réunion du 8 décembre 2017 par Mr Juvence (Directeur des routes) qu’il était possible de faire un projet beaucoup plus simple et moins coûteux que celui initialement présenté à la population en 2012.

Les administrés et usagers ne peuvent que regretter que la politique de communication via les médias aille aujourd’hui à l’encontre du projet d’intérêt général que Mr le Maire a initié en tant que conseiller général au sein de la commission départementale chargée du projet.

Il est bon de rappeler que les caractéristiques du seul aménagement du carrefour RD28/RD81 connu des Sagyens, avait pour 1er objectif « la sécurité pour tous les usagers ».

Les habitants de Sagy et les usagers du rond point ne peuvent être pleinement satisfaits de la réalisation actuelle qui n’apporte la sécurité que pour certains automobilistes et encore très partiellement.

Qui a été interrogé dans cette enquête d’auto-satisfaction pour généraliser le « soulagement des sagyens » ?

Mardi 26 juin 2018 18h30 : Réunion PLU organisée entre élus trois jours avant le vote du Conseil Municipal. De nombreux conseillers sont absents. Les sujets traités sont peu nombreux et cette réunion sert uniquement à valider le projet PLU de Mr le Maire. Encore une fois aucun compte rendu.

Mardi 12 juin 2018 : Dans la nuit les précipitations ont atteint 70 mm. Et toujours aucune mesure concrète dans le PLU pour prévenir les risques inondations. Où sont les projets d’ intérêt général que les élus devront voter le 29 juin ?

Lundi 11 juin 2018 : Lors de la première réunion publique d’information du Plan Local d’Urbanisme (P.L.U.) du vendredi 18 novembre 2016 à la  Salle des Fêtes de SAGY (http://www.regard-sur-sagy.fr/presentation-de-mr-le-maire-evolution-de-la-population-de-sagy-depuis-50-ans-1966-2016/) Mr le Maire évoquait ainsi la RD28 :

« La réalisation en 1973 de la déviation de la RD28, qui a coupé vraiment SAILLANCOURT du village, du GRAND MESNIL et de CHARDRONVILLE a marqué une rupture très, très, forte entre nos populations.

… Il faut vraiment qu’il n’y ait pas de rupture avec la population et surtout avec celle de SAILLANCOURT.

…. La RD28 a été vraiment une fracture totale ».

Juin 2018. Jour après jour le rond point avance. La fracture de la RD28 se creuse.

Le passage souterrain mentionné dans la DUP devait permettre de réduire la fracture créée par la RD28, entre Saillancourt et le bourg et autres hameaux. Il doit figurer dans le Plan d’Aménagement et de Développement du PLU au titre de l’intérêt général  des Sagyens, mais aussi des habitants du Val d’Oise et des randonneurs et cyclotouristes, que région, département et commune souhaitent voir nombreux sur le territoire vexinois.

De plus en plus de jeunes et moins jeunes circulant à vélo, à titre individuel ou dans un cadre d’un accompagnement scolaire, sont amenés à traverser la RD28. Je ne parle pas ici des cyclistes circulant dans le cadre de la voie Paris-Londres, mais des adultes et enfants du département du Val d’Oise, souhaitant découvrir le Vexin « autrement ». Initialement le projet de rond-point a été conçu avec un passage inférieur sous la RD28, sécurisant les cyclistes comme les piétons entre le village et le hameau de Saillancourt.

Juin 2018 : groupe de jeunes cyclistes accompagnés d’adultes allant de Cergy à Jambville, s’arrêtant pour se reposer sur la place de Saillancourt.

J’ai longtemps été le seul élu de Sagy, rejoint par les 127 signataires de la pétition « N’abandonnons pas la voie douce à Sagy », à dénoncer le fait que le projet de rond-point, présenté initialement à la population par Mr le Conseiller Général Guy Paris en 2012 et adopté par une Déclaration d’Utilité Publique 2014 comportait en même temps un passage souterrain sécurisé, qui a subitement disparu du projet fin 2016 au moment où sa date de réalisation a été fixée par le conseil départemental et annoncé aux sagyens lors de la cérémonie des vœux 2017 .

Cela est fort regrettable car le rôle des élus, est au contraire d’encourager la jeunesse du Val d’Oise à se déplacer à vélo en lui assurant la sécurité, tel qu’annoncé et promis en 2012.

Lundi 11 juin 2018 :  » Regard sur Sagy  » : « Société Protectrice des Animaux » :

La Perruche ondulée, originaire d’Australie, est une espèce domestiquée, considérée comme animal de compagnie.

Une perruche s’est posée ce soir sur le rebord de ma fenêtre. Je l’ai mise à l’abri, « nourrie, logée « . Elle est très vivace malgré sa patte atrophiée, et semble vraiment apprivoisée.

Si vous l’avez perdue, elle vous attend. Contactez moi à l’adresse du site « Regard sur Sagy ».

Mercredi 6 juin 2018 : cf. réunion publique du jeudi 24 mai 2018 . (http://www.regard-sur-sagy.fr/reunion-publique-plu-jeudi-24-mai-2018-19h00/ : -(1 – 04:44 / 06:00) Mr le Maire : « Le 6 juin au matin le cabinet nous enverra la dernière version tenant compte des propositions du conseil municipal prises en réunion le 31 mai. Ce sont des réunions de travail, ce ne sont pas des réunions officielles. On travaille en groupe. Les quinze élus sont invités. On regarde et puis officiellement le conseil municipal se réunira le 6 juillet. Donc le 6 juin au matin vous pourrez trouver sur le site internet de la mairie : le plan de zonage qui sera modifié certainement par rapport à ce soir, sans doute à la marge, et puis le règlement et le règlement des OAP, le règlement de 70 pages et le règlement des OAP, environ 30 pages. Pour celui qui n’a pas internet, il y aura des copies papier qui sont à la mairie que vous pourrez consulter. Il n’y a pas de secret, ce sont des documents publics. On va vous permettre de les lire, de les analyser avant l’enquête publique, à partir du 6 juin, soit sur le site internet , soit en version papier à partir du jeudi 7 en mairie  »

(27 – 00:40 / 01:00) Mr le Maire : « Je le répète, mercredi 6 juin vous aurez sur le site  http://sagy.fr/  les documents : OAP, règlements, les plans. Et dès le jeudi 7 vous pourrez consulter aux jours et heures d’ouverture de la mairie, les documents papiers  »

Le 6 juin se trouvent sur le site internet de la mairie :

« Ci-après documents provisoires :

Règlement (70 pages, Document de travail  du 25 Avril 2018)http://sagy.fr/wp-content/uploads/2018/06/95-SAG-REG-le%CC%81ger.pdf

Plan de Zonage communehttp://sagy.fr/wp-content/uploads/2018/06/95-SAG-PZ-commune-le%CC%81ger.pdf

Plan de Zonage bourg – http://sagy.fr/wp-content/uploads/2018/06/95-SAG-PZ-bourg-le%CC%81ger.pdf

  • La dernière version du PLU évoquée par Mr le Maire en réunion publique le 24 mai 2018 n’est vraisemblablement pas ce document de travail daté du 25 avril 2018 mis en ligne sur le site de la mairie le 6 juin 2018. La  concertation annoncée était la suivante : « Il n’y a pas de secret, ce sont des documents publics. On va vous permettre de les lire, de les analyser avant l’enquête publique,à partir du 6 juin ».

Mardi 5 juin 2018 : (AFP – 05/06/2018) – Première victime du dernier épisode d’orages et d’inondations qui frappe l’Hexagone, selon les premiers éléments de l’enquête, l’homme aurait perdu le contrôle de sa voiture qui s’est retournée dans une cuvette d’eau sur la route (Eure).

Météo-France a de nouveau placé mardi seize départements en vigilance orange pour orages.

Selon Météo-France, des cumuls de pluie de 30 à 50 mm, voire entre 60 et 80 mm plus localement, ont été enregistrés dans l’Eure suite à des orages en fin de soirée et début de nuit.

De nouvelles précipitations sont attendues dans la journée dans ce département.

Ce mois de mai aura été « exceptionnellement foudroyé », avec 182.000 impacts relevés au sol, doublant quasiment le précédent record (datant de mai 2009), relève Météo-France.

« Et on ne voit pas d’accalmie particulière », soulignait lundi le prévisionniste Etienne Kapikian, qui décrit « une situation de blocage » avec de hautes pressions accrochées sur le nord de l’Europe et de basses pressions sur le sud.

Quand le problème récurrent  des inondations a été abordé en réunion publique du 24 mai 2018, il a été question de la création de bassin de rétention en amont de Saillancourt sur le terrain acheté par la commune (CM du 19 juin 2015). (http://www.regard-sur-sagy.fr/reunion-publique-plu-jeudi-24-mai-2018-19h00/Réécouter : 25. Question citoyenne sur le problème des inondations et le bassin de rétention possible à Saillancourt. Réponse de Mr Papillon).

Lors du vote en conseil municipal, afin de justifier l’achat de ce terrain, les élus de la majorité avaient – à plusieurs reprises – évoqué la possibilité de le transformer en bassin de rétention pour prémunir Saillancourt des inondations catastrophiques qui affectent le hameau lors d’orages violents.

Au cours de la dernière commission PLU du 31 mai 2018, Mr Papillon a dit qu’il n’y aurait finalement pas de bassin de rétention à cet endroit !

Sans autre argumentation.

Qu’ont prévu les quatre membres de la commission PLU en matière de prévention des risques d’inondation ? N’est ce pas un point d’intérêt général justifiant une prise de décision ?

Jeudi 31 mai 2018 : Les élus se réunissaient pour la quatrième fois en commission PLU afin de revoir certains détails particuliers (requête de propriétaires, emplacements réservés etc…). Force est de constater, que cette réunion, sans plan de travail ni ordre du jour précis, n’a pas permis de résoudre les problèmes de fond (zonage agricole, OAP, etc…) qui aboutiraient à un PLU bien structuré, base du développement durable de la commune. De plus, aucun compte-rendu n’est prévu. Mr le maire répète qu’il n’est en rien responsable de ce projet, sur lequel trois élus et lui-même travaillent sans concertation depuis 2 ans et demi et malgré l’ensemble des problèmes essentiels encore en suspens, nous encourage à voter pour ce PLU au prochain Conseil Municipal envisagé le 5 ou 6 juillet.

Nous apprenons en séance que les documents promis par Mr le Maire, lors de la réunion publique du 24 mai 2018, qui devaient être mis en ligne sur le site de la mairie le 6 juin 2018 au matin, ne seront finalement pas édités en totalité. Ils devraient juste être consultables  en mairie le 7 juin en version papier. Ces documents seront, je cite : « des documents de travail  » , dont on pourra dire à tout moment que les diverses modalités sont encore susceptibles d’évoluer … jusqu’au jour J du vote du Conseil Municipal. A suivre…

Jeudi 24 mai 2018 : 19h00 salle des fêtes de SAGY, deuxième réunion publique sur l’élaboration du PLU (Plan Local d’Urbanisme) en présence du bureau d’étude L.D.L.

Lors de cette réunion, le cabinet LDL a argumenté sur la différence de sens existant entre une consultation et une concertation.

« Consultation, concertation : ces deux termes renvoient aux processus de prise de décision collective, mais chacun désigne une situation, des objectifs et des processus différents. (Hubert TOUZARD – Université Paris 5 – CAIRN Info). Ce qui est assez frappant, c’est que l’on assiste souvent à l’emploi d’un terme pour un autre, comme s’il y avait un certain flou dans la définition de ces termes et comme si les acteurs n’étaient pas toujours au clair concernant les processus impliqués par ces différentes situations.

L’objectif de la consultation est de recueillir, préalablement à une décision collective, les avis, opinions, attitudes d’un certain nombre d’acteurs. C’est donc une procédure que l’on met en place en amont de l’adoption d’un projet dont une rédaction provisoire existe déjà ou est en cours d’élaboration. La consultation consiste le plus souvent à faire s’exprimer séparément des acteurs, individuels ou représentants de collectifs, sur ce qu’ils pensent d’une situation, d’un projet.

L’étymologie du terme concertation nous éclaire sur l’objectif visé. Concertation vient du vieux mot « concert », accord de personnes qui poursuivent un même but ; « se concerter : s’entendre pour agir de concert ». On peut alors dire que l’objectif de la concertation est pour des acteurs, individuels ou collectifs, de trouver un accord, de résoudre ensemble un problème qui se pose à eux, de prendre ensemble une décision collective, ou de préparer une décision prise en final à un autre niveau. Un tel objectif entraîne des processus fort différents de ceux de la consultation : trouver à plusieurs un accord, une solution à un problème, implique la réunion et la participation active des acteurs concernés à l’ensemble des processus de prise de décision. En effet puisque l’on se réunit pour trouver à plusieurs une solution à un problème, c’est qu’il est complexe et que la solution qui est indispensable n’apparaît pas d’emblée. Donc les processus reposent sur une participation des acteurs, active et souvent de longue durée, à la prise de décision, dans une optique de coopération. C’est de la part d’acteurs concernés, une mise en commun de leurs compétences, mais aussi de leurs motivations particulières et de leurs intérêts qui peuvent être parfois divergents. Cette recherche de consensus, cette motivation fondamentale commune à trouver un accord ne signifie donc pas absence de divergences dans les opinions, évaluations et préférences techniques, voire stratégiques. Il existe deux modèles de base de la concertation : un modèle de forçage dans nombre de concertations, le modèle « Décider, Annoncer, Défendre » où le porteur de projet cherche à imposer une décision déjà prise avant la concertation, et un modèle plus collégial « Concerter, Analyser, Choisir ».

SAGY Info N°80 – Octobre 2015 – page 18 : « PLAN LOCAL D’URBANISME Pour préparer ce projet, les élus ont souhaité associer les habitants tout au long du processus d’élaboration du PLU. La concertation permet à chacun de s’exprimer et offre aux élus un gage supplémentaire de qualité dans la réflexion « .

Compte Rendu du Conseil Municipal du vendredi 6 février 2015. Délibération révision du POS valant élaboration du PLU : « DÉCIDE d’ouvrir la concertation du public pendant toute la durée des études jusqu’à l’arrêt du projet d’élaboration du PLU ».

Hier soir, lors de la seconde réunion publique sur le PLU, il n’y avait pas d’écoute et les citoyens ont été placés dans un modèle de concertation de forçage « Décider, Annoncer, Défendre ». Il ne suffit pas, comme les décideurs le pensent généralement, d’entendre les paroles prononcées par l’autre,  il faut aussi en tenir compte.

Jeudi 24 mai 2018 :19h00 salle des fêtes de SAGY, deuxième réunion publique sur l’élaboration du PLU (Plan Local d’Urbanisme) en présence du bureau d’étude L.D.L.

Voir les articles rédigés suite à la première réunion publique du vendredi 18 novembre 2016 :

http://www.regard-sur-sagy.fr/premiere-reunion-publique-p-l-u-vendredi-18-novembre-2016/

http://www.regard-sur-sagy.fr/presentation-de-mr-le-maire-evolution-de-la-population-de-sagy-depuis-50-ans-1966-2016/

http://www.regard-sur-sagy.fr/presentation-du-cabinet-le-dez-legendre-sur-le-padd/

http://www.regard-sur-sagy.fr/questions-citoyennes/

plu-loupe

Mardi 22 mai 2018 : CONVOCATION 18h30 : réunion de travail des élus municipaux : ORDRE du JOUR : PLAN LOCAL D’URBANISME.

Mardi 8 mai 2018 : la date du jour de la Victoire du 8 mai 1945 correspond à la fin de la Seconde guerre mondiale en Europe, avec la reddition des armées allemande face aux Alliés.

Une page d’Histoire de la seconde guerre mondiale : le tunnel de Göring.

Le Coudray-sur-Thelle est une commune française située dans le département de l’Oise, à une quarantaine de kilomètres de Sagy. Cette année les commémorations du 8 mai y ont eu un retentissement particulier. Le fils d’un soldat allemand posté au Coudray de 1940 à 1944 a rapporté des photos de son père. Pendant quatre ans, de juin 1940 à août 1944 près de 5 000 soldats allemands sont passés dans la base militaire du Coudray-sur-Thelle, aujourd’hui colonisé par la végétation.

Vers 1880, afin de relier Méru à Beauvais, un tunnel ferroviaire a été creusé sous le haut plateau de Thelle. Long de 1452 m, caché sous une colline de 70 m d’épaisseur, ce tunnel a assuré la sécurité du train de Göring pendant la seconde guerre mondiale.

Hermann Göring, chef suprême de l’aviation et de l’économie de guerre, successeur désigné d’Hitler a installé son PC dans un blockhaus situé en bordure du village dès  le 24 juin 1940 et y a demeuré  deux ans.

Le Coudray-sur-Thelle était un choix opportun. La présence du tunnel permettait d’abriter le train blindé ″ASIA″ (Sonderzug « Asien ») qui assurait la liaison ferroviaire directe avec Paris et un poste de commandement situé à proximité des côtes anglaises offrait une bonne efficacité pour coordonner les opérations sur la Grande Bretagne (bataille d’Angleterre).

Les unités de transmission et de codage, le personnel de l’état major ainsi que la protection personnelle de Göring s’installèrent dés que les travaux furent terminés. En 1942, des batteries anti-aériennes de la Flak (Fliegerabwehrkanone) furent placées sur les hauteurs du bois afin de se protéger des bombardements.

Le train ″ASIA″, a stationné cinq fois au Coudray-sur-Thelle, entre octobre 1940 et février 1943. Le train blindé comprenait 15 wagons, dont un wagon équipé d’une défense anti-aérienne. Le Flak 30 (Flugabwehrkanone 30) et son équivalent amélioré le Flak 38 étaient des canons utilisés durant la seconde guerre mondiale tirant des obus de 20 mm à une cadence de 120 coups/min. Lors des déplacements de son état-major, l’équipage logeait dans ce wagon.

Le train était tracté par une locomotive BR41 et disposait  de toutes les facilités de communication.

En moyenne, il y avait toujours entre 200 et 300 hommes sur place au Coudray-sur-Thelle, du 9éme corps de la Luftwaffe, météorologues et chargés de transmission, bien souvent des réservistes.Le train et la voiture de Göring

En août 1944, devant l’avancée de l’armée américaine, le camp fut évacué et incendié.

L’incendie se propagea sur quatre jours jusqu’à l’arrivée de la 79th US Infantery Division le 28 août 1944 à 19H15.

Vendredi 4 mai 2018 : Commission voirie et réseaux. Nous devons dépenser 71 000 euros afin d’obtenir les réserves parlementaires promises en 2017. Les projets d’investissements ont du sens, mais les priorités manquent de logique, Mr le Maire favorise l’esthétique à la sécurité.

Nous pouvons nous questionner sur le choix de la période de l’élagage des arbres route de La Villeneuve. Mr le Maire propose de faire un tas de tous les branchages restés sur le bas côté (à quel endroit ?) et de les brûler bien que cela soit interdit par arrêté préfectoral ( http://www.regard-sur-sagy.fr/le-brulage-des-dechets-a-lair-libre/ ). Je propose quant à moi de réduire les branches coupées en utilisant la broyeuse communale. Ce paillis pourrait  ensuite être utilisé au pied des plantations aux entrées des hameaux : il nourrit le sol, garde la fraîcheur de la terre, limite les arrosages et diminue le développement des mauvaises herbes.

Jeudi 3 mai 2018 : Commission PLU. Les élus se sont réunis afin de travailler sur le dossier PLU initié il y a maintenant,plus de 3 ans. Par son attitude, Mr le Maire a détourné la réunion de son objectif et n’a pas permis aux conseillers  de se pencher sereinement, sur le dossier PLU dans sa globalité. Nous avons examiné superficiellement des cas particuliers de citoyens s’étant adressés à la mairie.

Vendredi 13 avril 2018 : Conseil municipal à 20h30, vote du budget primitif 2018.

Jeudi 12 avril 2018 : Les documents financiers ont été distribués ce jour aux conseillers municipaux. Difficile d’étudier, dans ces délais, les comptes communaux pour un Conseil Municipal le lendemain. Néanmoins, certains s’en contentent.

Jeudi 5 avril 2018 9 heures : Invitation des Agriculteurs de SAGY aux Élus Municipaux à la Mairie de SAGY.

Objectif, dans le cadre du PLU : « réussir à co-construire un avenir visionnaire pour nos jeunes agriculteurs ».

Vendredi 23 mars 2018 :

Dans l’Aude, Jean Mazières  61 ans viticulteur à la retraite, Christian Mevdes  49 ans chef de rayon boucherie au magasin Super U, Hervé Sosna  65 ans, maçon à la retraite client du magasin Super U, et Arnaud Beltrame  45 ans lieutenant-colonel du groupement de gendarmerie de l’Aude ont perdu la vie, victimes d’un acte terroriste. Du côté des blessés, une quinzaine de personnes ont été prises en charge à la suite de l’attentat mais quatre étaient encore hospitalisées samedi midi. Parmi elles, un citoyen portugais dans un état grave.

En France, entre le 11 septembre 2001 et le 31 décembre 2016, on a dénombré 354 actes terroristes qui ont fait 253 morts.  De par le monde le nombre de décès causés par des attentats terroristes pour la seule année 2016 à été de 25 621.

Ces premiers jours de printemps sont endeuillés par ce nouvel acte terroriste sur le territoire national, toutes nos pensées vont aux victimes et à leurs proches.

Vendredi 9 mars 2018 18h30 : Commission finances

Nous constatons que les recettes communales de fonctionnement augmentent et passent de 902 421,31 € en 2014 à 988 500,60 € en 2017 (les dépenses augmentent aussi et passent de 798 113,44 € en 2014 à 844 490,43 € en 2017).

Notre excédent de fonctionnement est de 144 010,17 € mais dans le même temps nous avons un déficit d’investissement reporté de 116 101,32 € nous démarrons l’année 2018 avec un excédent global de clôture de seulement 27 908,85 € reporté sur la section investissement.

L’excèdent reporté est insuffisant. Afin de palier à ce problème, la commune a recours à l’emprunt. Lors du budget primitif de 2018, Mr le maire propose d’emprunter 60 000 € : 23 399 € pour compenser la perte d’une partie de la réserve parlementaire du sénateur Hugues PORTELLI ainsi que 37 328,75€ afin de compléter le financement des travaux d’enfouissement des réseaux rue de la Vierge et ruelle des Raidillons subventionnés à hauteur de 70% par le SIERC pour l’année 2018.

Lors du comité voie et réseaux du lundi 12 mars 2018 à 18h30, il est envisagé 71 653,52 € d’investissement voirie pour l’année 2018 financés par un emprunt. D’autre part, la commune envisage pour la énième année la création d’un columbarium.

Le déficit du Musée de la Moisson n’est pas abordé (25 000 euros/an).

Mardi 13 mars 2018 : Conseil municipal du 16 février 2018 : à SAGY un mois après le compte rendu n’est toujours pas affiché.

Question écrite n° 01623 de M. Jean Louis Masson (Moselle – NI) publiée dans le JO Sénat du 23/08/2012

Sa question écrite du 8 mars 2012 n’ayant pas obtenu de réponse sous la précédente législature, M. Jean Louis Masson demande à M. le ministre de l’intérieur de lui indiquer quelle est la différence, à la fois en ce qui concerne la portée juridique et les règles de forme, entre un procès-verbal de conseil municipal et un compte rendu de conseil municipal.

Réponse du Ministère de l’intérieur publiée dans le JO du Sénat du 31/10/2013

« Procès-verbal et compte rendu du conseil municipal sont des documents distincts au plan juridique et au plan formel. Le procès-verbal a pour objet d’établir et de conserver les faits et décisions des séances du conseil municipal. Il est rédigé par le secrétaire de séance, nommé par le conseil municipal, conformément à l’article L. 2121-15 du code général des collectivités territoriales (CGCT). Il est approuvé par les conseillers municipaux présents à la séance ou mention est faite de la cause qui les a empêchés de signer »…. « Pour limiter les éventuelles contestations, le procès-verbal doit cependant contenir les éléments nécessaires tant à l’information du public qu’à celle du préfet chargé du contrôle de légalité sur les décisions prises par le conseil municipal, voire à l’examen par le juge administratif en cas de contestation. Le compte rendu de la séance est, en application de l’article L. 2121-25 du CGCT, affiché sous huit jours. Il appartient au maire de préparer ce compte rendu et il a la responsabilité de faire procéder à son affichage à la porte de la mairie »…..  « Principalement destiné à informer le public des décisions prises par le conseil municipal, cet affichage constitue aussi une formalité de publicité, nécessaire au déclenchement des délais de recours contentieux à l’encontre des délibérations ».

Lundi 12 février : « Le Département du Val d’Oise et la Région Ile-de-France s’engagent à réaliser les équipements prévus dans le cadre des schémas des vélo-routes et voies vertes sur le territoire de la charte, en priorité les 2 voies inscrites au schéma européen dont l’Avenue verte (axe Paris-Rouen-Normandie) ».

Extrait du rapport de la charte du PNR du Vexin français, 2008.

Caricaturer la voie douce avec des commentaires tels qu’ « autoroute pour piétons » dessert le projet initial (http://www.regard-sur-sagy.fr/droit-de-reponse-dun-elu-a-larticle-du-7-fevrier-2018/ ).

C’est une chance pour Sagy et ses hameaux de se trouver sur l’Avenue Verte dans le Vexin.

Servons-nous positivement de cette opportunité.

Et demandons au Département du Val d’Oise et à la Région Ile-de-France qu’ils respectent leur engagement de réaliser les équipements prévus dans le cadre des schémas des vélo-routes et voies vertes sur le territoire de la charte.

Vendredi 9 février : il neige à nouveau sur SAGY.

« Ce 9 février 2018, la déclaration d’utilité publique (DUP) du projet Notre-Dame-des-Landes devient caduque, périmée. Il s’est en effet écoulé dix ans sans le moindre démarrage de chantier depuis que la construction de l’infrastructure a été reconnue d’utilité publique.

Le décret du 9 février 2008, signé à l’époque par François Fillon, Premier ministre, n’est officiellement plus valable. L’Etat, qui en avait la possibilité ces dernières semaines, n’a pas souhaité le prolonger. Une relance du projet d’aéroport supposerait désormais de monter un nouveau dossier de A à Z, d’organiser une nouvelle enquête publique et d’obtenir le feu vert des commissaires enquêteurs ».

A propos du passage inférieur sous la Rd28 à SAGY, la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) prononcée par le Préfet du Val d’Oise le 20 février 2014 deviendra caduque le 20 février 2024, si toutefois elle a été renouvelé au terme des cinq premières années : 20 février 2019 (durée de validité normale). Pour l’Etat, le département, la région, il suffit d’attendre.

Lundi 5 février et mardi 6 février : il neige sur SAGY.

Lundi 5 février 2018 : LE FIGARO : « Législatives partielles : la droite se réjouit d’un coup d’arrêt à la vague En Marche» (http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/02/05/25001-20180205ARTFIG00091-legislatives-partielles-la-droite-se-rejouit-d-un-coup-d-arret-a-la-vague-en-marche.php#xtor=AL-201 )

66 650 abstentions, 15 706 votants, 13 929 exprimés soit 1777 bulletins blancs ou nuls : la représentation démocratique malmenée.

Antoine SAVIGNAT – Nathalie GROUX suppléante : « L’élection législative partielle, vous permet de choisir avant tout celui qui sera le représentant de notre territoire. Vous aurez donc à choisir … un député issu de notre circonscription, libre de dire, libre d’agir, et au service de son territoire et de ses habitants ».

A suivre sur notre territoire et avec les habitants de Sagy village, Saillancourt, Chardronville, Le Petit et le Grand Mesnil.

Que pense Mr Savignat (LR – UDI), des engagements politiques non tenus vis à vis des habitants, avec pour exemple sur notre territoire la réalisation du giratoire à Sagy financé par la région Ile-de-France (Présidente : Mme Valérie Pécresse – LR) , qui donne la priorité au tout automobile, reportant la sécurité des déplacements actifs avec la voie douce et encore à plus long terme le passage inférieur sous la Rd28 ?

Dimanche 4 février 2018 : Les Républicains ont annoncé dimanche soir la victoire de leur candidat Antoine Savignat dans le Val d’Oise, face à la concurrente LREM Isabelle Muller-Quoy, au second tour d’une élection législative partielle. Le candidat LR s’est imposé avec 51,45%, contre 48,55% pour sa rivale, selon les résultats communiqués par la préfecture qui font état de 19,09% de participation.

Jeudi 1er février 2018 : NORMANDIE ACTU : « Sagy, petit village vexinois dans le Val-d’Oise, future terre de réconciliation ? Pas impossible ». après le traité de Saint-Clair sur Epte (911), y aura-t-il le traité de Saillancourt en 2018 ?

Mardi 30 janvier EUROPE 1 le JDD publiait : « Les Républicains : Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez se parlent-ils encore? »

Mercredi 31 janvier, depuis la place de Saillancourt LE FIGARO pouvait titrer : « Dans le Val-d’Oise, Pécresse et Wauquiez s’affichent côte à côte »

Et LA GAZETTE DU VAL D’OISE de préciser : « Élection législative partielle : Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez en campagne dans le Val-d’Oise. Un déplacement guetté par toute la presse », « Valérie Pécresse, présidente (Lr) de la région Île-de-France, et Laurent Wauquiez, patron des Républicains, sont venus soutenir Antoine Savignat. Candidat qualifié pour le second tour de la législative partielle. Un joli coup de communication pour l’avocat pontoisien qui a réussi à convaincre les deux élus Lr, pas toujours sur la même ligne politique ».

LE PARISIEN : « Val-d’Oise : opération séduction pour vaincre l’abstention à la législative partielle ».

LE NOUVEL OBSERVATEUR :  « L’unité d’un parti politique tient-elle à la couleur des manteaux ? Après s’être gentiment défiés samedi lors du conseil national – Pécresse théorisant l’existence de deux droites, Wauquiez clamant qu’il n’y en a qu’une –, les deux ténors des Républicains se sont retrouvés mercredi lors d’un déplacement dans le Val d’Oise pour soutenir le candidat LR qui affronte dimanche une candidate LREM au second tour d’une législative partielle. Bien sûr, le candidat en lice avait moins d’intérêt que la photo des deux pontes à la ferme descendant du tracteur. Comme d’hab quand il file dans les champs, Wauquiez a enfilé sa parka rouge. Et cette fois, Valérie Pécresse a choisi un manteau de la même couleur. La com vous paraît un peu grosse. Mais les deux ont quand même précisé. « Il y a deux droites, mais on les additionne », a expliqué Pécresse. « Ce qui est important, c’est d’être tous soudés et, au fond, de porter à l’arrivée les mêmes idées », a dit Wauquiez. C’est pas mignon ? »  https://www.nouvelobs.com/politique/le-reveil-politique/20180201.OBS1556/burn-out-a-l-assemblee-juppe-encense-macron-pecresse-et-wauquiez-a-la-ferme.html  .

PARIS MATCH : « Dans le Val d’Oise, Wauquiez et Pécresse enterrent brièvement la hache de guerre ».

Et la ruralité dans tout ça ? :    « Le gouvernement n’a de cesse d’oublier les territoires ruraux et de s’occuper seulement des grandes agglomérations », estime Valérie Pécresse. De son côté, Laurent Wauquiez estime que « les agriculteurs ne sont pas assez défendus, alors qu’eux-mêmes sont des défenseurs de la nature ».

L’honneur des agriculteurs et des Saillancourtois est donc sauf.

« Le Val-d’Oise ne peut plus être le grand oublié des politiques publiques du gouvernement ». « Est-ce qu’on veut en Île-de-France des députés qui défendent la réconciliation des villes et des campagnes ? Qui défendent profondément l’identité agricole de l’Île-de-France ?« , a pour sa part déclaré Valérie Pécresse.

Ce n’est pas le sens du PLU à SAGY qui engage une modification de l’identité agricole locale pour imposer une densification urbaine.

Mercredi 31 janvier 2018 : « La ferme à Cavan » haut lieu de la « realpolitik« . Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse se sont retrouvés de 11h30 à 12h30 à Saillancourt pour soutenir le candidat Antoine Savignat et débattre de la ruralité.

https://actu.fr/ile-de-france/sagy_95535/election-legislative-partielle-valerie-pecresse-laurent-wauquiez-campagne-dans-val-doise_15306352.html

http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/val-d-oise-operations-seduction-pour-vaincre-l-abstention-a-la-legislative-partielle-31-01-2018-7534101.php

Mercredi 31 janvier 2018 : LE FIGARO ( http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/01/30/25001-20180130ARTFIG00281-dans-le-val-d-oise-l-election-legislative-partielle-vire-au-duel-national.php#xtor=AL-201 ):  » Dans le Val-d’Oise, l’élection législative partielle vire au duel national – Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse se rendront dans la commune de Sagy mercredi, comme le révélait lundi Le Figaro . Ils seront accompagnés par le député LR de l’Ain et vice-président du parti, Damien Abad. Ensemble, ils visiteront une exploitation agricole avant d’échanger avec les acteurs locaux sur le thème de la ruralité« .

https://actu.fr/ile-de-france/sagy_95535/laurent-wauquiez-valerie-pecresse-deplacement-mercredi-31-janvier-main-dans-main-dans-val-doise_15293413.html  : « Demain, mercredi 31 janvier, exit les bisbilles internes, la realpolitik reprend ses droits. Dans le cadre du second tour de l‘élection législative partielle dans la première circonscription du Val-d’Oise, les deux ténors Lr viendront soutenir le candidat Antoine Savignat. Dans une ferme du hameau de Saillancourt, à Sagy, à partir de 11h ».

Les élus n’ont pas été informés par Mr le Maire.

Il serait intéressant pour les sagyens et les élus de connaître les propositions que Mr Savignat entend défendre en matière de transports et déplacements en milieu rural pour répondre au changement climatique, aux nécessaires économies d’énergie tout en densifiant la population au moyen du PLU.

Que pense Mr Savignat, des engagements politiques non tenus, avec pour exemple la réalisation du giratoire à Sagy financé par la région, qui donne la priorité au tout automobile, alors que le projet présenté initialement aux citoyens intégrait la sécurité de tous les usagers, reportant la sécurité des déplacements actifs avec la voie douce et encore à plus long terme le passage inférieur sous la Rd28 ?

« Face à cette visite des ténors de droite, La République en marche n’a pas tardé à répliquer. Mardi, le Premier ministre Edouard Philippe et le patron du mouvement présidentiel Christophe Castaner ont annoncé qu’ils se rendraient eux aussi dans le Val-d’Oise jeudi pour soutenir la candidate LREM. Les deux prendront la parole lors d’une réunion publique organisée à partir de 20h à Pontoise. Le député Aurélien Taché, également élu du Val-d’Oise, s’exprimera lui en ouverture.

Un chassé-croisé entre quatre poids lourds politiques donc, à seulement une journée d’intervalle… »

Dimanche 28 janvier 2018 : Législative partielle dans le Val-d’Oise: LREM en tête, faible participation.

La candidate LREM Isabelle Muller-Quoy, dont l’élection avait été invalidée en novembre, est arrivée en tête dimanche du premier tour d’une législative partielle dans la 1ére circonscription du Val-d’Oise, devançant son rival LR dans un scrutin marqué par une très forte abstention.

Isabelle Muller-Quoy, 50 ans, s’est dite « très satisfaite » de ce résultat qui n’est pas un « vote sanction, ni contre l’invalidation, ni contre la politique du gouvernement ». « Cependant, l’avance n’est pas aussi importante qu’en juin et il va donc falloir mobiliser l’électorat, notamment à gauche », a-t-elle ajouté.

Se félicitant d’un « résultat serré », son adversaire s’estime bien placé pour l’emporter au second tour. « C’est très favorable pour nous car on aura des réserves de voix qu’elle n’aura pas », a déclaré le directeur de campagne d’Antoine Savignat, estimant que 15 % des suffrages pourraient se reporter sur l’adjoint au maire de Pontoise. Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez s’afficheront ensemble à Sagy cette semaine ( http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/01/29/25001-20180129ARTFIG00223-pecresse-et-wauquiez-vont-s-afficher-ensemble-dans-le-val-d-oise.php ). Le patron des Républicains et la présidente de la région Île-de-France accèdent ainsi à la demande du candidat LR/UDI qualifié pour le second tour.

La candidate de la France insoumise arrive en troisième position.  Arrivée quatrième en juin, Leïla Saïb est en effet passée devant le prétendant du Front National, Stéphane Capdet (10,11 %), qui a pâti de la concurrence de deux autres candidatures d’extrême droite, celle des Patriotes de Florian Philippot et celle de l’Union des patriotes, le parti de Carl Lang et Jean-Marie Le Pen.

Avec 6,88 %, le PS a amélioré son score par rapport au 1er tour en juin tandis que Bénédicte Ariès d’EELV a pratiquement doublé le sien (6,20 %) dans ce département à dominante rurale.

Lundi 15 janvier 2018 : La Maison du Parc à Théméricourt offre de nombreuses brochures faisant la promotion du tourisme en Vexin. L’une d’elle intitulée « Itinéraire cyclable – Des 2 Vexin au Pays de Nacre – Une boucle de 160 km en 6 étapes entre Vexin Français et Vexin Normand« , publiée en collaboration avec le Parc Naturel régional du Vexin Français, richement illustrée, mentionne à propos de l’itinéraire de l’étape 1, entre Cergy-le-Haut et Villarceaux : « Attention au trafic à la sortie de Cergy et sur la section entre Saillancourt et Sagy  » ;

Tout est dit et encourage à continuer à exiger que le projet initial voie verte + passage souterrain soit réalisé par nos élus, comme cela a été exposé aux citoyens.

—————————————————————————————————

Samedi 13 janvier 2018 : Dans le magazine départemental VAL D’OISE n°15 de janvier/février 2018, au sein de l’article « LE VAL D’OISE TRACE SA ROUTE»,  un paragraphe intitulé : A Sagy la sécurité d’abord  relate les travaux d’aménagement du carrefour Rd28/Rd81. « L‘incivilité, voire l’inconscience de certains conducteurs en avaient fait un endroit dangereux » écrit le rédacteur.  « Sa sécurisation était notre urgence absolue» réplique le Maire Mr Paris, en ajoutant « Par là même occasion, nous allons récupérer un contact plus facile avec notre hameau de Saillancourt ».

Malheureusement l’incivilité et l’inconscience de certains conducteurs se retrouvent partout et ce giratoire ne bénéficiera d’aucune des mesures de sécurité attendues pour assurer la traversée de la Rd28 des piétons et cyclistes ce qui va évidemment à l’encontre, du rapprochement entre le bourg et le hameau de Saillancourt tel que l’annonce le maire de la commune (cf. article de Regard sur Sagy : http://www.regard-sur-sagy.fr/reunion-departemental-travaux-rd28-projet-de-sagy-voie-verte/ ).

D’autant plus, que la difficile insertion des usagers de la Rd81 sur le giratoire à certaines heures de la journée ne manquera pas d’entraîner quelque impatience.

—————————————————————————————————

Vendredi 12 janvier 2018 : Vous êtes de plus en plus nombreux à vous rendre sur le site Regard sur Sagy pour suivre l’information communale. Aussi en ce début d’année, afin de faire plus ample connaissance, je vous propose de nous retrouver à partir de 19 heures 30 au café « STELLA » situé à l’intérieur du cinéma UTOPIA à SAINT OUEN L’AUMONE vendredi  12 janvier 2018 pour voir le film “Normandie nue” qui parle « d’une autre façon » des difficultés économiques rencontrées dans le monde agricole. Plus d’information : http://www.regard-sur-sagy.fr/culture/

François Cluzet  dans “Normandie nue

« Je suis petit-fils de paysan, je connais les agriculteurs, leurs difficultés. […] C’est un truc familial. J’ai toujours essayé d’améliorer leur condition. Je ne peux pas faire grand-chose sauf interpréter ces rôles dans « Médecin de campagne », « L’Ecole buissonnière », et maintenant « Normandie nue ». Ce sont des culs-terreux, mais comme j’en suis un moi aussi, j’ai envie de les défendre. »

Dimanche 7 janvier 2018 :

Le bonheur est une destination mais également un art de voyager.
Que le vent de cette nouvelle année vous porte vers des flots favorables.
Quelle que soit la voile, le voyage est palpitant !
Belle et merveilleuse année 2018 à toutes et tous.

Archives